les gens bien / 21.11.2016

Bonjour à tous et toutes !

Je reviens par ici après des jours mouvementés pour moi, mais je reviens avec des tonnes de choses à vous raconter,  un max d’inspiration car ces articles  me tiennent à coeur plus que jamais et je suis certaine que cela va vous plaire ! Aujourd’hui on continue ces business weeks avec un gros morceau, une enquête même, sous forme d’interviews et des portraits de femmes géniales ! Je ne sais pas si vous vous souvenez de la vidéo que nous avions faite avec Mai sur l’intuition, pour Estée Lauder en juin dernier ?. Si cela n’est pas le cas, je vous invite à vous rafraîchir la mémoire en cliquant ici. Toujours est-il,  la marque m’a demandé quels étaient les sujets que j’avais envie d’aborder sur le blog ces derniers temps. Je leur ai parlé de mon envie de mettre en avant des femmes chef d’entreprise, et on a tout de suite su que nous allions collaborer ensemble de nouveau ! L’entreprenariat au féminin est le sujet qui est sur toutes les bouches en ce moment, et puis cela fait aussi partie de l’histoire de la marque avec sa mythique fondatrice Madame Lauder, c’est donc ainsi que nous avons commencé à travailler ensemble. Et j’ai eu envie de vous présenter quelques unes des femmes qui m’inspirent, que vous ne connaissez peut être pas encore et qui méritent grandement à être connues ! Je vous dis en présente quelques unes car je m’en garde sous le coude pour des portraits pour la rubrique des gens bien bientôt ! Mais clairement, toutes ces femmes ici ont été de près ou de loin, de grandes sources d’inspiration pour Make My Lemonade.

C’est assez drôle, car je les vois régulièrement un grand nombre de ces femmes, je les suis sur les réseaux sociaux, il y a en a même qui sont devenues mes amies et pourtant c’est en faisant leurs interviews que je continue d’apprendre des choses, et je les trouve hallucinantes de courage et de détermination. Elles forcent mon admiration et me prouvent une fois de plus que les rêves sont accessibles, si on se donne les moyens d’y croire assez fort.

Je vous laisse avec cette petite vidéo que vous retrouverez dans son intégralité demain et je vous laisse avec le portrait de ces 4 premières femmes : Clémentine, Elissa, Insaf et Chloé, Posez-vous, vous allez avoir de la lecture, elles ont beaucoup de choses à dire !

Lire la suite

Mood / 01.11.2016

Hello la compagnie !

On aurait pu débuter la semaine sur des sujets plus rafraîchissants que celui de la compta, mais vous savez quoi ? Je n’ai pas envie de vous mentir et les chiffres c’est votre colonne vertébrale (je n’en reviens pas d’écrire un truc pareil)… Alors si cela n’est pas votre truc, mais que vous êtes très motivés par l’entreprenariat, trois solutions s’offrent à vous :

  • Faire l’autruche, cela n’est pas vraiment une solution car cela ne sert à rien, les chiffres et les impôts vous retrouvent toujours…
  • Trouver un binôme qui a la bosse des maths, mais je vous conseille quand même de comprendre ce qu’il bidouille toute la sainte journée, parce que le jour où pour une raison X ou Y, votre moitié prend le large, vous devez savoir où vous en êtes et assurer !
  • Vous faire une raison et vous y mettre. Et puis, plus vous allez comprendre comment fonctionne le système et voir que vos projections se réalisent, plus vous allez kiffer la compta !

C’est important de rapidement savoir si vous êtes rentables ou non, pour savoir si cela vaut la peine de continuer à travailler si dur pour votre projet, et trouver des solutions pour le devenir ! Donc, relevez-vous, les manches ça va bien se passer et de toute façon, les comptables ne sont pas que là pour vous coûter de l’argent mais pour vous en rapporter, faites-vous aider ! Après avoir établi votre prévisionnel avec votre expert, il ne va pas aller fouiller dans vos douze sacs à mains à votre place pour trouver vos tickets de caisse et autre facture non imprimée , donc on lance la playlist de la compta et tout se passera bien. Je vous dis à demain !

Cette calculatrice magique a été réalisée par notre experte du papier, Charlotte la reine des Pinatas !

Lire la suite
Mood / 31.10.2016

Hello à tous !

C’est un article délicat aujourd’hui, délicat car il me tient à coeur. Cette semaine à thème j’y pense depuis des mois : Business Week nous voilà. J’ai remarqué que lorsque que nous nous rencontrions au travers des soirées portes ouvertes, les meet-up, ou durant ce dernier mois au Lemonade Shop, les questions autour de l’entreprenariat sont sur toutes les bouches. J’ai la sensation aussi que chaque fois que j’ai pris la parole sur le sujet, il y avait du répondant par ici aussi.

Vous êtes nombreuses à me demander comment je me suis lancée… Et bien j’ai l’impression de vous l’avoir déjà dit mais c’est un énorme concours de circonstances ! Il y a 4 ans, j’ai commencé le blog en même temps que mon boulot à temps plein pour une marque de bijoux en tant que styliste. Puis le blog a pris de plus en plus d’ampleur, et je suis passée aux 4/5, pour avoir plus de temps pour Make My Lemonade. Puis il a fallu commencer à facturer des choses, donc j’ai dû trouver des solutions, me mettre en auto-entrepreneur, et puis j’ai finalement quitté mon poste et je me suis jetée dans le grand bain.

La fleur au fusil, je n’avais pas de plan de carrière en tant que “bloggeuse”, parce que ce n’est pas un “métier” conventionnel, c’est un peu une étiquette pour entrer dans une case, comme si je faisais du hand ball, je serais une handballeuse, donc j’avais un blog donc j’étais une bloggeuse, certes ce hobby me rapportait de l’argent..

D’ailleurs si on demande à Wikipédia ce qu’est une bloggeuse il vous dit ça :

  • Personne de sexe féminin utilisant Internet comme un moyen de communication pour s’exprimer et diffuser de l’information sur différents sujets pour lesquels il a une expertise ou une passion.

Trop bien ! Il n’est pas question d’argent, mais vous allez me dire que si je joue au handball juste le dimanche en club, c’est mon hobby mais si je joue en seconde division, je commence à gagner de l’argent, donc je suis handballeuse professionnelle.

Mais alors est-ce à partir du moment où votre hobby vous rapporte de l’argent qu’il devient un métier ? Lire la suite