HOT SPOT #2: HAÏ KAÏ

make-my-lemonade-hot-spot-hai-kai

 

Mes petits chats! 

Un nouveau hot spot dans le 10e, décidément qu’il est chouette cet arrondissement de Paris. Je me régale en ce moment, je découvre plein d’adorables adresses. Aujourd’hui HAÏ KAÏ au 104 quai de Jemmapes +33 9 81 99 98 88, et ce hot spot est vraiment un bijou. J’aime la façade qui ne ressemble à rien, ou plutôt à un squat à l’abandon et à l’intérieur, c’est sublime, c’est tellement blanc, c’est nickel, comme si toute la lumière du quartier était stockée à l’intérieur. Un diamant emballé dans du papier journal. La décoration y est impeccable, tout comme ce que l’on trouve dans l’assiette. Pour couronner le tout ce lieu, est l’association de trois femmes, girl power quand tu nous tiens… Amélie Darvas à la cuisine, Gaby Benicio, pour la sélection des vins (entre autres) et Elsa Kikoïne, pour le décor.  

 

make-my-lemonade-hot-spot-hai-kai2

 

Je pense que vous commencez à connaître mes goûts en termes de déco, et là tout est juste, le mobilier en bois naturel et blanc, les banquettes en lin dépareillées, chaque objet est à sa place. Les plantes sont aussi très présentes de façon subtile et sublime. C’est net et précis, je fais des recherches sur le nom HAÏ KAÏ et je découvre que c’est l’autre nom des haïku, ces poèmes très courts japonais, la boucle est bouclée.

Je suis passée un nombre incalculable de fois devant, avant de franchir le pas de la porte et c’est l’autre jour pour un de mes précédents articles, la vidéo comptoir, je suis rentrée dedans et j’avoue m’être sentie nulle de pas y être allée avant. Cet endroit a agi sur moi comme de la luminothérapie, je ne voulais plus partir c’était beau et puis quand les assiettes sont arrivées ( très rapidement d’ailleurs ), c’était si BON. 

 

make-my-lemonade-hot-spot-hai-kai1

 

(ALERTE DESIR, ce fauteuil jaune à carreaux est juste dingue). J’étais donc avec Tania la géniale réalisatrice, et je pense que je peux parler en son nom pour dire que l’on s’est régalé. A l’instar du Blue Valentine les assiettes sont des petits écosystèmes poétiques et gourmands mais point de japonais en cuisine ici, mais la talentueuse Amélie Darvas (ex-Bristol, The Broken Arm entre autres ) est aux fourneaux. Et on en redemande. Il y a une carte permanente et une autre qui change tous les jours, au gré des envies du chef et des arrivages, j’adore cette liberté, et ces contraintes, qui j’en suis sûre, développent une créativité toujours plus grande en cuisine… Courrez-y! Evidemment tout est archi frais et HAÏ KAÏ fait travailler les petits producteurs inquiets de nous faire consommer du bio et du responsable. Que demander de plus?

 

make-my-lemonade-hot-spot-hai-kai3

 

Côté addition je trouve cela très correct pour le midi comptez pour une entrée + plat ou plat + dessert: 17€ ou pour la totale entrée + plat + dessert: 22€. Le restaurant est ouvert du mardi au dimanche, midi et soir… Régalez vous! 

 

 

  

TARTE AU CITRON NUAGEUSE

tarte-citron-nuage

 

 Mes petits chats des bois, 

Je voulais vous parler aujourd’hui d’entêtement… Vous savez je suis comme vous et il y a des fois où j’ai juste envie de baisser les bras, parce que ça ne marche pas, parce que ça me saoûle parce que ce n’est pas comme je l’avais imaginé, parce que ce n’est pas comme l’image que j’avais vue etc.. J’en passe et des meilleures et il y a peu de temps, genre hier, j’ai voulu faire une tarte au citron meringuée avec des beaux pics de meringues sur le dessus comme une forêt de sapins enneigés (un truc de saison…) mais je ne sais pas trop pourquoi, mais c’était horrible une sorte de tarte aux citrons décorée par un enfant de six ans qui aurait eu des sabots à la place des mains… je n’étais pas hyper contente, le modjo de la cuisine m’avait lâché… Alors à qui la faute? Au manque de dextérité? À la meringue italienne trop fouettée? À la poche à douille qui fuit? Je n’en sais rien, j’étais dégoûtée vraiment. Oui une tarte au citron peut me mettre le moral à zéro.

