Couture / 14.10.2017

Bonjour à tous !

Les premiers jours de froid sont déjà arrivés et c’est l’occasion de vous présenter notre nouveau patron de la rentrée : le manteau (ou la veste c’est selon) Uma. Ce modèle hyper cocooning et confortable, nous l’avons pensé comme une veste d’homme, trop grande, que l’on aurait empruntée pour s’emmitoufler dedans. Et comme la rentrée est souvent l’occasion de se lancer dans des nouveaux projets, ce sera l’occasion idéale de remettre à l’exercice vos dix doigts! Cette veste Lisa y tenait beaucoup, d’ailleurs pour la petite histoire, c’est la première pièce que nous avons dessiné il y a plus d’un an lors du début de notre collaboration avec Monoprix. Nous voulions depuis longtemps faire un vrai beau manteau dont on soit fières, avec ce petit côté « girl boss » que nous affectionnons tant, oversize comme il faut et doté de ce grand, grand col !

Alors oui, vous l’avez beaucoup vu décliné en coton bleu éclatant avec une semi-doublure confettis idéal pour l’automne, mais pour l’hiver nous avons légèrement modifié le patron, avec des manches plus longues et surtout une doublure intégrale pour supporter les degrés en moins ! Ce modèle beau et pratique, est un peu complexe, pourtant si vous avez fait le haut de pyjama Pierrot, le teddy Rosa, ou la veste Maria, vous ne verrez (presque) aucune difficulté. La grande nouveauté et petit challenge, sera la poche passepoilée que j’ai longtemps hésité à vous faire faire mais le résultat est tellement gratifiant que je trouvais dommage de ne pas vous expliquer comme la réaliser. Bien sûr, si jamais vous ne vous sentez pas d’attaque ou juste si vous le coeur vous en dit, vous pouvez tout à fait remplacer le passepoil par une simple poche plaquée rectangulaire, et l’effet sera tout aussi réussi.

Un dernier petit mot sur ce modèle unique, le tissu jouera énormément sur le rendu. En coton tissé (type gabardine, canevas, ou denim) ou en jersey pour les plus téméraires, vous obtiendrez le look d’une veste/bleu de travail, mais en laine, fausse fourrure ou tissu molletonné ce sera un magnifique manteau. Je ne peux que vous conseiller fortement de jouer sur les matières, contraster le col avec le reste, associer les couleurs, prendre une doublure des plus folles, amusez-vous! Et surtout, choisir des tissus différents vous aidera grandement au moment du montage pour repérer chaque pièce. Dans notre cas, nous sommes parties sur un tweed de laine entièrement thermocollé (au thermo maille) pour plus de rigidité et éviter que l’air ne s’infiltre, un col en moumoute synthétique et une doublure rayée en coton. Le débat continue toujours au bureau entre les pros et contre ce tweed « sous acide » comme dirait Lisa, mais je trouve le résultat très réussi et puis vous verrez, cela rend le livret et la vidéo encore plus lisibles.

Quelques informations utiles pour coudre Uma :

  • il vous faudra 2,50m de tissu pour une laize de 1,45m ou 3,30m de tissu pour une laize de 1,10m (on vous déconseille cette dernière option),
  • la même quantité pour la doublure,
  • 4 boutons de 20mm de diamètre, fantaisie ou recouverts,
  • et bien entendu le patron en papier à acheter ici ou à télécharger dans votre espace abonné pdf !

Je vous dis à bientôt, et restez aux aguets des newletters, le temps va s’annoncer très bon sur notre site wearlemonade.com! Merci à notre Simoné pour ces photos @Olitax !

Lire la suite
DIY / 30.09.2017

Hello les citrons !

