MATERIAL GIRL

sans titre-11

 

Happy Mercredi les chatons et joyeux Noël encore!

Comme je vous l’écrivais l’autre jour… Lorsqu’il est question de donner des idées pour me faire un cadeau, je sèche parce que concrètement je n’ai besoin de rien. Si ce n’est de 100 000 euros pour développer ma société, d’un appartement dont je serais propriétaire, ou bien d’un bureau gigantesque dans lequel je pourrais accueillir une équipe de collaborateurs. Que des choses simples et réalisables en soi. Je ne dis pas non plus que je n’aime pas recevoir des cadeaux, parce que qui n’aime pas ça ?

 Alors oui, c’est un sujet bien léger mais j’aurais voulu vous parler plus précisement des choses dont je ne me séparerai jamais, il y a en a 3…  Trois ce n’est pas beaucoup, mais je trouve ça déjà énorme. J’ai bien réfléchi et puis je me suis dit si mon appart est en flammes et si je peux sauver quelques objets, lesquels seraient ils? Outre Frida, qui n’est pas un objet, mais son inactivité hivernale finalement pourrait la transformer en bouillotte… Outre mon ordinateur et mon appareil photo parce qu’ils sont tout mon travail ( donc quelque part ça ne compte pas). Et bien Je prendrai, ma bague 3 doigts, ma paire de Pirate Boots, et  ma lampe Otarie. 

Dit comme ça c’est assez fou, mais ce sont les 3 objets auxquels je tiens le plus aujourd’hui.

 

sans titre-6

 

Commençons par la fin… Ma lampe Otarie. J’ai croisé son chemin il y a trois ans aux puces de Clignancourt. Une vraie fortune, genre 450 euros, avec une ampoule sous son globe qui change de couleur, j’étais hypnotisée, elle était si belle! Je fais des photos, une vidéo même. Elle est belle mais faut pas déconner 450 euros pour une lampe Otarie, restons cools et continuons notre chemin. Je rentre à mon bureau, j’y pense toujours ( je suis un peu obsessionnelle parfois). Je vais sur « le bon coin », on ne sait jamais, Lampe Otarie, évidemment il n’y a rien. Je tente « lampe phoque », et la chance me sourit, et elle me fait même un câlin, la même lampe, exactement la même: 20 euros sans le globe. Je fais des recherches de globes, il y en a au BHV…OK j’appelle la dame qui l’a mise en ligne (2 heures avant). Elle attend mon chèque et en attendant elle retire l’annonce. Je fais une danse de la Win dans mon bureau. TROP CONTENTE! Je viens d’économiser 430 euros! Trop bien, j’ai les sensations de winneuse qui me reviennent en vous écrivant… 4 jours plus tard, elle arrive, le colis fait le bruit de la loose, le bruit de porcelaine cassée… J’ouvre je constate les dégâts, la dame l’avait emballée sommairement dans du papier journal. Ascenseur émotionnel. Rémy mon amoureux inspecte, fait une moue, c’est pas si grave. C’est surtout la queue qui est cassée mais on peut encore opérer. On colmate, un peu de vernis à ongles noir en guise de finition. J’ai une lampe Otarie avec des grosses varices, et là, la Do it yourselfeuse qui sommeille en moi, dégaine sa machine à coudre et je lui fabrique un tutu, BIM elle est sublime! Je l’aime encore plus.

 

sans titre-19

 

Mes pirates Boots… Notre histoire d’amour remonte à quelques années maintenant découvertes lors d’un cours d’histoire de La mode et du Design à Duperré, une de mes profs nous en fait l’apologie: travail fait main, design inchangé depuis 1981, rééditées chaque année depuis, classées au patrimoine mondial du design etc… Ok je meurs. Ça, c’était bien avant que ça devienne une folie sur la blogosphère, bien avant que j’ai un blog d’ailleurs… J’en crève d’envie, je fais des calculs débiles, comme: « si je ne mange que des soupes chinoises à 0,90cts pendant 3 mois, peut-être que je pourrais me les acheter en les faisant passer sur mon budget repas d’étudiante ». Non je suis bien trop gourmande et épicurienne pour faire ça… Mon hystérie se calme, j’y pense moins. Je rencontre mon amoureux quelques années plus tard, et un soir avec des amis, on parle « matériel », et on échange sur l’objet de tous nos désirs. Et je me revois très bien dire cette phrase  » Pour moi ça serait sans hésiter, une paire de pirate boots! Si un jour un mec m’en offre une paire, je l’épouse… » On n’en reparlera absolument jamais après. Six mois plus tard, Noël arrive, mon voisin arrive et me tend un paquet, « tiens la gardienne m’a donné ça pour toi » j’ouvre, je fonds devant ma paire de Pirates boots. Alors oui, même si ce cadeau reste intimement lié à mon histoire d’amour, et que je ne sais pas de quoi demain sera fait… Elle reste pour moi un gage d’amour délirant, qu’une personne m’a aimée si fort qu’elle a fait des pieds et des mains (surtout des pieds) pour vouloir me combler. Aujourd’hui je ne les porte que très rarement ces bottes, je les regarde très très souvent, ce qui rend dingue mon amoureux. Mais j’ai une hantise c’est de les abîmer et qu’elles partent en lambeaux, elle sont si fragiles… 

