Food / 07.04.2016

Hello mes petits chats !

On continue cette semaine à thème avec une recette… Alors pour remettre les choses dans leur contexte, quand nous sommes allées en Inde surtout dans le nord, nous n’avons pas croisé beaucoup de restaurants qui proposaient des Naans, mais plutôt des Chapati, qui sont d’autres petits pains indiens, comme une galette sans levain qui se prépare instantanément sur une plaque chaude, contrairement au Naan qui a d’autres caractéristiques bien à lui. Je me souviens qu’en étant là-bas, nous étions de véritables aventurières de la papille, dans certains restaurants il n’existait pas de traduction en anglais des menus, donc nous y allions à l’aveugle et je ne me souviens d’aucune mauvaise surprise, c’est comme cela que j’ai découvert le palak paneer, un plat de folie aux épinards dont j’envisage sérieusement de refaire la recette ! D’ailleurs le paneer c’est le fromage indien qui est la base de nombreux plats, et en Inde on trouve des Naan au Paneer et pas à la vache qui rit ou au kiri. Ces cheese naans là, qui nous rendent dingue sont une invention pour satisfaire rapidement nos petits palais occidentaux, vous vous en doutez, parce que le paneer c’est une longue galère pour le réaliser… Nous au lemonade studio on est de gros mangeurs de Cheese Naans donc je vous livre une recette qui vous aidera à faire vos propres pains indiens re-visités parfaits pour l’apéro ou pour caler votre appétit si vous l’accompagnez d’une salade colorée. Alors encore une chose, pour réaliser dans les règles de l’art un Naan, il vous faudrait un four spécial, un tandoor, une sorte de four grotte mais bon vous savez quoi, ça marche aussi dans une poêle à wok très chaude…

Pour environ 4 grands Naans, il vous faut :

  • 275 g de farine tamisée,
  • 1 pincée de sucre,
  • 10 g de levure de boulangerie fraîche que vous trouverez chez vos artisans du coin de la rue,
  • 1 c à soupe de levure chimique,
  • 3 c à soupe de yaourt type bulgare,
  • 5 c à soupe de beurre fondu,
  • et 8 kiri.

Pour commencez dans un saladier, délayez la levure de boulangerie et le sucre dans 16 cl d’eau tiède, puis ajoutez la moitié de la farine. Je vous conseille de mettre le tout dans un robot, et de travailler la pâte pendant 5 minutes afin d’obtenir une consistance homogène. Couvrez la pâte avec un torchon propre et laissez lever pendant 30 minutes. Ajoutez ensuite le yaourt, la levure chimique, le reste de la farine, ainsi que 4 des 5 cuillères à soupe de beurre fondu et retravaillez la pâte pendant 5 minutes. Couvrez et faites à nouveau reposer pendant une autre demi heure.

Faites chauffer une poêle à wok sous feu vif et enduisez-la très légèrement avec le reste du beurre. Prenez une boule de pâte et étalez-la sur un plan de travail fariné pour lui donner une forme ovale très allongés, déposez 2 kiri et étalez-les grossièrement et repliez en deux, refermez les bords en pinçant la pâte entre vos doigts. Déposez vos naans dans la poêle et faites-les cuire 2 minutes de chaque côté. Servez chaud et régalez-vous ! 

Lire la suite
DIY / 06.04.2016

Mercredi c’est do it yourself !

J’ai toujours été fascinée par les hommes indiens sikh qui portaient le turban, je reste très admirative de la façon qu’ils ont de le nouer, j’ai la sensation qu’il y a des mètres et des mètres de tissu, pour arriver à un résultat pareil… Nous avons plusieurs fois croisé sur des marchés les vendeurs qui proposaient des turbans tout fait mais j’ai eu l’impression que cela s’apparentait plus à du déguisement et je n’avais pas envie de rapporter cela… J’avais envie d’apprendre à le nouer moi même… Depuis chaque fois que je vois un turban coloré, mon coeur fait un bond… Alors je ne sais pas exactement d’où cette image me vient, si c’est une réminiscence de ce voyage, le film de Wes Anderson, Darjeeling limited, ou même du film Moulin Rouge (?!), ou sans doute des photographies que j’ai croisée ou d’un Bollywood que nous avons vu… Mais quand j’ai trouvé ce patron de turban vintage, j’ai eu envie de le faire en lamé rose malabar et évidemment ! Laure la douce fée des patrons a retravaillé le patron pour le rendre plus facile, mais il n’en reste pas moins un véritable accessoire à réaliser avec beaucoup de minutie et de temps. J’ai eu la surprise de voir qu’elle l’avait baptisé Shiva, je crois que c’est un véritable clin d’oeil à toutes les personnes du bureau capables de faire 10 choses en même temps…  Je vous laisse voir la suite avec elle ! 