Deux posts en une semaine c’est Byzance ! En même temps , j’ai tellement de choses à vous raconter ! J’ai l’impression que le temps s’étire et alors que les semaines raccourcissent, c’est assez dingue. Mais je savais que cela serait comme ça depuis quelques mois, que la rentrée avec Monoprix cela allait être la folie ( j’avoue que je ne m’attendais pas à un tourbillon aussi fou) ! Vous savez quoi ? Je ne lutte plus… Je glisse, je le savais en même temps… Bon toujours est-il que je suis venue aujourd’hui vous raconter un joli projet ! Le genre de projet qui se passe sans encombres, le genre de projet pour l’amour aussi, et puis quand il y a de l’amour ça se passe toujours bien, en général…

Il y a quelques mois, Patricia Wagner, la directrice de la publication chez Mode et Travaux m’a contactée pour m’interviewer dans le numéro du mois de Mai et le courant est très vite passé entre nous. Entre matcha latte au café Peonies et ping pong verbal, nous nous sommes mises à brainstormer sur l’idée carrément dingue d’imaginer un hors série spécial Wear Lemonade, mais pas que…

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas l’histoire de ce magazine qui fêtera ses 100 ans très bientôt, il s’agit de l’un des magazines les plus lus en France… En 1919, bien avant que le prêt à porter, que les géants suédois et espagnol fassent exploser nos armoires de vêtements, on fabriquait soi-même ses habits. Alors pour les plus jeunes, ça peut vous paraître dingue mais bien avant la télé, internet et les réseaux sociaux, on avait du temps pour activer ses 10 doigts, et la patience d’apprendre des nouveaux skills ! Bref… Mode et Travaux c’est une institution, un monument !

“Autrefois” pour faire ses vêtements, en plus d’aller dans la petite mercerie du quartier trouver des patrons de couture, ou de visiter une amie couturière ou le tailleur du coin, on pouvait acheter le Mode et Travaux ! Dans ce magazine illustré pendant des décennies de silhouettes stylisées sublimes, on pouvait choisir les modèles qu’on avait envie de porter en renvoyer un bulletin avec de l’argent et ainsi on pouvait recevoir chez soi le modèle 24 de la page 48 et la robe 78 de la page 92,  afin de le coudre ou le tricoter ! Vous vous rendez compte de la quantité de modélistes nécessaires pour faire tourner ce magazine ? Je trouve ça génial ! Et à chaque numéro, la couverture était consacrée à un grand couturier qui offrait à l’intérieur du magazine le patron du vêtement en une ! Un vêtement à faire soi-même ou à acheter tout prêt !

En m’intéressant de plus près à ce mensuel, je me suis dit que je l’avais mal jugé, je me souviens avoir dit qu’en créeant Wear Lemonade je voulais dépoussiérer les patrons Burda et Mode &Travaux… Aurais-je parler trop vite ? Car quand j’ai rencontré Patricia, j’ai été hystérique à l’idée de faire un Hors Série avec eux, où l’on viendrait mêler nos patrons aux archives sélectionnées dans l’immense bibliothèque de Mode et Travaux !

Vous le savez pour Wear Lemonade, je suis très inspirée par les coupes des années 50, 60 et parfois même 70. Et ce n’est pas Laure la modéliste et styliste de Wear Lemonade qui me contredira car si vous saviez comme elle est une amoureuse du rétro… C’est donc avec Laure qu’au mois de Mai nous sommes allées dans les bureaux de Mode et Travaux à la recherche de modèles à remettre au goût du jour dans les archives abyssales du magazine ! J’avoue qu’on était comme des deux gosses dans un magasin de bonbons !” Et ça ! Et ça ! Et cette robe ! Et cette jupe ! Et ça cette robe ! On a déja trop de robes, oui mais elle est trop belle”. Je pense que vous pouvez imaginer sans mal la scène… On a donc sélectionné 4 patrons de chez Mode & Travaux issus de magazines des années 1950, 1951, et 1952 : il s’agit d’un manteau, une robe chemise, un top et une jupe ( dingue!) et nous avons agrémenté ce numéro de 8 autres patrons à nous !