Et puis je me suis fait un thé, et j’ai longuement fixé mon saladier, j’avais quand même réussi à faire un belle meringue bien dense et brillante, je n’allais pas m’avouer vaincue, et j’ai retourné le problème et je me suis dit:

  • La tarte au citron réalisée de façon parfaite: ce n’est pas moi, je ne suis pas l’ordre, je suis la folie, et si vous avez envie de voir un tarte au citron parfaitement exécutée vous allez chez Ladurée.
  • J’ai fait un mini brainstorming express: meringue, aérien, mousseux, oeufs en neige, montagne, glacier, NUAGE…
  • J’ai pensé aux tartes au citron qui m’ont fait chavirée, ( ça vous bouleverse une vie une tarte…) j’ai pensé à une monumentale du Loir dans la théière…
  • J’ai pensé à ma soeur ( addict à la meringue).

Et puis je me suis dit, tente le coup, tout ça pour vous dire, que si je m’étais pas posée deux minutes, pour réfléchir, et me faire un thé ( Merci Mai pour ce mantra: « fais toi un thé, fais toi un thé, fais toi un thé à répétez 3 fois..) vous n’aurIez probablement pas vu cette tarte au citron par ici, elle aurait fini au fond de nos estomacs pour le plus grand bonheur de nos papilles. Mais je suis très contente de vous l’avoir montrée, de l’avoir photographiée. Si ce n’était pas collant à souhait, j’aurais envie de me vautrer dedans. Je l’aime bien ma tarte au citron nuageuse, pas parfaite, mais qui me ressemble. Je pense que parfois c’est important de lâcher prise et de faire les choses qui nous font vraiment envie même si ce n’est pas comme nous l’avons imaginé, il y n’a pas de problème mais que des solutions…

 

tarte-citron-nuage2

 

Pour faire cette tarte, il vous faut, pour la pâte sablée:

  • 125g de sucre en poudre,
  • 250g de farine,
  • 125g de beurre mou,
  • 1 oeuf entier.

Pour l’appareil au citron:

  • 3 citrons, jus et zestes,
  • 5 oeufs battus, 
  • 150g de sucre, 
  • 15cl de crème fleurette.

Pour la meringue:

  • 8,5cl d’eau,
  • 280g de sucre en poudre,
  • 5 blanc d’oeufs.

 

tarte-citron-nuage

 

Premièrement, tamisez la farine dans un saladier, puis coupez le beurre mou, en petit morceaux au dessus de ce dernier, et commencez à travailler la pâte du bout des doigts. Creusez ensuite un petit puits dans le sablage, puis ajoutez l’oeuf et le sucre dans ce trou, continuez de malaxer la pâte pour la rendre bien homogène mais ne la pétrissez pas trop. Formez une boule, filmez-là avec de la cellophane et laissez-la reposer 1 h au frigo.

Préchauffez le four à 180°C, abaissez la pâte sablée, mettez-la dans votre plat, et faites-la cuire à blanc pendant 15-20 minutes avec des billes de cuisson pour éviter que cette dernière ne gonfle. Pendant ce temps là, mettez tous les ingrédients, dans un saladier, et battez l’ensemble pendant quelques minutes, afin d’obtenir un mélange bien lisse, vous pouvez vous aider d’un batteur électrique. Versez ensuite ce mélange au citron dans votre fond de tarte, et enfournez pour 20-25 minutes, il faut que la crème soit juste prise.

