make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-1

 

Mes petits chats ! 

Aujourd’hui je vous emmène avec moi pour le récit d’une aventure extraordinaire dans tous les sens du terme. Je vous parlais hier de Venise complètement sublime, et pour rentrer à Paris, j’ai eu la chance indescriptible de voyager à bord du Venice Simplon Orient Express, le fabuleux train bleu. Que de superlatifs par ici ces derniers jours ! Pour vous raconter ce voyage, je vous propose de vous faire un compte rendu en 24 images, avec les anecdotes des membres du personnel de ce train, qui m’ont accueillis avec une gentillesse et une bienveillance hors du commun.

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-2

 

Venise, 9 heures du matin, rendez-vous sur le quai pour l’embarquement, une véritable expérience à mi chemin entre un voyage sur le Titanic et le train d’Harry Potter direction Poudlard. Je suis excitée comme une puce, j’ai lu et vu énormément de choses sur ce fameux train. Vous allez pouvoir retrouver les différents livres à la fin de cet article.

Nous arrivons devant notre voiture et il y a carrément une haie d’honneur qui accueille les voyageurs. Chef des stewards, directeur du train, barman et maître d’hôtel. Quand je revois cette photo, j’ai la sensation de pouvoir lire la fierté et l’amour que ces personnes peuvent avoir pour cette légende, car pour les avoir interviewé, je peux vous dire que travailler à bord, c’est véritablement un métier de passion.

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-3

 

Je suis carrément fébrile, c’est aujourd’hui un rêve de petite fille qui se réalise… Je me souviens de mon grand père et ses romans d’Agatha Christie. Monter dans ce train est un véritable voyage dans le temps. J’ai appris que le train est en service 9 mois dans l’année, et tous les ans, pendant 3 mois, des ateliers et des artisans français s’activent pour le rénover. Il y a deux voitures d’origine qui ont bientôt plus de 100 ans… Ce qui est fou, c’est que le propriétaire James B. Sherwood années après années, n’a de cesse de vouloir préserver ce petit miracle, chercher des artisans qui perpétuent des techniques ancestrales pour rénover et perfectionner son bijoux hotelier ambulant. 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-4

 

En effet après la seconde guerre mondiale, la fameuse compagnie internationale des wagons lit commence à s’éteindre et avec l’avénement de l’aéronautique, les voyageurs délaissent petit à petit les trains. Des wagons sont vendus aux enchères, d’autres seront retrouvés dans des casses ( mon coeur se serre…). Lorsque Monsieur Sherwood rachète un lot de wagons 1977, il décide par la même occasion de partir à la recherche des voitures disséminées aux 4 coins de l’Europe. 

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-5

 

Je rentre dans notre cabine, je suis en apnée, j’ai les yeux écarquillés. Mon dieu que c’est beau, les marqueterie, les serrures, les poignées, les dessous de verres…. TOUT ! J’ouvre un petit placard, mais non ce n’est pas un placard mais littéralement notre salle d’eau. Soupir de bonheur. Je m’arrache les cheveux pour prendre une photo correcte, j’escalade, je change douze fois d’objectif, j’espère que mes photos rendront justice à cet endroit. Davide notre steward, vient dans notre cabine nous souhaitez la bienvenue. Il nous raconte que c’est sa 3e saison à bord de VSOE, et que même si les journées sont longues, il adore son métier.

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-venise-simplon-orient-express-3

 

Il nous apprend qu’il y a un Steward par voiture, et chaque voiture est chauffée au charbon donc c’est un travail vraiment physique que de s’occuper de chaque wagon. Entre l’entretien des chaudières qu’il faut alimenter en combustibles, transformer les cabines en chambre, faire les lits (impeccablement au carré), faire la vaisselle de tout les voyageurs car il ne faut pas rêver, il n’y a pas de lave-vaisselle. Et il nous dit avec malice de nous préparer psychologiquement car nous allons manger, manger et encore manger durant les 24 prochaines heures… 

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-6

 

Il y a deux services pour le déjeuner et le dîner, nous décidons donc d’attendre le second et de partir la découverte du train. Nous faisons un premier stop dans la voiture bar, où se trouve un pianiste, Pierino Rossi, qui joue toute la journée. Je décide de l’interviewer entre deux morceaux, en lui demandant de me raconter une anecdote. Il me racontera qu’en 18 ans de service à bord il n’a l’habitude de jouer que quand le train est en mouvement et qu’un jour, où le voyage était particulièrement mouvementé, le train s’est brusquement arrêté pour de longues minutes et il était comme incapable de jouer sans faire de fausses notes, tant il est habitué à anticiper les mouvement du train. Une histoire d’amour je vous dis.

