make-my-lemonade-wear-lemonade-do-it-yourself-dream-big

Mes petits chats…

Ce post aurait pu s’appeler “dream big” ou bien “larmes de joie, “cris d’hystérie”. C’est avec une émotion très particulière que je vous écris aujourd’hui parce que je touche du bout des doigts un rêve de petite fille, ou d’adolescente du moins. Quand j’étais petite fille, je voulais chercher des dinosaures, et être fleuriste à mi-temps dans une boutique de 2 mètres carrés dans la rue du travail de ma maman… Et puis adolescente, toutes les filles de ma classe avaient eu un jeu “dessinons la mode” au moins une fois à Noël et rêvaient de dessiner des vêtements. Secrètement, j’avais très envie de devenir styliste moi aussi mais je me disais que je ne voulais pas être comme tout le monde, et je disais que je voulais être architecte d’intérieur ou ergonome (n’importe quoi pour me différencier je vous dis)… 

Et puis j’ai postulé à l’école Duperré et j’ai fait des études de stylisme et ça a été canon, je me suis spécialisée dans l’univers de l’enfant parce que je pensais que j’aurais plus de place pour m’exprimer car l’univers de la femme était déjà archi saturé… Mais je rêvais secrètement de pouvoir porter les vêtements que j’aurais dessinés et encore plus, de voir des femmes dans la rue (soyons fous) porter ces vêtements. Un rêve… Et puis la vie est coquine et prend des chemins détournés, un jour je me suis lancée dans la vie d’indépendante, avec le blog Make My Lemonade, cette petite fenêtre sur les internets qui a littéralement changé ma vie. Je me suis découverte une passion pour apprendre aux autres comment réaliser des choses, encore peut-être un autre rêve d’enfant inavoué qui s’imaginait devenir maîtresse… Mais le Do it Yourself a été mon outil et médium préféré de ces dernières années, de sorte que l’on se rencontre par écrans interposés ou dans la vraie vie à l’occasion de workshops !

make-my-lemonade-wear-lemonade-do-it-yourself-dream-big-1

Alors aujourd’hui, avec le chemin que la vie m’a mis devant moi et l’apprentissage dont je n’osais à peine rêver, je vous présente la ligne de vêtements et accessoires Wear Lemonade. A partir d’aujourd’hui, tous les mois, lorsque je vous présenterai les patrons de couture Wear Lemonade, vous pourrez soit télécharger le patron, soit l’acheter dans son packaging, soit acheter le vêtement fini dans deux variations colorées. Aujourd’hui j’ai le plaisir immense d’ouvrir l’aventure avec la mise en vente de la robe Frida en rose à pois noirs et la version en chambray, en série très limitée. ainsi qu’en bonus les sweat “mon petit chat”. Le perfecto et la jupe tutu arrivent dans quelques semaines, mais ça, de toute façon on vous tient au courant.

make-my-lemonade-wear-lemonade-do-it-yourself-dream-big-2

To DIY FROM LEMON READY MADE ! Une boucle est en train de se boucler pour moi, j’en ai les doigts qui tremblent en vous l’écrivant… Nous avons travaillé dur pour rendre tout cela possible, j’espère que cela vous plaira… J’ai 200 choses à vous raconter sur Wear Lemonade, mais je vais vous laisser aller faire un tour sur notre nouvelle boutique en ligne, cliquez ici, ou sur la lune ou sur la bannière, tous les chemins mènent au citron… J’ai vraiment hâte de lire vos retours, demain on vous livre une vidéo making-of des ateliers de sérigraphie, de montage, les dessous de notre équipe de choc, on vous montre tout ! 

En attendant mes petits chats, je croise les doigts si fort à m’en casser les phalanges pour que cela vous plaise. 

make-my-lemonade-wear-lemonade-do-it-yourself-dream-big-3

Je voudrais faire un petit aparté d’amour pour remercier mon équipe de rêve et tous les gens qui nous soutiennent…. Merci à Charlotte S., Laure G, Nardjisse BM, Jeanne D, Carine G, Anne R, Seb L, Regis P, Maeva B, Stephane T, Charlotte D, Nicolas R, David B, Julien H. Et merci aussi à Alexandra B, Justine B et Aurélie F. Merci de rendre tout cela possible.

Les photos de la belle Juliette Lamet sont réalisées par la talentueuse Pauline Darley, le make-up par Camille Siguret, et la coiffure par Patrice Delaroche. Et le petit film par l’adorable Nathan Cahen.