Et puis, pour faire ce numéro ensemble, la condition était que je puisse choisir les tissus, la mannequin, la photographe, la coiffeuse et la maquilleuse, que je puisse mettre mon grain de sel sur la maquette et ça a été super ! Au début j’imaginais partir sur un revivial rétro à fond et puis en faite, je me suis dit que c’était une exposition géniale pour nous et qu’il fallait que notre ADN transpire de ce numéro ! Alors je suis partie à la recherche des tissus les plus colorés et pops que j’ai pu croiser au marché Saint Pierre et c’était parti ! Puis il a fallu choisir une mannequin… Et bien vous savez quoi, je me suis dit que c’était bien nous enfermer dans quelque chose qui ne ressemble pas, nous qui célébrons les femmes de la vraie vie, alors j’ai proposé l’idée de faire poser toutes les filles du studio ! Et par chance ou par confiance, je ne sais pas, Patricia a accepté, et puis j’en ai parlé au studio, je m’étais peut être un peu avancée en ne leur demandant pas leur avis avant mais je me disais bien que cela pourrait leur plaire et nous faire un super souvenir !

Alors ma team de feu ! Merci Laure, Philippine, Maria, Charlotte, Maya, Cécile, Anaëlle pour leur envie et d’avoir joué le jeu le temps d’une journée de mois du Juillet par 50°C… Merci à François pour ses petites mains ! Et Merci à Simoné pour la vidéo qui va suivre ! Merci à Laurence Revol de nous rendre toujours canons et Merci à Laurence Maestrello et Amélie Gallon pour nous avoir repoudré le nez et dompté nos mèches rebelles toute cette journée !

J’espère que cela vous aura plu, vous pouvez trouver ce hors série dans les kiosques à journaux ou sur notre site où nous en avons une petite quantité à vendre, à 8,90 euros ! A très vite !

Lire la suite
inspiration / 28.09.2017

Hello la compagnie !

J’ai réalisé que je ne vous avais jamais posté les photos du studio rénové. C’était il y a pourtant déjà quelques mois ! J’ai mille choses à vous raconter à ce sujet et pas que moi d’ailleurs ! Nous avons eu des coups de cœurs déco dingues et des partenaires géniaux pour nous lancer dans les travaux ! Et je dois vous dire que c’était la première fois que je ne me débrouillais pas toute seule, puisque j’ai demandé de l’aide à des entrepreneurs pour faire les gros œuvres ! A savoir : démolir un mur, construire des rangements sur mesure et poser un sublime parquet ! Mais j’y reviendrai plus tard. Je vous préviens, j’ai plein de choses à vous raconter, cet article va être très riche et complet. Je vais vous montrer chaque recoin du studio (ou presque), vous parler de chacun de nos partenaires et à la fin de cet article, les membres du studio vous diront un petit mot sur leurs meilleurs souvenirs travaux et/ou déco du studio ! 

Je pense que pour que l’on se sente bien dans un endroit, et qu’on ait envie de se lever le matin pour aller travailler (comprendre se motiver pour se mouvoir en dehors de son lit), il est primordial que son lieu de travail soit chaleureux et joyeux. Alors pour moi, l’amoureuse de la couleur, faire des travaux au studio était la meilleure excuse pour m’adonner à mon autre passion : imaginer des décors et associer des couleurs ” non conventionnelles ” sur des murs  !

Quelqu’un me demandait comment je décidais d’associer tel ou tel objet / couleur / ambiance ensemble, et pour tout vous dire c’est très instinctif. Je n’ai pas vraiment de méthode, je pars souvent d’une dominante forte comme par exemple, en dessous, le papier peint Paper Mint Granit et je compose autour de celui ci en imaginant le décor poudré qu’il m’inspire. Après, je dois vous avouer que des fois je ne fais pas des bons choix colorés … Je vous racontais sur Instagram, un raté coloré chez moi mais j’aime aussi me lancer des défis en associant des couleurs un peu dingues comme le rouge brique et le rose poudré. Ou du vert émeraude et du rose (encore) parce que je sais que ce sont des associations que j’adore en vêtements !

