nouvelle zelande / 06.06.2016

Happy Monday la compagnie !

Bon… Aux grands maux les grands remèdes! Même si hier on a eu droit à 5 minutes de ciel bleu qui ont fait littéralement fondre les réseaux sociaux, aujourd’hui c’est gris, toujours gris. Donc je vous apporte du soleil, pour vous donner du courage pour la semaine ! Après Auckland, direction Christchurch sur l’île du Sud. Je ne vais pas vous mentir, cette ville ce n’a pas été mon coup de coeur esthétique absolu, mais je pense que cela vaut quand même le détour, pour tout un tas de bonnes raisons ! En plus d’avoir été le point de départ pour visiter les alentours, Hamnpers Springs, Akaora et Chrischurch sont des boules d’énergie, un endroit un peu hors du temps qui remet les idées en place et pour cause…

Cet endroit est vraiment à part… Christchurch est devenu tristement célèbre pour ses tremblements de terre et plus particulièrement celui du 22 février 2011, durant lequel 185 personnes perdirent la vie. Quelques mois plus tard un second frappa la ville causant l’effondrement de plusieurs bâtiments dans le centre-ville et poussant le gouvernement Néo-Zélandais à décider l’abandon d’une partie des quartiers de la ville. De nombreux bâtiments historiques comme la cathédrale, sont partiellement ou totalement rasés depuis.

Ces événements tragiques marqueront à jamais l’histoire des Néo-zélandais. Pendant des mois la ville a été fermée pour cause de travaux et d’évacuation des gravats… Et il y a même des quartiers qui sont restés fermés plusieurs années, une sorte de centre-ville fantôme. Et puis, petit à petit la vie a repris, les entrepreneurs et artisans qui s’étaient fait accueillir dans les villes voisines sont revenus. C’est tout cela qui donne à cette ville un visage si particulier, une énergie peu commune. Entre solidarité et audace, ces catastrophes leur ont donné une certaine urgence de vivre et d’oser. Comme si ces tremblements de terre avaient été de véritables électrochocs pour les habitants, qui se sont décidés à suivre leurs rêves. Il y a des dizaines de commerces, de restaurants aux concepts les plus novateurs et cools, qui ouvrent toutes les semaines. Pour les fous de merchandising que nous sommes, nous avons un peu perdu la raison ! La ville invite aussi des artistes à réaliser des fresques sur les bâtiments en travaux, il y a plein de petites expositions de street art à tous les coins de rues. Pour les amoureux du Posca, je pense que c’est un stop obligatoire si vous voyagez en Nouvelle Zélande. C’est aussi le festival des food trucks… On mange super bien à Christchurch !

N’oubliez pas de cliquer sur les flèches à gauche et à droite de la photo pour faire défiler la galerie ! Vous y verrez un petit aperçu de la ville…

C’est aussi à ce moment là que l’on a rencontré Marcia Butterfield, l’une des co-fondatrice du si beau city guide Neat Places, dont je vous parlais dans l’article précédent. Marcia nous a fait visiter son Christchurch à elle en nous montrant les endroits où faire du shopping,  pour découvrir les designers locaux et où prendre un bon café dans le dernier endroit fraîchement ouvert encore un peu tenu secret… J’adore découvrir les villes au travers des yeux des locaux. Je pense que c’est un bonne façon de se faire surprendre et de sortir des sentiers “routards” battus. Amusez-vous aussi à explorer Instagram avec la location pour préparer vos voyages…

Puis pour notre premier jour de “mauvais temps”, qui n’a duré que quelques heures, nous nous sommes rendus au Farmer Market que je vous conseille, parfait pour déjeuner, vous pouvez picorer toutes sortes de choses hyper fraîches dans une ambiance conviviale, le tout bercé par de la musique live des groupes du coin. Le marché se trouve à l’intérieur d’un parc, autour de la plus ancienne maison de la ville Riccarton House, au bout d’une allée, au 16 Kahu Road. À faire absolument !