Pendant que l’appareil au citron prend tranquillement dans votre four, attelez vous à la meringue italienne! Si vous avez un robot type kitchenAid c’est trop facile, sinon demandez de l’aide, à deux c’est mieux. Je vous explique, pendant que vous commencez à battre les blancs en neige avec votre batteur électrique, faites bouillir l’eau et le sucre dans une casserole (nettoyez régulièrement les parois de votre casserole avec un pinceau mouillé) Et quand le mélange atteint les 125°C, sortez le sirop du feu, et versez le mélange sur vos blancs en neige tout en continuant de les battre, c’est pour ça qu’à deux c’est mieux. Et continuez à battre encore pendant 10 minutes, jusqu’à ce que le mélange refroidisse, mais ça vaut vraiment le coup! 

Une fois votre tarte cuite, c’est parti pour la déco, munissez vous de votre poche à douille, si vous vous sentez l’âme d’un Michel Ange, ou sinon comme moi, en mode j’ai snifé du sucre, avec une stapule, sculptez un nuage romantique… Une fois la décoration finie, placez votre tarte sous le grill de votre four pendant 1 minute à peine à 250°C. Et régalez vous! 

 

tarte-citron-nuage1

  

LA RELIGIEUSE PASSIONNEE

08052013-_MG_4035

 

Happy Mardi les chéris,

L’autre jour, un copain m’a fait la réflexion mais tu fais plus de gâteaux  » trop beaux » qui font  » trop envie ». C’était super sympa et moi je me suis sentie super agressée, genre:

« Comment ça je fais plus de recettes !?! tu crois que c’est facile d’avoir 12 bonnes idées recettes par semaine? Je n’ai pas une formation patisserie ce n’est pas simple, je suis styliste moi monsieur ».

Vraiment, je suis du genre à prendre tout très à coeur un peu  » soupe au lait  » (comme dirait ma soeur)… Et puis j’ai relativisé et je me suis dit que s’il me faisait la réflexion, c’est que bien d’autres personnes devaient penser comme lui. J’ai mis le temps parce que je ne suis pas une machine, il faut que je digère les informations et puis je n’allais pas faire une recette pour faire une recette non plus…

J’avais besoin de retrouver l’envie et puis aussi le Modjo de la crème pâtissière. Tout va bien il n’y avait pas mort d’homme mais plutôt hibernation du fouet électrique… ou quelque chose comme ça. Vous savez je ne suis pas du genre à forcer les choses si l’inspiration ne vient pas, je ne m’acharne pas, j’enfile des chaussures et je file voir ce qu’il se passe dehors pour me changer les idées… L’inspiration pointe le bout de son nez toujours là où je ne la cherche pas… Essayez je vous assure!

 

08052013-_MG_4048

 

Pour faire 6 religieuses passionnées il vous faut ( religieuses juste pour sa forme… sinon pour le reste ce n’est pas très catholique, enfin pas « étouffe chrétien » pour un sou rassurez vous, mais on se comprend…) :

pour la génoise,

  • 3 oeufs,
  • 90g de farine,
  • 100g de sucre,
  • 30 g de beurre salé fondu,
  • 1 fruit de la passion, 
  • et 25 cl de jus de fruit de la passion.

pour la garniture et la déco,

  • 25cl de crème fleurette bien froide,
  • 75g de philadelphia light ( ça existe halléluia! ) 
  • 80g de sucre glace ( comment ça, ça annule tout?)
  • 2 barquettes de Alkékenge (ou Physalis) 
  • et une poignée de kumquat ( besoin d’exotisme quand tu nous tiens! )

 

08052013-_MG_4059

 

J’ai découvert une astuce sur ce blog dément que vous connaissez sans doute déjà: Je veux être bonne.com pour faire une génoise bien légère… il faut un grand volume d’eau chaude dans un plat une sorte de bain marie mais sans le feu… Dans votre saladier habituel, fouettez les oeufs ensemble, une fois que le mélange devient mousseux mettez le saladier au dessus de l’eau chaude et ajoutez le sucre  en fouettant à pleine vitesse avec votre fouet électrique. Le mélange est prêt lorsque qu’il atteint la température ambiante, et qu’il se forme des becs ou des minis stalactites sur les fouets. Sortez le saladier de l’eau chaude, et ajoutez la farine tamisée au mélange ainsi que le beurre fondu en mélangeant délicatement à l’aide d’une maryse. Incorporez enfin la chair du fruit de la passion, cela apportera un peu de croquant à votre religieuse finale. Répartissez le mélange dans des moules à muffins et des moules silicones demi sphères ( préalablement huilés ). Enfournez dans un four bien chaud pour 20 minutes à 180°C.