Bref, ce sont des processus assez complexes à expliquer. Lors de nos pop-ups je n’ai pas vraiment d’idée arrêtée sur les prochaines décorations jusqu’à ce que je commence à chiner un ou plusieurs meubles qui viendront donner le “la” de l’ambiance finale, c’est une sorte d’enchaînement heureux !

 Le canapé rose et le coussin mint sont des made.com, le coussin fluffly est un Leroy Merlin et le coussin rayé est un Sostrene Grene, le frigo un Smeg déniché sur Le bon coin et les portes de placards coulissantes sont recouvertes de papier peint Granite Paper Mint. La table basse est un plateau The French Viking monté avec des pieds Tip Toe. Le sol mosaïque est un sol vinyl Décorasol et le bouquet un Racine Paris

Je ne vais pas vous mentir, nous sommes tous bordéliques … Et quand on a une marque de vêtements, le bordel a tendance à s’immiscer dans les moindres recoins du bureau. C’est un lieu de vie et d’expérimentations où la créativité sort trop souvent de façon anarchique de nos têtes, sans vraiment contrôler la manière explosive qu’elle a de s’étendre sous nos bureaux ou sur nos tiroirs prêts à exploser etc. Après, je parle pour moi, parce que je suis un monstre, un maître en matière de bordel. Simoné m’appelle Taz le monstre de Tasmanie, je pense que cela résume bien la situation.  Mais à l’inverse de tout cela, quand je range, c’est de fond en comble et généralement je fais ça toujours à des moments inappropriés, quand nous sommes en plein rush avec mille choses à rendre. Moi, dans ces moments là, je range comme une dingue. Mais il paraît que c’est très sain, cela permet de mettre de l’ordre dans sa tête et de mettre à plat ses idées… Une belle excuse pour procrastiner pour certains mais c’est comme ça que je calme ma panique intérieure… 

Tout ça pour dire que pour moi, le studio doit être une extension physique de notre univers digital, et qu’on y retrouve notre goût pour la couleur, un joli bordel organisé et qu’on s’y sent bien comme à la maison.

Et le point de départ de la rénovation du bureau, c’était mon ras le bol de la peinture de notre sol qui était certes lumineux mais qui même propre donnait au studio un côté crado et pas net… Donc je voulais du parquet pour un esprit cosy, mais un parquet clair. Pour les sols, on est passé donc d’un blanc très salissant à un superbe parquet de chez Décorasol. Cette entreprise familiale parisienne, c’est un peu l’expert pour tout ce qui est revêtements de sols. Ils ont des centaines et des centaines de parquets différents, massifs ou stratifiés, avec aussi de la moquette et des sols PVC. Et puis surtout il n’y a jamais de déception car toutes leurs références sont en stock ! C’est une enseigne que je suis depuis que je vis à Paris ! Pour le studio, on a choisi un parquet chêne très clair qui recouvre toute la partie ” bureau ” et un lino bleu piscine pour notre coin cuisine et “chill”. Je peux vous dire que l’on ne regrette pas une seconde cette pause car la peinture de sol blanc c’est très beau sur les photos mais à vivre ce n’est vraiment pas pratique et le skate board roule beaucoup mieux sur un parquet bien lisse !

Alors commençons par l’entrée ! Vous pouvez trouver le fauteuil et les coussins, la table basse, la suspension multiple, la bibliothèque et l’horloge sur Made.com. La lampe en béton chez The French Vikings, et le sandwich board chez un grossiste de Rungis . (N’hésitez pas à cliquer sur les flèches pour faire défiler les photos !)

L’entrée c’est l’endroit où vous venez chercher vos commandes donc même si c’est le chaos en coulisse, on essaie tant bien que mal de garder cette pièce rangée et agréable à regarder.  Notre étagère à commandes, le miroir du showroom et beaucoup de nos meubles proviennent du site Made.com comme vous avez pu le voir. On y trouve une sélection très pointue que j’adore ( je suis une vraie cliente pour mon appartement), il y a donc pas mal de pépites sur le site, bref une adresse à connaître pour les amoureux de design.