N’oubliez pas de cliquer sur les flèches à gauche et à droite de la photo pour faire défiler la galerie ! C’est vraiment mon coup de coeur pour cette ville ce marché mais attention, il n’y a lieu que le samedi !

  • Pour vous résumer Christchurch en quelques adresses:
  • Pour faire un bond dans le rétro-futur et aller réceptionner ces frites propulsées dans des tuyaux à air comprimé rendez-vous: C1 Expresso, Corner High&Tuals Streets, Christchurch.
  • Pour déguster un café dans un Dinner futuriste et minimal : Supreme, 10 Welles Street,
    Christchurch.
  • Pour manger un rêve de cuisine asiatique, et penser à moi en prenant la feuille d’épinard : King of Snake , 145 Victoria Street, Christchurch
  • Pour dormir nous sommes restés à l’adorable boutique hotel Montréal, comme son nom ne l’indique pas, on se croirait en pleine campagne anglaise, prêt à enfourcher un cheval pour jouer au polo !
  • Pour aller faire du shopping et découvrir les créateurs Néo-zélandais, et ramener des souvenirs pas trop “souvenirs” rendez-vous aux containers réaménagés du projet Re:start dans le centre ville de Christchurch.
  • Pour aller voir comment les Néo-zélandais mastérisent le centre commercial en quelque chose d’élégant et plein de bon goût, rendez-vous : The Tannery, 3 Garlands Rd, Woolston, Christchurch.
  • Pour aller se faire du bien au yeux, rendez-vous au jardin Botanique de la ville. Vous savez comme je ne réponds plus de rien quand je croise une fleur, alors là c’était la folie !  6 Rolleston Ave, Christchurch.
  • Et si vous voulez avoir une “kiwi expérience”, je vous conseille d’aller visiter la réserve  Willowbank Wildlife. En plus de voir des Kiwis, vous pourrez voir toutes les espèces d’oiseaux que vous ne verrez que dans ce pays… Endroit parfait si vous voyagez en famille.

À quelques kilomètres de Chirstchurch, comptez environ 1h30 en voiture, il y a Hanmer Springs. Déjà,  juste la route est un spectacle à part entière… En avril on ne croise pas grand monde, et à chaque virage c’était une fête, je voulais m’arrêter toutes les 5 minutes pour faire une photo, comme une collectionneuse de coquillages compulsive. J’ai eu la sensation que plus nous descendions dans le Sud de ce pays, plus c’était beau, vraiment vert et complètement dingue. Une sorte de crescendo de beauté. En parlant avec les locaux, je me suis rendue compte que toutes les saisons dans cette région offrent des paysages diamétralement opposés, en avril c’est la fin de l’automne et quelques semaines plus tard, toutes ces montagnes deviendront blanches, ça doit être être quelque chose de vraiment unique.

Lire la suite

DIY / 04.06.2016

Bon les chatons,

L’heure est grave. Miu Miu sort régulièrement des chaussures qui me font complètement perdre l’esprit, mais genre gravement car j’en suis même à me poser la question : comment puis-je acquérir cette paire de chaussures à 500 boules. Perdre l’esprit, surtout qu’avec cette somme je pourrais acheter un lave vaisselle par exemple, bien plus utile dans mon quotidien ! Mais quand même, j’en suis même à faire des calculs pour envisager comment acquérir ces précieuses… Alors, comme je suis sûre que vous êtes probablement toutes aussi infidèles que moi en terme de chaussures et que vous n’avez pas le budget de la famille Kardashian pour vos souliers, je vous ai concocté un petit DIY express pour donner l’illusion que vous avez dépensé une fortune pour avoir les chaussures de Madonna époque Like a Virgin !

Il vous faut:

  • une paire de ballerines en cuir rose poudré que vous pourrez faire re-semeller.
  • du ruban de 2 cm de large en simili cuir noir.
  • du ruban vichy de 3 cm de large noir et blanc.
  • 4 boucles de ceinture de 2cm.
  • Une boîte de 50 oeillets Prym de 4mm.
  • Une perforeuse à cuir.
  • Un marteau.
  • Une aiguille à cuir et du cordon noir.
  • Un poinçon ou un stylo et une règle.