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-7

 

Avant de pouvoir aller déjeuner, une annonce passe dans le train, qui nous rappelle que le dress code est “casual chic”, et que de toute façon on n’est jamais “overdressed” dans le Venice Simplon Orient Express. Le personnel est d’une gentillesse à toute épreuve, et se prête volontier à mes petites indiscrétions. Certains sont vraiment très pro et ne veulent absolument pas me raconter d’anecdotes sur le train, par raison de discrétion pour les clients. J’apprécie ce professionnalisme et d’autres ont vraiment moins de scrupules, cela à condition que j’accepte qu’il ne me donne pas de noms ! Je suis une éponge, et je ne veux pas en rater une miette, cela fait déjà 6 heures que je suis à bord du train et autant j’ai la sensation d’être dans une autre époque, autant j’ai l’impression que le temps passe comme si je voulais remplir un gant de toilette avec de l’eau… Désolée pour l’image mais je ne trouve pas mieux pour décrire ce sentiment si frustrant. 

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-9

 

C’est quand même un comble pour un voyage qui fait l’apologie de la lenteur, que le temps passe si vite à bord ! Pour rentrer à Paris, nous allons passer dans 4 pays, Italie donc, Autriche, Suisse et France. Je trouve cela tellement beau, de s’offrir le temps de prendre le temps.

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-venise-simplon-orient-express

 

Dans chaque wagon il y a une petite plaque, qui retrace l’histoire de la voiture, là où elle a été trouvée, son parcours, une véritable carte d’identité, je me surprend à penser que ce train à une véritable âme, quand je parle avec chacune des personnes qui travaillent à bord. Il y a une étincelle dans leurs regards, comme des sortes de marins amoureux de la mer. Micaele, le directeur de train parle de tous ses voyages avec passion, je lui demande quel a été son voyage préféré ? Je l’ai vu se souvenir avec émotion d’un voyage anniversaire pour les 25 ans de remise en service du train avec les meilleurs clients du groupe Belmond, un événement car le VSOE a traversé 12 pays, une croisière de 12 jours qui s’est terminé à Istanbul. Il me raconte la fierté qu’il a ressenti à chaque entrée en gare, car des centaines de personnes venaient voir le train, comme aux heures de gloire du train.

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-10

 

Pour le déjeuner inutile de vous dire à quel point cela a été divin. Un rêve pour les papilles. C’est le chef Christain Bodiguel 30 saisons à son actif, qui est aux commandes des cuisines. J’ai gardé chacun menu, carte, sous verre comme des reliques, ou des trophées pour me souvenir que je l’ai fait ! Pour le déjeuner, ce fut un festival, velouté de châtaignes et petite lasagne de foie gras sautée aux chanterelles… Cabillaud avec une émulsion aux piquillos, un éventail de pois gourmands,  et écrasé de pommes de terre à l’huile de noix. Et le dessert… Je rêve de remanger un jour une poire pochée aux Beaumes de Venise avec sa mousse de lentilles vertes et une petite crème brûlée à la noix de coco. Amen.

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-11

 

Le chef Christain Bodiguel, est certainement le plus amoureux de tous, de ce train. Il officie dans les cuisines de 12 mètres carrés depuis plus de 30 saisons, soit 6 mois par an complet à bord du train. Donc si mes calculs sont bons, cet homme à véçu pendant 15 ans dans un train… Je trouve ça terriblement romantique d’avoir comme logement de fonction un train aussi mythique que celui ci.

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-12

 

Christian me raconte que la chose la plus folle, qu’il ait faite, a été de préparer un dîner de Noël en plein mois d’août pour une famille américaine de 12 personnes ! Mais en même temps, il se rappelle avoir fait un hamburger à un des enfant de John Travolta. Et cela n’a pas été une mince affaire que de préparer des frites sans friteuse dans une cuisine si petite (aucun aliment n’est frit dans le train car trop dangereux à cause du mouvement permanent).

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-13

 

Je profite de la fin des services du midi pour aller me balader dans les autres voitures restaurant, il y en a 3, toutes dans un style différent. Je ne vous cache pas que je dénote un peu avec ma coupe de cheveux de rockeuse indie, et mes tatouages, mais je crois que cela amuse l’équipage qui m’ouvre les coulisses du train avec délice. J”ai la sensation que le personnel s’engage à travailler dans ce train comme on peut entrer dans une religion. 

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-14

 

 

Après cela, je retourne dans notre cabine, remplie d’émotion et de nourriture. Et je me rends compte que c’est l’heure du thé et que le goûter est déjà servi. Un plateau garni de thés, de mignardises ainsi que des tartelettes aux pommes sont là. Et moi, même si je n’ai pas faim, tant qu’il y a de la nourriture, j’en mange ! Et je résiste difficilement aux pâtisseries surtout aussi bien présentées…

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-15

 

Je décide d’aller faire un peu d’exercice et d’aller voir Massimo, le responsable de la boutique du train. La boutique est un bien grand mot pour ce petit corner que tient avec beaucoup de panache cet homme. Massimo travaille depuis 21 saisons à bord du train, et je peux vous dire que c’est un excellent vendeur ! J’ai eu du mal à l’approcher, tant il a été occupé par différents clients. Il s’est prêté avec joie à l’exercice de l’anecdote… Une cliente qui était là pour la croisière annuelle direction Istanbul se fâchait beaucoup avec son mari. Et à chaque dispute, elle venait faire du shopping chez Massimo pour se calmer. Et une nuit, une terrible dispute éclate et cette voyageuse demande à faire réveiller Massimo pour une session de shopping urgente. C’est ainsi qu’il ouvrira sa boutique à 2 heures du matin pour apaiser une cliente, si ce n’est pas avoir le sens du service ça? 