Et pour connaître l’histoire de la bague 3 doigts rendez vous sur le site génial de Tendances de Mode, ma copine Lise m’a demandé d’être l’invitée du mercredi… Je vous embrasse à très vite dans les commentaires! 

  

MON BUREAU

Mes petits chats, 

Il est temps que je vous fasse cet article, vraiment car si les choses se présentent bien en 2014 j’aurais un bureau loin de mon appart et ça c’est une super bonne nouvelle, car je vous avoue qu’il y a des jours où je ne sors pas de chez moi et ça je trouve ça un peu flippant. En attendant, pour rendre l’épreuve qu’est « travailler à la maison » plus sympa, je me suis aménagé un petit coin, une petite pièce rien qu’à moi où il fait bon vivre et travailler. Je m’y donne rendez vous tous les matins à 9H30, et c’est  ici que je puis peux « torpiller » l’espace. Avant je n’avais pas vraiment de pièce a proprement dit, et je m’étalais partout dans le salon, l’entrée la cuisine et même un peu dans la chambre histoire de marquer mon territoire. Je suis une sorte de tornade et je « vandalise » l’espace dans lequel je me trouve.  Dit comme ça, ça peut faire un peu peur mais je suis sûre que vous voyez quelle genre de personne je peux être…  Donc depuis que je me suis lancée à mon compte, j’ai la chance d’avoir pu lemonadiser une pièce de ma petite maison. Laissez moi vous montrer…

 

make-my-lemonade-deco-bureau4

 

Vivant avec un inconditionnel des murs blancs et de la ligne épurée, j’ai voulu que mon « bureau » me ressemble un peu plus, et je crois qu’au fil des années le jaune et le rose se sont fait une place de choix dans mes envies colorées. Je trouve ça osé et frais en déco, complètement inattendu et pourtant génial. Je me souviens il y a quelques temps j’ai découvert la boutique Broken Arm, et au sous sol, ils ont posé une moquette jaune moutarde, c’est juste parfait (salissant certainement mais tellement beau). Alors c’est assez naturellement que j’ai choisi ce rose (Calamine) et jaune (Babouche) de chez Farrow & Ball, pour les plus curieuses. Sur cette photo vous voyez aussi les deux premières boîtes designer box, je vous recommande vivement le concept que je trouve ingénieux et décalé pour les amoureux de design au budget serré. Pas besoin d’acheter un abonnement, vous pouvez choisir les box au coup par coup et même les voir en vrai en ce moment Au Bon Marché… En plus de l’objet signé qui se trouve à l’intérieur, je suis fan du packaging, dans lequel je range toutes mes encres et autres peintures…

 

make-my-lemonade-deco-bureau1

 

Petit détail du mur, hirondelles trouvées au Pop Market 50 rue Bichat dans le 10e, lampe Jielde vintage, et lampions disponibles sur le génial site d’Alix Sous le lampion. Autre close-up de mes étagères avec le plus beau des papillons jaune citron offert pour mes 25 ans par ma douce Lili.

 

make-my-lemonade-deco-bureau3

 

Ici, c’est le coin « inspiration », c’est un peu l’endroit dans le lequel je me love le matin pour faire ma ronde pinterest et ma daily lecture des blogs et autres site internets, où je bois mon thé en grattant le ventre de Frida le chat… Je suis tombée en amour pour ce fauteuil, je le trouve sublime, je l’ai aimé au premier regard, au premier clic même. « Clic » car il provient du site internet Made.com, concept fondé à Londres par 3 passionnés de design, voulant « démocratiser » le beau mobilier et le mobilier Créatif avec un grand C pour le plus grand nombre. Ils réduisent donc les frais, et les intermédiaires entre les designers et le consommateur. L’acheminement prend un peu plus de temps que d’ordinaire , car le site regroupe les commandes avant de lancer une production. Mais l’attente en vaut la chandelle! Il est si beau! 