C’est véritablement un mini show room dans lequel on présente les collections en cours, on range vos colis et dans lequel on doit aussi cacher notre imprimante de vraie entreprise (immonde)… Heureusement qu’on a trouvé une parade de taille : une mini jungle ! La végétalisation du studio est assurée par La Grande Serre, une entreprise qui propose de la location de plantes.  Ils sont venus directement au studio nous installer nos cactus et autres plantes Monstera. On a même programmé une petite alerte pour ne pas oublier de les arroser tous les mardis. Bon, c’est vrai que malgré ça, ça nous arrive de zapper… Mais heureusement, ils ont pensé à tout, et tous les mois, une personne de leur équipe passe vérifier que tout va bien et nous donne au passage quelques petits conseils ! Et je dois faire mon coming out plantes vertes, car depuis que la grande serre a débarqué au bureau, j’ai fait mourrir aucune plante en 1 semaine, je me sens pousser des ailes, et à titre personnel, je suis l’heureuse maman de 5 petites plantes qui vont très bien chez moi !

Alors là, c’est mon moment, je vous présente mon coin bureau, mon petit coin briques Brooklyn repeintes en blanches. Je me délecte de ces photos parce qu’à l’heure où j’écris ces lignes mon bureau est une zone sinistrée, accidentée même. J’ai même élu domicile sur un autre bureau pour tout vous dire… Mais dès demain, je reprends le contrôle de mon espace. Je pense que je vous montrerai l’ampleur de la chose sur une story Instagram. Je ne retrouve plus rien sous mon bureau… D’ailleurs Simoné a écrit une petite anecdote qui viendra illustrer à merveille la situation !

“La bienséance exige de passer sous silence nos soirées alcoolisées au Lemonade Studio alors qu’il y aurait tant à raconter… Mais mon moment préféré (et quasi quotidien), reste quand Lisa cherche son téléphone. Taz débarque, retourne tous les bureaux en panique, le silence s’installe dans le studio, on s’échange des regards. Quelques minutes plus tard une voix timide s’annonce “Heuuu quelqu’un a vu mon téléphone ? ” Tout le monde  rigole en répondant “non” à la chaîne ! Et évidemment il était dans un endroit improbable ou dans sa poche… ” Simoné

Table et chaise Made.com, vaisselier La petit brocanteuse repeint en Setting Plaster de Farrow and Ball, et derrière mon bureau se trouve mon mood board avec tout un tas de petites choses que j’adore que j’accroche au fur et à mesure de l’année… Mon skate board en plastique (coucou j’ai 15 ans), très pratique pour aller voir Laure à l’autre bout du bureau ( à condition qu’il soit rangé, je slalom pas très bien…) Et cette petite merveille de radio vintage rénovée en enceinte bluetooth A.bsolument! 

Au dessus de mon bureau comme au dessus des grandes tables de travail du reste de l’équipe se trouve notre fameuses lampes de guingette ! Alors, j’adore la luminosité que ces guirlandes apportent au studio car nous n’avons pas de plafonniers et les lampes de bureaux quand il fait nuit à 16h en plein hiver c’est vraiment très déprimant. Les nôtres viennent de chez Amazon, elles font 15m de longs mais attention c’est une galère pour les ampoules car ce sont des ampoules à barillet qui se font rares … 

Pour les murs, on a utilisé beaucoup de pots de peinture Farrow & Ball et abusé des papiers peint Paper Mint. Et puis pour un des murs, nous avons réalisé un mur Pinata, vous savez avec Charlotte. Le mur pinata a été un de nos premiers projets ensemble alors c’était une évidence que nous en ayons un au studio ! Et puis cela s’accorde parfaitement avec le coin “Paper art” et notre collection de papier du bureau ! D’ailleurs, je vous livre l’anecdote de Charlotte sur le studio: 