Lisa

Bonjour les couturières (et couturiers) !

Pour bien commencer cette semaine sur le thème de l’Inde (attention, vous allez en prendre plein les mirettes), voici un petit DIY couture, pour apprendre à faire notre turban Shiva. Ce n’est pas un simple foulard noué deux fois, mais un vrai turban, avec de beaux plis réguliers et une base comme un chapeau, comme ça, pas de risque qu’il se défasse. Ce do it yourself,  Lisa et moi l’avions en tête depuis… longtemps, très longtemps. Mais comme toujours il manquait la bonne occasion, le bon thème, pour pouvoir vous le présenter. Nous somme parties d’un patron vintage des années 40 que nous avons retravaillé et gradé en 3 tailles pour être porté par toutes les têtes! Petite astuce, si vous vous rendez compte qu’il est trop grand, n’hésitez pas en dernière étape à le resserrer sur l’arrière de la tête.

Pour faire ce turban Shiva, il vous faudra:

  • 1 m de tissu en 140cm de laize,
  • 1 m de thermocollant maille, fin (si votre tissu est un peu mou),
  • le patron à télécharger ici (imprimable sur A4 et US Letter),
  • une machine à coudre, du fil, une aiguille,
  • des ciseaux,
  • une règle et une craie tailleur,
  • un seau ou un pot de fleur vide (ou une tête) vous allez vite comprendre pourquoi.

Pour commencer, coupez toutes les pièces en suivant les indications, thermocollez s’il le faut, et surfilez les bords si le tissu s’effiloche trop. Commencez par la base. Épinglez les milieux devants, endroit contre endroit et piquez à 1cm.

Épinglez ensuite les milieux dos, piquez à 1cm. Repassez en ouvrant le couture.

Prenez la rond de la base. Épinglez-le à la base, endroit contre endroit. N’hésitez pas à tirer un peu le tissu pour que tout coïncide.

Piquez à 1cm (prenez votre temps). Laissez de côté. Prenez le biais et épinglez les bords libres, endroit contre endroit et piquez à 1cm.

Ouvrez la couture au fer. Posez le biais sur le bord libre de la base du turban. Épinglez endroit contre endroit, en faisant coïncider la couture du biais et le milieu devant du turban.

Piquez à 1 cm et repassez pour aplatir la couture. Retournez le turban. Laissez de côté, nous allons passer aux plis. Si vous avez oublié de faire les encoches sur les crans de votre patron, c’est le moment ou jamais !

Posez votre patron sur les parties drapées du turban. Avec la craie, marquez au niveau des crans et tracez une ligne droite sur la largeur, qui va relier les crans d’un bord à l’autre.

Épinglez les plis un par un, en superposant chaque cran sur le cran suivant afin d’avoir un pli plat. Piquez à 0,5cm du bord du tissu (au niveau de l’ongle sur la photo en bas à gauche) tout du long. Faites de même pour chaque pli (oui c’est long), prenez votre temps et en cas de doutes regardez les informations sur le patron. Vous pouvez maintenir chaque pli avec des épingles (photo en bas à droite).

Repassez bien votre drapé, exceptionnellement vous pouvez repasser sur les épingles. Attention juste à ne pas frotter la semelle du fer dessus et à attendre que le tissu soit complètement froid avant de les retirer. Et faites les même étapes pour le 2ème drapé. Reprenez votre base et posez-la sur une tête, un seau (ou un pot de fleur comme nous l’avons fait au bureau).

Commencez par le milieu dos. Épinglez un des drapés, en laissant 1cm dépasser par rapport à la ligne du milieu dos. Attention les plis doivent regarder vers le bas. Épinglez le bas du drapé au biais.

Quand vous arrivez sur le milieu devant du turban, arrêtez d’épingler. Prenez une aiguille et du fil, et passez l’aiguille dans le drapé pour pouvoir le froncer.

