Moon Board / 25.07.2017

Hello les citrons,

Cela fait des semaines que j’ai envie d’écrire cet article mais je sais pas ce qui m’a retenue… Peut-être un manque de courage, ou peut-être que j’avais du mal à mettre des mots sur ce que je ressentais au fond de moi. Vous le savez sans doute, mais ma vie personnelle a été assez mouvementée ces derniers mois et cela m’a aussi permis de remettre en perspective mes aspirations, d’isoler les choses qui me rendent heureuse de celles qui me pèsent et de prendre du recul sur mon quotidien, et sur ma vie, tout simplement. Comme une sorte de remise à zéro. Reset ma life. J’ai la sensation que l’été est souvent le moment pour prendre la distance nécessaire et faire un petit point, une mise à jour ensoleillée.

Et aujourd’hui justement, il est devenu ingérable pour moi de garder tout cela à l’intérieur, d’être silencieuse. Il est grand temps que cela sorte ! Que je me débloque de cette situation.  Parce que pour tout vous dire, quand j’ai pris la décision aussi importante que de m’être choisie en mettant fin à mon mariage, il aurait été incohérent, triste même, de s’arrêter en si bon chemin et de ne pas opérer des changements radicaux dans le chemin global de vie que j’ai décidé d’emprunter.

Et puis, je vois passer des commentaires ici et des mots sur les réseaux sociaux qui disent “qu’il n’est question que de vendre du Wear Lemonade”. Mais oui, je sais bien, et je ne m’en excuserai pas aujourd’hui. Wear Lemonade, à la base c’est le blog Make My Lemonade, ce merveilleux outil qui a permis notre rencontre et qui m’a donné les clefs pour accéder à mes rêves les plus fous.

Même si au début, je ne pensais pas qu’avoir une marque aurait pu m’apporter autant de bonheur, je dois avouer que c’est l’aventure créative et humaine la plus dingue que j’ai pu vivre jusqu’ici. Et mon quotidien, c’est aussi de faire vivre 10 personnes. Alors oui, j’adorerais avoir le temps de faire de la broderie, du temps pour imaginer une semaine à thème déglingo… Mais la vérité c’est que : ce que j’adore encore plus, c’est de faire grandir ma marque Wear Lemonade et vous faire partager cette aventure (donc faire la promotion), c’est ça qui me fait vibrer pour l’instant. Je dis pour l’instant parce que c’est un projet encore fragile qui nécessite que je m’y plonge à 1000 %.

Je ne dis pas qu’imaginer des tutos do it yourself, broder des soirées entières, ou plier du papier jusqu’à en avoir les doigts engourdis ne me manquent pas, mais c’est une passade. L’entreprenariat est une merveilleuse parenthèse qui m’apprend jour après jour un métier sur mesure, le fait de trouver des idées pour animer une marque, de faire en sorte que les gens qui travaillent pour Wear Lemonade se sentent bien, de dessiner des collections différentes, de vous demander votre avis sur les collections, d’imaginer le futur aussi. Tout cela me remplit d’une joie nouvelle et c’est ça qui m’anime en ce moment.

Alors oui, le contenu gratuit a été remplacé par du payant, et pour être complètement honnête avec vous, cela ne me met pas à l’aise non plus …  Je repense au PDF gate, il y a un an, ce douloureux souvenir, et aux solutions que nous avions trouvées ensemble.  Alors aujourd’hui tous nos patrons sont disponibles en illimité au prix unique de 7,90 euros par mois pour un engagement de 3 mois minimum.

Je pense que même si cela n’est plus un contenu gratuit, cela reste très abordable pour toutes les fans de couture. Je me trompe peut être mais encore une fois sur ce qui abordable ou non, mais aujourd’hui cela fait aussi partie des revenus qui font vivre l’équipe de Make My Lemonade. Et puis je trouve quand même ça cool d’imaginer que si l’on croit assez fort en ses rêves et que l’on bosse dur, on peut en vivre… C’est sincèrement tout le mal que je souhaite aux personnes inspirantes que je croise.

Mais il est évident qu’il y a un compromis à trouver. Toutes ces problématiques “éthiques” m’engluent les pensées. Et aussi contradictoire que cela puisse paraître, le contenu gratuit et fun me manque, mais les journées sont courtes et le temps file trop vite pour tout faire entrer dans une journée.