Le DIY recouvrement de meuble avec écaille de liège arrive très bientôt par ici…

 

make-my-lemonade-deco-bureau2

 

Mon mur d’inspiration… Je suppose que vous avez croisé cette pige sur Pinterest un certain nombre de fois et bien j’en rêvais quand je suis allée à New York,  je me suis ramenée des clipboards de chez Staples à 0,90$ pièce, cela aurait été bête de s’en priver et je les ai vissés au mur… Autre détail, ma pile de magazines chéris Milk et Muteen de l’époque, pour soutenir mon étagère (système D quand tu nous tiens)… Et coincée là une petite photo de moi à 1 an, histoire de pas oublier qui je suis et d’où je viens…

 

make-my-lemonade-deco-bureau6

 

Sur mon étagère il y a aussi mes livres préférés d’illustration et de motifs japonais, une petite collection d’objets que j’adore, mon parfum Néroli d’Annick Goutal, ma petite poupée inuits qui me surveille, des bonbons Leone au citron magnifiques…

 

make-my-lemonade-deco-bureau5

 

De nouveau ma machine à coudre Janome increvable, sur un petit meuble en Formica chiné chez Emmaüs. Mon pot à crayons home made, avec des verres en métal indien, et un gros élastique qui sert initialement à fermer les fameuses designerbox, et le tour est joué. Illustration d’escarpins Miu Miu de Kris Atomic, cactus en céramique trouvé chez Fleux et ancienne PLV (publicité sur le lieu de vente) de la vieille marque de chemise Verte Vallée offerte par Ma Sophie de Couleur Salée.

 

make-my-lemonade-deco-bureau7

 

Détail de mon mur d’inspiration, « Nous » les chats fabriqués par mes petites mains, des fleurs offertes par la délicieuse Karuna Balloo.

 

make-my-lemonade-deco-bureau8

 

Voilà encore une dernière photo, saurez-vous retrouver le chat qui squatte mon fauteuil chéri Made.com?  Petit zoom sur mon calendrier de post ( oui je sais de quoi on va parler 1 mois à l’avance… et si vous voyez la photo si dessous j’ai du boulot!) , mon Ipad avec mon agenda électronique et mon agenda Moleskine parce qu’on n’est jamais trop prudent… Qu’on se le dise, j’avais rangé comme une dingue pour prendre ces photos parce que dans vie de tous les jours c’est carrément Bagdad dans le lemonade studio… 

 

make-my-lemonade-deco-bureau9

  

THE « ULTIMATE-GUIDE » TO BLOGGING (rien que ça)

bershka

 

Il y a quelques semaines, la joyeuse équipe espagnole de Bershka fraîchement débarquée à Paris, m’a rendu visite pendant 3 jours, et je leur ai fait ma lemonade… Ils étaient là pour faire 4 petits films, dans lesquels, je devais donner des conseils sur comment « tenir un blog »,  » trouver son identité »,  » L’inspiration »… Une sorte de guide de survie pour débuter son site en toute quiètude… 

Ce n’est pas très simple pour moi de construire cet article, parce que finalement il ne s’agit que de moi, moi et encore moi. J’ai beau vous écrire tous les jours, penser au blog souvent, très souvent, mais finalement je ne vous montre que ce dont j’ai envie, et je reste souvent en surface des choses ( looks etc…). Et même si certaines choses pour moi sont évidentes, comme le nom du blog, ou ma façon de travailler, ou encore mes inspirations, j’ai souvent du mal à les exprimer, c’est ancré en moi. Et puis jusqu’à maintenant, je ne suis entourée que de gens hyperactifs et créatifs tous domaines confondus et c’est vrai que finalement, les questions du genre: « d’où vient ton inspiration pour ce projet », « comment travailles tu quand l’inspiration ne vient pas? », ou « quel est ton rapport à telle matière, pourquoi celle ci et pas une autre? » sont quasi jamais posées. Et quand je rencontre ces questions,je me retrouve souvent dépourvue, et je dois fouiller en moi pour trouver le pourquoi du comment, car à vrai dire, ces questions je ne me les pose même pas, je fais les choses et puis voilà  ( je réfléchis un peu quand même, je ne suis pas une machine non plus)…

Bref pour revenir à nos moutons, devoir me raconter, donner des conseils, et toutes ces choses, a été un réel exercice. Et puis pour le tournage, j’ai du expliquer tout ce que j’allais vous raconter en anglais à toute cette petite team avant que l’on tourne. Et je suis LOIN d’être bilingue, donc j’ai un peu bataillé avec mon anglais mixé à un  language des signes qui m’est très propre pour me faire comprendre mais je crois que dans l’ensemble on s’est bien marré et ça a été une super expérience ( Thanks you guys! I hope see you soon in Barcelona…!) 

Je vous laisse avec les 3 premières vidéos… La quatrième est un DIY, mais je vous prépare, un article avec des photos et d’autres surprises donc un peu de patience!  Et s’il vous plait, soyez indulgents avec ma petite voix… et ma recherche de mots… (« inspiration »…)