Tirez le fil, le drapé va plisser. Faites un noeud pour que le drapé reste ainsi. Prenez le 2ème drapé, épinglez-le sur le milieu dos, en faisant rentrer 1cm à l’intérieur.

Comme pour le 1er drapé, épinglez le bas au biais. jusqu’au moment d’arriver au milieu devant. Quand tout est épinglé, reprenez votre aiguille et avec un point invisible à la main, maintenez le bas du drapé au biais. Enlevez les épingles au fur et à mesure. Faites de même pour l’autre côté.

Une fois les deux drapés solidement cousus au biais, vous pourrez faire un “noeud” sur le devant. Prenez les deux drapés et faites un “noeud” comme sur les deux photos ci-dessous.

Maintenez avec des épingles. Le devant du turban devrait ressembler à la photo en bas à gauche. Maintenez.

Faites rentrer le bord libre du drapé sous le milieu dos.  Faites attention à bien placer les plis.

Votre turban va avoir une sorte d’ouverture sur le haut de la “tête” qui laisse apparaitre la base du turban. Refermez cette ouverture en superposant un des drapés sur l’autre. Épinglez.

L’arrière du turban doit être net et aucun bord libre de tissu ne doit apparaitre. À tous les endroits où vous avez mis des épingles, maintenez avec un point à la main. Essayez votre turban, s’il est trop grand, resserrez sur la ligne de milieu dos.

Re-vérifiez que chaque pli est joliment placé. Et Ta-Da !

À vous de vous lancer maintenant ! Choisissez un tissu simple, imprimé ou exubérant (mais qui marque bien les plis), et vous aurez l’élégance de Simone de Beauvoir en un coup de baguette ou pourrez faire la diva lors d’une soirée à thème! N’oubliez pas de partager vos créations sur notre wall community ! Merci à Lisa C. pour les jolis dessins sur les photos d’ Olitax.

Lire la suite
inspiration / 05.04.2016

Bon mardi la compagnie !

C’est une semaine à thème qui commence par ici. Alors oui c’est une semaine à thème qui commence un mardi ! Et bien pourquoi pas? Que voulez-vous… Même si le contenu photo et graphique est prêt, l’écriture relève toujours plus ou moins du direct et étant toujours à l’antipode de Paris, les conditions de travail sont un peu extrêmes, mais j’ai le plaisir de vous annoncer que la lemonade et le chai vont couler à flot ici cette semaine ! Nous vous avons préparé des contenus plein d’inspirations et plein d’évasion avec cette destination que j’avais adorée : l’Inde. Il y a tant de choses à raconter sur ce pays… Je pense que c’est une destination qui ne laisse personne indifférent soit on en tombe amoureux, soit on la déteste.

J’y suis allée avec ma meilleure amie il y a 6 ans, pendant 5 semaines, quelle claque ! Je pense que nous avions amené avec nous tous les livres que nous pouvions, sur cette culture, sur leur religion… J’ai été enchantée par la multiplicité des visages de ce pays mais aussi atterrée par la condition humaine, la pauvreté omniprésente et la condition féminine que j’ai surtout vue pendant notre voyage. C’est véritablement le pays des contrastes ! Mais j’ai le souvenir d’être rentrée changée, sans vraiment savoir quoi penser de ce que nous avions vécu, je reste persuadée que cela m’a ouvert les yeux sur la chance que nous avons de vivre dans un pays comme le nôtre et même si cela m’a rechargée par les mille couleurs, odeurs et entendus. Dès que l’on croisait le moindre mur coloré je devenais dingue et puis la peinture, les statues, les odeurs, les éléphants, les vaches, les épices, les bijoux, les étoffes cela fait en moi comme un tourbillon de souvenirs.

Quand j’ai rencontré Fanny B. qui a vécu 7 ans à Jaipur, quand elle raconte la folie, la lenteur, la couleur de ce pays, cela m’a fait tilt : j’ai envie d’y retourner… Alors je ne sais pas quand aura lieu ce voyage mais cette idée fait son petit bout de chemin et j’ai eu envie de me replonger dans mes souvenirs, vous faire des clins d’oeil sur tout ce que cette culture m’a inspiré… Je vous laisse ici avec un petit mood board d’images que j’ai pu glaner sur Pinterest ! Et je vous dis à demain pour le premier DIY de la semaine !

Lire la suite

Retour en haut