Mais je comprends bien la déception, les contenus gratuits ont fait place à la promotion de choses à acheter. Je sais à quel point cela est frustrant. Je suis moi-même une déçue dans l’âme quand je vais sur mes blogs préférés, où tout est devenu marchand, cliquable et monétisable. La bloggosphère est aujourd’hui un vrai business et une vraie source de revenus pour certains. Je ne vous parle même pas d’Instagram qui me donne la sensation que le consumérisme est roi. Cela me dérange beaucoup, sans que je puisse vraiment l’expliquer. D’ailleurs sur l’Instagram de Make My Lemonade, quand je fais la promotion de Wear Lemonade, je fais aussi partie de ce paysage là… C’est compliqué tout ça.

En vous écrivant maintenant, j’ai la sensation qu’il peut y avoir une nouvelle façon de communiquer, en montrant plus de making of, de moments volés de la création, plus d’inspirations aussi… comme il était naturel pour moi de développer ça dans le passé, sans me poser des questions.

J’ai du mal à poster des objets que j’aime sans avoir le sentiment étrange de devoir me justifier en disant que ce n’est pas un post sponso, mais juste une paire de chaussures que je me suis offerte et que j’adore, qui excite ma pupille et qui me donne envie d’en faire une photo. C’est une gymnastique complexe aujourd’hui pour moi de rester légère et spontanée quand il faut peser chaque mot, faire attention au ton à employer, pour essayer de ne froisser personne.

Et puis, il y a des moments où j’ai la sensation de ne plus vraiment m’appartenir et que chaque mot, chaque image sont scrutés. J’ai vraiment du mal à me sentir libre chez moi : trop exhibitionniste, pas assez féministe, trop familière, des idées politiques qui ne seraient pas les bonnes ou un contenu trop commercial… Je sais bien que je ne pourrai jamais plaire au plus grand nombre, mais l’envie de bien faire ou de trop bien faire me paralyse en ce moment.

Je vous livre un peu mon désarroi en espérant trouver des réponses au moment où je tape ces mots… (souvent ça marche, je vous assure), (bon ce n’est pas toujours immédiat…) !

Et puis, je pense que le format du blog ne me convient plus vraiment, j’ai la sensation qu’il faut renouveler le modèle… Vous surprendre, en créant de nouvelles choses… Je travaille avec frénésie à imaginer ce que sera ce vent de fraîcheur : le moyen de renouer avec un goût de liberté et de spontanéité, et d’envisager une nouvelle façon d’interagir avec vous. J’avais déjà évoqué à quelques reprises l’idée de la newsletter, et je trouve que cette formule pourrait être la bonne ! Je savais qu’il fallait que cela sorte et j’ai déjà le cerveau en ébullition… J’ai hâte de vous lire et d’échanger avec vous sur ces sujets sensibles et brûlants.

Je vous embrasse chaleureusement.

Lisa

Merci à Julie Perrot pour ces images adorées, à Laurence Maestrello pour ces yeux bleus et à Cut by Fred pour cette coupe de BB, et à la tour Eiffel pour son accueil bienveillant.

Lire la suite
Moon Board / 10.07.2017

Hello la compagnie !

Cela fait des siècles que je n’ai pas repris du service par ici et pourtant ce n’est pas les mots qui me manquent, j’en ai des choses à dire ! Mais aujourd’hui, je voudrais vous parler d’une belle rencontre ! Celle de Katia, la fondatrice et créatrice d’Indira de Paris, la marque des Turbans pour les nulles comme elle se plaît à l’appeler !

Pour la petite histoire, je me noue des foulards sur la tête depuis des siècles mais allez savoir pourquoi, il y a des jours où cela ne veut pas marcher, mais genre pas du tout … Je galère à faire un nouage qui tient la route, je ressemble à un œuf de pâques, et je jette l’éponge mais toujours avec l’espoir que demain ou après demain seront les bons jours où j’aurais le modjo capillaire. Et puis un jour, j’ai une amie qui partage une vidéo sur Facebook d’Indira de Paris avec un tuto express expliquant comment nouer un de leur foulard sans encombre et avec la promesse d’une tête parfaite 7 jours sur 7. Je suis séduite, je passe commande, j’adore, vous avez d’ailleurs un petit look avec le turban par ici !

Quelques mois plus tard, j’en parle avec ma douce Laure au studio. Vous ne le savez peut-être pas mais dans le club des expérimentations capillaires de haute voltige avec Laure, j’ai trouvé mon maître… Je lui partage la nouvelle collection de Katia et elle décide de passer commande, j’en profite pour m’offrir un autre turban et là en recevant nos précieux, on se regarde et on se dit,  que ça serait trop beau avec le tissu homard de la prochaine collection ! Ni une ni deux, j’écris à Katia sur Instagram et je découvrir son univers ultra vitaminé et sa douceur.