Découpez 4 bandes de simili cuir de 30 cm et à l’aide d’un poinçon ou d’un critérium, faites une petite marque tous les 1,5cm, ce sera l’emplacement de vos futurs oeillets. Et puis à l’aide de la perforeuse, choisissez un diamètre pas trop gros environ 4mm, et trouez tout les 1,5cm marqués précédemment.

Placez les oeillets dans les trous, à l’aide de la pince fournie dans votre boîte Prym. Commencez à aplatir vos oeillets avec un marteau. Prenez votre temps et faites vos 4 bandes.

Reprenez votre ruban de cuir et mesurez 11 cm, pliez votre bande en deux et marquez le milieu à l’aide d’une poinçon ou du critérium. Puis percez ces 4 bandes à l’aide de la perforeuse.

Insérez les boucles dans les bandes de simili cuir. Puis repliez en deux !

Pour maintenir les boucles en place, faites un petit point à la main à l’aide de l’aiguille à cuir et du cordon noir. Et maintenant c’est la partie compliquée, parce qu’il faut percer le cuir de la ballerine et c’est particulièrement épais. Fixez les passant à boucles sur les ballerines. N’hésitez pas essayer les ballerines et posez les passants dessus, puis fixez les provisoirement à l’aide d’épingles.

Fixez ensuite les bandes d’oeillets définitivement. Puis c’est le moment de coudre les rubans vichy sur l’arrière de la ballerine. Je vous conseille de poser le ruban en biais dans la chaussure pour que le ruban se place bien derrière vos malléoles. Et j’ai envie de vous dire TA-DA !

A ce moment là, vous pouvez aller chez votre cordonnier pour faire ressemeler vos ballerines si se sont des vraies chaussons de danse, sinon c’est parti pour aller gambader  ! Et je pense même que l’on peut up-grader ce DIY en faisant une petite bague de cuir de fine largeur sur les passants à boucles pour maintenir les oeillets ! Je vous embrasse

Lire la suite
Happy friday / 03.06.2016

Happy Friday mes beautés !

J’espère vraiment que vous allez bien, car comme je vous disais la semaine dernière, j’espère que votre moral n’a pas été entamé par la grisaille ambiante ! Pour ma part, ça va mieux que jamais, j’ai la sensation que l’on va dévorer le monde avec la team citron, merci pour vos retours si encourageants pour les abonnements pdf et pour Carlotta ! On avance, on prépare le shooting de la prochaine collection, c’est tellement chouette d’inventer des nouvelles histoires ! C’est vraiment mon moment préféré ! Et pour tout vous dire je suis en plein doute quant au prochain shoot. En plein doute car j’adorerais faire cela en extérieur. J’ai envie de dire que dans 17 jours, en plus d’être mon B-day, c’est aussi l’été… Et comme vous l’avez constaté on a une météo du mois de novembre à Dunkerque. Donc Quid du shooting en extérieur ?

Je pensais faire ça dans une serre, on aura la lumière, la végétation sans avoir une météo qui donne envie de se jeter en l’air… Mais quelle serre ? Pour ce happy friday, nous avons shooté dans mon endroit préféré à Paris, les Serres d’Auteuil. Et là avec Olitax, on s’est dit : mais oui c’est ça, une serre ! Oui mais non. Oui l’idée est bonne mais dans les faits quand on shoote un happy friday on est 2, on peut à la limite passer pour des touristes mais imaginez si on shoote la collection Wear Lemonade, on sera plutôt une petite dizaine. Les pépettes sublimes (au moins 3), la photographe, la maquilleuse, Charlotte, Laure, Olitax et moi. Et je ne pense pas que les gentils jardiniers nous laissent faire sans autorisation… BREF j’attends un signe du destin, si vous avez une serre art déco ou industrielle dans votre jardin, et que vous voulez que l’on vienne faire des blagues le temps d’une journée, faites-nous signe !

Lire la suite

Retour en haut