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-16

 

Je retourne en cuisine avec Christain qui m’ouvre les portes de son palais, et m’explique qu’il a quitté les cuisines de l’hôtel Warwick à 28 ans où il avait une trentaine de personnes sous ses ordres pour le Venice Simplon Orient-Express, pour 12 mètres carrés de cuisine, et une équipe de 6 cuisiners.

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-venise-simplon-orient-express-2

 

Les cuisiniers me montrent les petits trucs pratiques si jamais vous devez faire de la cuisine dans un train vous aussi, (ou dans un camping car, ce qui risque plus probablement de nous arriver un jour)… En effet, pour dresser les assiettes sur les passe- plats, très lisses, ils posent des torchons humides pour stabiliser les assiettes ! Et pour faire bouillir des aliments, ils placent des chinois dans des casseroles pour éviter que l’eau ne débordent ! Christain confit qu’il a fallu s’adapter et trouver des petites astuces pour être plus efficace. Système D quand tu nous tiens.

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-17

 

Inutile de vous dire que  le dîner a été somptueux, et pour l’occasion une seconde annonce a retenti dans le train pour inviter les voyageurs à parer leurs habits de lumière. Smoking, robes de soirée pour tout le monde, je croise dans les couloirs un couple de japonais avec kimonos en soie et petites chaussures en bois. Où suis-je ? Heureusement j’avais trouvé mon bonheur sur Asos avec une robe de dingue, je vous laisse juger par vous-même, avec un travail de broderie délirant. Comme elle était longue, j’ai opté pour des ballerines en dessous car je pratique rarement la robe de soirée, avec des talons de 15cm, un appareil photo à la main dans un train en mouvement… 

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-18

 

Le train à fait une longue pause en Innsbbruck en Autriche, et là, que pouvait-il arriver de plus magique que cela ? La neige évidemment … J’ai vraiment la sensation de faire une sorte de rêve éveillé. Wolfgang le chef des Stewards, nous suit avec un parapluie, je lui dis que ce n’est pas la peine ! Et nous discutons de longue minutes sous la neige, il ne préfère pas parler des clients mais il raconte que pendant les 3 mois durant lesquels il n’est pas à bord, il a une maison au Népal et qu’il a fait la connaissance d’un Népalais qui est steward à bord du Bucarest Express et qu’ils se rencontrent tous les 15 jours sur le quai d’Innsbruck…  Maintenant  il est près d’heure du matin, nous décidons d’aller nous coucher, plein d’amour, de partages, et de mets incroyables dans le ventre.

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-19

 

 

Nous sommes réveillés par le petit déjeuner avant notre arrivée à la gare de l’Est (Simplon). Je crois qu’il m’est impossible de manger encore ! J’ai dormi comme une princesse, j’ai rêvé d’Hercule Poirot et d’Agatha Christie c’est sûr. Le retour à la vie normale va être rude, c’est certain.

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-venise-simplon-orient-express-4

 

Nous descendons du train et nous retrouvons Christain qui vient de recevoir ses langoustes qu’il servira lors du brunch du midi pour le dernier service de la saison direction Londres. Tout le quai s’active, le Barman Walter s’occupe du réassort de son bar, les cuisiniers chargent les denrées fraîches et les amoureux des trains sont au rendez-vous, les appareils photos parés à mitrailler.

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-24

 

J’adore faire les visites guidées des musées pour entendre les histoires derrière les tableaux, les secrets mal gardés de l’Histoire. Et j’adore évidemment les biographies pour apprendre toutes sortes de petites histoires, alors pour ce voyage j’ai recherché tout ce que je pouvais lire sur ce train, je vous en recommande trois:

“Venice Simplon Orient-Express” de Shirley Sherwood aux éditions Fifth Edition.

“L’Orient- Express, Véhicule des fantasmes” de Méryem Hani aux éditions Non Lieu.

“Il était une fois l’Orient Express” Beaux Arts éditions.

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-VSOE-25

 

J’ai bien conscience de la chance inouïe que j’ai eu de vivre cette expérience hors du commun. Et je vous souhaite à tous un jour d’avoir l’opportunité de pouvoir faire ce voyage dans le temps, luxueux. Car je crois que c’est vraiment le voyage d’une vie. Je vous embrasse bien fort ! Et je vous dis à demain

Les photos ont été prises avec un Leica T, un objectif Leica M 75mm, vous pouvez retrouver l’intégralité de mes photos sur Facebook.