Katia, c’est une touche à tout, elle semble ne jamais s’essouffler ! Son univers ultra coloré et fleuri me fait penser à mon amie Karuna Balloo évidement, mais son audace et sa fougue, prêtes à soulever des montagnes résonnent en moi comme toutes les autres femmes entrepreneuses qui font mon entourage. Katia a une énergie communicative, un sourire solaire et semble être une de ces personnes que j’adore et qui n’ont jamais peur de suivre leur instinct.

Depuis ce jour, nous avons réussi à mettre en place une jolie collaboration, les foulards Indira de Paris x Wear Lemonade aux couleurs de notre nouvelle collection sont à shopper ici, et attention ils vont devenir collectors !

  • Question conseillère d’orientation : Peux-tu nous raconter ton parcours professionnel ?
 J’ai fait des études de psycho pendant 5 ans, avant de me rendre compte que je n’avais pas du tout envie de travailler dans ce domaine. Ensuite, j’ai enchaîné les petits boulots un temps, et puis un jour j’ai eu un déclic et j’ai voulu créer ma marque de bijoux de tête. J’ai fait ça pendant presque 5 ans et ça m’a rendu très heureuse jusqu’au jour où j’ai eu envie de refaire quelque chose de nouveau.
Peut-être parce que j’étais déjà dans l’univers des accessoires de tête et que j’adore trouver des astuces pour rendre les choses plus simples, j’ai eu envie de créer une marque de foulards faciles à attacher. Moi qui suis totalement nulle pour attacher un foulard, ça m’arrangeait bien ! Et puis en faisant un petit tour sur Youtube, je me suis rapidement aperçue que je n’étais pas la seule à ne pas savoir attacher un foulard, vu le nombre de tutos sur le sujet.
  • Question déclic : Il parait qu’une nuit tu as eu une révélation, peux-tu nous raconter cette idée ? 

J’ai mis beaucoup de temps avant de trouver la bonne idée. Presque 2 ans !  Je suis très exigeante, et je voulais vraiment créer un modèle parfait à mes yeux.  Donc j’ai gardé ce projet dans un coin de ma tête et j’y pensais de temps en temps. Et puis un soir, le déclic ! Je me suis levée, j’ai pris un bout de wax que m’avait offert ma cousine pendant mes vacances au Cap-Vert, et j’ai cousu fiévreusement à la main mon proto zéro. Je l’ai encore, il ne ressemble à rien vu que je suis une horrible couturière, mais je savais que je tenais LA bonne idée ! C’était un moment hyper fort !

  • Question Pinterest : Comment trouves-tu l’inspiration et les idées pour tes nouveaux nouages ? 
Pinterest est une grosse source d’inspiration ! Mais aussi les femmes dans la rue, dans les films etc… J’observe énormément ! Et quand j’ai un coup de foudre pour un nouage, je me mets à réfléchir à comment je pourrais obtenir le même rendu de la manière la plus simple et ludique possible. C’est la partie préférée de mon travail. J’ai l’impression d’être une ingénieure du foulard et cette idée m’amuse beaucoup !
  • -Question “never enough” : Tes créations sont toujours hyper colorées, comment choisis tu les motifs de tes collections ?
C’est souvent des coups de cœur tout simplement. J’adore les couleurs et j’aime l’idée que les accessoires que je crée vont pouvoir apporter une dose de fun dans la garde robe de mes clientes !
  • Question next step : Tu sembles très à l’aise avec tes 10 doigts, et cela a l’air de fourmiller très vite dans ta jolie tête, tu n’as pas envie d’étendre ta gamme à une ligne de vêtements ingénieux ? 
Pourquoi pas, oui ! Pour le timing je ne sais pas encore quand exactement. Indira a pris rapidement de l’ampleur et nous avons été un peu submergés. Il y a les commandes du e-shop, mais aussi celles des boutiques qui nous distribuent en France et à l’étranger et en plus, on vient d’ouvrir notre première boutique en propre à Montmartre ( 2, rue rue Androuet ), ça représente déjà beaucoup de travail !
  • Question maître Yoda : Quels sont les 3 conseils que tu donnerais à une personne qui voudrait se lancer à son compte, dans un domaine artistique ?
Si ton idée est tellement bonne qu’elle te transporte rien que d’y penser, alors fonce !
Si les gens autour de toi ne t’encouragent pas, ne les écoute pas, fonce !
Crois à fond à ton projet et ne fait pas les choses à moitié :  j’adore la phrase « Fake it , until you make it »
  • Question Gourou : Y- a-t’il quelqu’un qui t’a donné envie de lancer à ton compte ? As-tu quelqu’un que tu admires et qui t’inspire au quotidien ?