Pendant ce temps là, attelez vous à la chantilly… Dans un saladier versez la crème fleurette super froide, et battez la énergiquement, dès que la crème commence à prendre ajoutez le sucre glace, une fois votre crème chantilly prête, ajoutez le philadelphia et réservez la.

Une fois vos cakes cuits et bien refroidis, coupez les en deux dans le sens de la largeur. Et à l’aide d’un pinceau en silicone, imprégnez les cakes avec le jus de fruit de la passion. Et garnissez votre religieuse avec les fruits Alkékenge coupés en fines tranches, ajoutez une grosse cuillère de chantilly sur le dessus, et refermez le tout, sur le dessus de votre muffin ajoutez une petit cuillère de chantilly puis votre petit dôme de génoise et terminez par un demi kumquat! Et régalez vous!

 

religieuse

  

MANGER BOUGER #8 LA PAPAYE

la-papaye-2 

La collaboration avec le club med gym touche à sa fin, et de ma liste des fruits et légumes imposée il ne reste que 2 ingrédients à mettre en scène, dont le brocoli! Et ça, les amis ça ne me fait pas rêver parce que le brocoli et moi on n’est pas potes, et puis je le trouve moche, on dirait un petit arbre… Et en vous en parlant je me fais un défi personnel de trouver une idée fun pour rendre le brocoli friendly…

Donc aujourd’hui c’est parti pour la papaye, j’avais envie de quelque chose d’exotique du soleil pour mes papilles, parce que là je ne sais pas vous mais je vous écris depuis mon canapé sous un plaid moumoute, le minou sur un genou, le macbook sur l’autre et le thé fumant pas loin, une sorte de mamie 2.0…

Je vous avais promis d’être un poil plus présente en 2013, cela commence mal, je suis  une sorte de machine, pleine de mille projets excitants, le temps n’a jamais été aussi liquide qu’en ce moment! C’est trépidant je vous parle très vite de tout ça, et j’aime bien vous faire un peu de teasing, vous êtes mon fil rouge. Restez au chaud et faites vous de bons smoothies aux fruits tropicaux…  

 

la-papaye-1 

 Pour faire 3 smoothies de champion, il vous faut:

  • - une demi papaye,
  • - une petite mangue,
  • - deux kakis,
  • - une banane,
  • - une brique de lait de coco allégé,
  • - 2 c à s de sirop d’agave. 

 

la-papaye 

Pour commencer, débiter les kakis, la mangue et la papaye en dés, mettez dans une poêle tous les fruits et conservez environ les deux tiers de la papaye. Faites revenir les fruits à feu moyen avec le sirop d’agave, ( ou bien avec du miel ça marche aussi ) pendant environ 10 minutes. Mettez ensuite le reste de la papaye et la banane ainsi que le lait de coco ( light hein…) dans un blender et mixez!  Pour le dressage je vous recommande de grands verres, ou dans un petit bol, garnissez d’abord le récipient avec les fruits délicatement caramélisés, puis versez le smoothie sur les fruits et régalez vous! Mention spéciale au kaki, j’avais quelques appréhensions mais que de bonheur ce fruit! Et pour les curieux, pour réaliser le petit effet givré sur le bord des verres, il vous faut un quartier de citron que vous frotterez sur tout le contour de votre verre, et dans une coupelle, versez de la poudre de coco: en masse! Retournez votre verre citronné ( vide bien sûr…) sur la coupelle, la poudre de coco s’accroche sur le verre, un peu comme si le citron vous servait de colle…  

 

la-papaye-dans-les-vestiaires