“Je crois que mon endroit “préféré” du bureau est les toilettes. Déjà pour son incroyable papier peint tropical Paper Mint (que (Lisa vous montrera bientôt sur Instagram), mais surtout parce que cette pièce est à l’origine d’une très bonne histoire : nous avons une espèce de système de commande automatique de papier toilette pour le studio. Et un jour, est arrivé, du papier violet, ou lilas, enfin bref du papier toilette bien loin de notre blanc habituel. Stupeur et rires, nous connaissons tous l’aversion de Lisa pour le violet. J’ai donc demandé à Benoît ( notre office manager de l’époque), qui s’occupait de ce type de commande, le pourquoi du comment, et il m’a dit :” je trouvais ça original “. Autant vous dire que nous en avons beaucoup ri, et après avoir beaucoup hésité à commander du papier toilette jaune, nous sommes revenus à l’indémodable blanc ! ” Charlotte

Je vous présente le coin de Laure notre reine des patrons et de Philippine son assistante modéliste de choc ! Son mur est peint avec une couleur Mint de Farrow& Ball, le Theresa Green et le radiateur en Parma Gray.

Et je laisse Laure et Philippine raconter leur anedocte !

“Le coin chill reste pour moi accroché à une anecdote assez épique. Nous avions décidé changer la moquette jaune pour du lino mosaïque Décorasol. Mais adeptes du petit budget et système D, (et surtout parce qu’aucun chauffeur ne voulait transporter ce rouleau de plus de 4m de long), nous nous sommes motivées avec Charlotte à aller chercher ce dernier à pied, le rouleau sur l’épaule de chacune, bravant la pluie d’été, traversant les rues et les passages cloutés devant les yeux ébahis des passants puis de les monter par l’escalier (car forcément ils étaient trop grands pour l’ascenseur …). Un bon plan galère comme on sait bien en faire au studio !” Laure

” Moi j’adore le canapé rose. Nouvelle recrue du studio,  j’ai l’impression que quand je suis sur le canapé, c’est le moment des confidences et assise dessus, j’entends chaque midi des anecdotes toujours plus dingues ou parfois un peu bizarres racontées par les gens du studio et qui nous font toujours beaucoup rire à chaque fois ! Et depuis mon arrivée,  je ne compte plus le nombre de fois où je me suis endormie dessus après le déjeuner. Il est rose, confortable, mais pas assez moelleux pour avoir la flemme de retourner coudre (malin) mais quand même il y a plein de coussins, et Anaëlle est toujours là à proximité pour me demander si je vais encore m’endormir sur elle après manger…” Philippine

Je peux vous dire que ce canapé rose a fait couler beaucoup d’encre, quand j’ai demandé aux gens qui bossent au studio de me livrer une anecdote du studio ! Et maintenant voici l’histoire de Julie et d’Anaëlle ! 

“Julie nous avait demandé de garder son fils Tsigo le temps d’une matinée car elle avait rdv avec Lisa  pour réaliser la voix off d’un tuto couture. Pas de cris, pas de larmes : tout se passait super bien avec Tsigo au Studio. Et puis, il a fallu changer la couche … J’y vais hyper confiante, ni une ni deux, le canapé rose se transforme en table à langer. Mais la couche ne se ferme pas, les autocollants ne fonctionnent pas, j’arrive même pas à les trouver, la panique. (Dans le déni, je me suis même demandé si Pampers n’avait pas inventé un nouveau système auto-aggripant façon Retour vers le Futur, mais non, évidemment.) J’appelle à l’aide et François, le stagiaire de Laure, arrive à la rescousse avec une scotcheuse à poignée, oui oui, celle qu’on utilise pour les déménagements ! J’éclate de rires et me décide à recommencer avec la couche restante et Julie au téléphone pour un tuto express ” enfilage de couche ” !” Anaëlle