La mère de mon ex avait une marque de mercerie et de papeterie vintage. C’est en l’observant que je me suis rendu compte que l’entrepreneuriat était à la portée de tous.

  • Question team de rêve? : Aujourd’hui Indira de Paris, c’est combien de personnes ?

Je travaille maintenant avec Bruno, mon amoureux et associé, nous avons une vendeuse, une stagiaire, et une alternante ! Nous sommes donc une petite équipe de 5 personnes déjà.

  • Question “ Du côté de chez Swann ” featuring “Mai Hua” : Quelle est ta première émotion colorée ?

La première fois que j’ai eu un paquet de feutres entre les mains ! J’ai passé mon enfance à dessiner et à lire des contes de fées.

  • Question “ throwback ” : Quel métier rêvais-tu de faire enfant ?

Je voulais être écrivaine ou styliste.

Lire la suite
Couture / 26.05.2017

Bonjour les citrons !

Voici la tant attendue Daria ! Je crois que j’ai beaucoup d’amour pour les robes mais je dois confesser que Daria, elle a beaucoup d’atouts pour entrer dans mon top 10 des robes de l’été. Le décolleté hyper sexy, (je laisse même le premier bouton ouvert, je suis comme ça en ce moment), les petites manches que l’on peut retourner, la taille haute, la jupe qui tourne, qui virevolte littéralement et des poches indispensables… Donc une vraie amie quoi ! J’ai surpris Laure l’autre jour contempler une robe Daria sur un cintre de la boutique et soupirer mystérieusement. C’est son truc à elle, faire un petit bruit pour qu’on lui demande ce qu’il se passe, j’adore quand elle fait ça… Et je lui demande ce qu’il se passe comme à mon habitude et elle me dit que Daria, c’est un peu sa nouvelle “chapelle Sixtine”… Carrément ! Voilà je crois que Daria, c’est aussi la nouvelle meilleure amie de Laure.

Pour cette nouvelle saison, et pour les beaux jours, j’ai eu envie de lancer une nouvelle série de tissus, les homards “cuits”, les rayures “waterlemon” (vous saisissez le jeu de mots rose vert, pastèque mais version citron….), et nos cactus “rayés”dans une belle popeline 100% coton toute douce. Il y a quelques mois, je vous demandais votre avis pour nos nouveaux motifs pour les boîtes d’expédition sur Instagram, vous aviez voté en masse pour vos quatre imprimés favoris et les rayures cactus étaient arrivées juste après le numéro un : les citrons. Et je me suis dit qu’il était vraiment trop cool pour n’en faire qu’un packaging, j’ai donc profité de la visite de l’inspiration pour en faire imprimer sur du tissu ! Donc voilà Daria dans des cactus et je pense même que je vais bientôt me faire une Daria avec des homards… Affaire à suivre…

Vous êtes nombreuses à la boutique à nous demander quels seront les prochains patrons, la veste Petra, le pantalon Gina, la jupe Maeva etc… Et bien, nous ne savons pas, il n’y a pas de consensus au lemonade studio, donc nous allons vous demander de voter pour votre modèle préféré très prochainement ! Vous avez vu comme on manie le suffrage universel dans la république du citron ? Les 3 derniers patrons Wear Lemonade étaient donc des robes, et cela ne va pas aller en s’arrangeant car on vous prépare une nouvelle robe de mariée teeeellllement belle, en bonus ! Que l’on pourra faire dans n’importe quel tissu évidemment et je crois que cela va être encore une nouvelle meilleure amie, il va falloir que j’agrandisse le dressing les amis…

Quelques informations utiles pour coudre cette Daria :

  • Pour savoir quelle taille réaliser, reportez-vous sur le tableau de taille choisissez la en fonction de votre tour de poitrine.
  • un coupon de 3 m de tissu pour une laize de 1,40 m, mais si vous voulez respecter les raccords il faut prévoir plus. Attention à bien faire attention au sens de votre motif (la consommation de tissu peut alors aller jusqu’à 5 m). On vous conseillera de la popeline de viscose ou de coton, de la broderie anglaise, du seersucker ou du chambray.
  • 11 boutons pour la patte de boutonnage de 0,8 mm ou 1cm de diamètre
  • et le patron est à télécharger dans votre espace d’abonnement au Lemonade Pattern Corner ou à acheter le site ici Wear Lemonade !
Lire la suite