Pour tout vous raconter, il y a 3 ans pour mon 25e anniversaire, j’ai reçu le plus dingue des cadeaux, un gâteau de Chez Bogato à l’effigie de mon premier livre Make My Party, il était divin, oubliez les décors en pâte à sucre, les lampions étaient en pâte d’amande très fine, c’était un framboisier à la rose, si je ferme les yeux j’ai les papilles qui s’en souviennent… L’extase gustative, aussi beau que bon. Et puis avec le statut que me confère Make My Lemonade j’ai la chance de recevoir régulièrement des cadeaux sucrés des marques qui font appel à des pâtissiers pour créer des douceurs en lien avec leur lancement et je distingue toujours les créations de Chez Bogato, fun, colorées et délicieuses.

Donc Chez Bogato, c’est devenu ma référence en terme de sucré… Vous connaissez ma passion pour les gâteaux colorés, souvenez-vous de notre calendrier de gâteaux en papier, et bien dans cet article je disais “J’avais envie depuis longtemps de m’associer à une pâtisserie pour refaire tout leur menu en papier et puis l’occasion ne s’est jamais présentée ou du moins pas encore”. Et puis quelques heures plus tard, avec l’aide de la baguette magique de mon amie Lili, j’ai reçu un mail d’Anaïs Olmer de Chez Bogato. Je faisais des petits bonds littéralement ! Nous nous sommes rencontrées, et tout naturellement j’ai demandé à Anais Olmer de collaborer sur mon nouveau livre pour la réalisation des gâteaux, Make My Birthday qui sortira dans quelques mois. Et puis en discutant avec Anaïs, j’ai tout de suite su : elle serait parfaite pour la rubrique les gens bien, dont le parcours est très inspirant, et je trouve qu’elle porte haut les couleurs du Girl Power parfait pour ce 8 Mars, que nous avons décidé de rebaptiser la journée des Héroïnes…

  • Question conseillère d’orientation : Peux-tu nous raconter ton parcours professionnel ?

J’ai fait des études de graphisme à l’école Penninghen, puis après j’ai travaillé près de 10 ans dans des agences de publicités. Le travail en agence a fini par ne plus me plaire, j’ai été lassée des dizaines de réunions par jour qui finissaient par ôter toute spontanéité au processus créatif. Mais finalement j’ai toujours su dans un coin de ma tête que je finirai par faire autre chose. Et puis entre 2 bébés, j’ai décidé de prendre un congé pour formation pendant 1 an et j’ai passé mon CAP pâtisserie en 2006. Puis en 2009, je me suis lancée dans le grand bain en ouvrant Chez Bogato ! C’est important qu’il y ait le mot “chez”, j’aime l’idée qu’en plus d’être une boutique, il y a l’image de la maison de pâtisserie, un lieu où les choses sont toujours faites à la main.

  • Question reconversion : Du graphisme à la pâtisserie, il n’y a qu’un pas et beaucoup de papiers ?

En effet il y a eu beaucoup de changements, il a une énorme différence entre salariée et entrepreneuse.  Même si en agence les jours et les projets ne se ressemblent jamais, en pâtisserie il s’agit d’un éternel recommencement, mais j’essaie de ramener ma passion pour le graphisme et la couleur dans mes gâteaux. Être entrepreneur c’est une liberté de créer ses propres codes, d’entreprendre des nouveaux chantiers et de ré-inventer son métier tous les jours. Et puis on touche à tout, aussi bien l’architecture pour sa boutique, la comptabilité évidemment, mais aussi le côté psychologique pour manager ses équipes ! Dans la pâtisserie, il y a un côté très artisanal qui me plait beaucoup, très ancré dans le réel, on ne peut pas travailler à l’avance, tout est dans l’urgence, pour garantir des saveurs toujours plus fraîches, c’est le côté excitant de ce métier. Et puis en 2009, quand j’ai créé Chez Bogato, il n’y avait pas beaucoup de choses pour la pâtisserie créatives, de moules ludiques ou d’outils funs, c’était un vrai challenge de twister la pâtisserie classique.  Aujourd’hui l’offre est grandissante, les concepts de pâtisserie se multiplient et les éléments de décors créatifs sont de plus en plus répandus, mais j’ai à coeur le goût et la passion de la vraie pâtisserie, plus que de la cuisine d’assemblage. Il faut que ce soit beau et bon.

  •  Question who’s next : Aujourd’hui une boutique, un labo, beaucoup de commandes spéciales pour des marques, qu’elles sont les prochaines étapes pour toi ?
On aimerait continuer d’organiser des ateliers communs parents/enfants, des ateliers d’anniversaire et surtout développer les événements type team building, en poussant le concept de l’atelier un peu plus loin à la limite de la mise en scène ! J’ai en tête quelque chose de très “quali”, loin de l’idée des ateliers culinaires impersonnels. On voudrait aussi travailler sur une offre globale, en proposant toujours des éléments de déco à la boutique, mais aussi de proposer de l’aide pour la décoration et l’installation le jour J, du gâteau au fanion, et pourquoi pas développer des produits signés Bogato.
  •  Question maître Yoda : Quels sont les 3 conseils pour une personne qui voudrait se lancer dans une reconversion culinaire ?
– Être très dynamique
– Ne pas avoir peur de mettre les mains dans le cambouis
– Se nourrir de tout ce qui vous entoure
  • Question vécue :  Quel est ton meilleur tip d’entrepreneuse ?
Ma meilleure arme a sans doute été ma forme d’insouciance, vis-à-vis de mon rôle d’entrepreneur. Et ne pas se dérober lorsque surviennent les problèmes ! En une seule formule : faire face !
  • Question Girl Power : Entreprenariat au féminin cela rime avec quoi pour toi ?
Je n’avais pas prévu de ne travailler qu’avec des filles je n’avais aussi jamais pensé devoir manager des gens quand j’ai commencé, mais c’est un fait, je n’ai reçu que des candidatures féminines ! Et puis j’avais envie de briser le schéma du pâtissier très dur avec ses employés, je voulais ramener de la douceur et du bien-être en cuisine.  Et c’est vrai que je me rends compte que nous avons la capacité de gérer 100 choses en même temps, c’est sans doute ce que m’a apporté la fibre maternelle et que je retrouve avec les femmes avec qui je travaille (ndlr: des wonderwomen).
  • Question “Du côté de chez Swann” : Quelle est ta première madeleine de Proust ?
La glace fruit de la passions/chocolat et la glace citron/chocolat, un mélange inattendu à première vue, mais complètement addictif !
  • Question “throwback” : Quel métier rêvais-tu de faire enfant ?

Boulangère et Vétérinaire !

Chez Bogato : 7 rue Liancourt 75014 Paris