“Je vous situe le contexte. Juin 2016, début de l’été. Il fait une chaleur à crever et petit détail qui a son importance je suis enceinte jusqu’au coup.
A ce moment là, je bosse encore avec Mai, qui loue un bureau au Lemonade studio.
Du coup, je viens très souvent bosser au bureau, bien plus pratique que la maison et puis la joie de retrouver les collègues le matin, qui, je dois le dire auront sacrément égayé cette grossesse.
A ce moment là de l’année, nous avions tous trouvé nos avatars belges, prénoms et professions inclus (ne le prenez pas mal amis belges, vraiment, nous prônons la bienveillance et le respect d’autrui). Je ne me rappelle pas de tous. Mais deux ont retenus mon attention plus que d’autre, Jean-Noël (Simoné) photographe, visagiste et que sais-je, et Krykry alias Krystel (Maria), patronne d’une cabine à fricadelle nommé “la Krystadel”. Doux jésus, leurs imitations plus gargantuesques et farfelues les unes que les autres m’ont fait rire à tel point qu’un pied du canapé à céder, et nous avions bien cru que j’allais perdre les eaux au studio. Il n’en fut rien mais ça aurait été une sacrée anecdote ! ” Julie

Je reposte cette photo ici pour vous légender tous nos trésors ! La Baigneuse et les Surfeuses sont des des sérigraphies de Virginie Morgand. La pivoine rose, un poster de chez Paper Mint. les formes géométriques colorées et les traces de rouges à lèvres sont des recherches de motifs Wear Lemonade, la photo en noir et blanc, une carte postale Guy Bourdin, la boite de confettis est à retrouvée par ici en DIY, le dessin de la robe Lolita est un cadeau d’une lectrice Christelle Abgrall et le petit portait à la couronne rouge, un autre cadeau d’Adolie Day ! Les tubes colorés sont des fonds papier que nous utilisons avec Simoné pour nos photos!

Ces 5 tables sont les bureaux de Simoné, Anaëlle, Cécile, Maria et Maya. Donc les anecdotes de ces trois dernières viennent clôturer cet article ! J’espère qu’il vous aura plu et que vous avez toutes les réponses à vos questions !

“Je me rappelle que l’été dernier, Lisa avait comme idée en tête de réaménager entièrement le bureau. Une idée plutôt cool, seulement cela lui a pris un après-midi où nous étions quatre, avec Charlotte et Simoné, pour faire «une surprise aux autres». Nous voilà donc parti, à retourner entièrement le bureau sous 50 degrés (au moins), à monter nos nouveaux petits tiroirs de rangements, et monter des étagères Billy. Tout cela sous le regard atterré de notre logisticien, venu nous rendre visite par surprise à Paris ce jour là, et qui a bien compris pourquoi nous avions tant besoin de lui.” Cécile

“Cet été au mois de juin, sous une chaleur écrasante et étouffante au bureau (et ne sachant plus quoi faire pour ce rafraîchir), Céline notre graphiste free-lance, nous parla soudain du “bain dérivatif “, hyper rafraîchissant. Toute l’équipe la regarde avec attention et veut en savoir plus! Céline explique : il suffit de mettre une petite bouteille d’eau au congélateur et une fois glacée, la positionner entre ses cuisses, mais bien haut ! Perplexes nous étions! Le lendemain, tout le monde était assis au calme, une appendice glacée dépassant d’entre nos cuisses! Beau spectacle”. Maria

“Il y a un an, j’ai emménagé à quelques minutes à pied du Lemonade Studio. Pratique pour venir travailler le matin, la serviette de bain dans les cheveux et le Tupperware sous le bras… Mais aussi et surtout pour ramener chez moi toute sorte d’objets, sauvés in extremis de la benne à ordure. On peut souvent me voir remonter la rue du Faubourg Saint-Denis, chargée d’objets insolites et très encombrants. Un énorme rouleau de moquette jaune, des cartons entiers de fleurs en papier, des boules de Noël, des boîtes d’expédition, des chaises, des assiettes, un hôtel en papier… Bref, en quelques mois mon appart a été rebaptisé « L’annexe du bureau ». Maya

Merci encore à tout nos partenaires !

Lire la suite