inspiration / 28.09.2017

Hello la compagnie !

J’ai réalisé que je ne vous avais jamais posté les photos du studio rénové. C’était il y a pourtant déjà quelques mois ! J’ai mille choses à vous raconter à ce sujet et pas que moi d’ailleurs ! Nous avons eu des coups de cœurs déco dingues et des partenaires géniaux pour nous lancer dans les travaux ! Et je dois vous dire que c’était la première fois que je ne me débrouillais pas toute seule, puisque j’ai demandé de l’aide à des entrepreneurs pour faire les gros œuvres ! A savoir : démolir un mur, construire des rangements sur mesure et poser un sublime parquet ! Mais j’y reviendrai plus tard. Je vous préviens, j’ai plein de choses à vous raconter, cet article va être très riche et complet. Je vais vous montrer chaque recoin du studio (ou presque), vous parler de chacun de nos partenaires et à la fin de cet article, les membres du studio vous diront un petit mot sur leurs meilleurs souvenirs travaux et/ou déco du studio ! 

Je pense que pour que l’on se sente bien dans un endroit, et qu’on ait envie de se lever le matin pour aller travailler (comprendre se motiver pour se mouvoir en dehors de son lit), il est primordial que son lieu de travail soit chaleureux et joyeux. Alors pour moi, l’amoureuse de la couleur, faire des travaux au studio était la meilleure excuse pour m’adonner à mon autre passion : imaginer des décors et associer des couleurs ” non conventionnelles ” sur des murs  !

Quelqu’un me demandait comment je décidais d’associer tel ou tel objet / couleur / ambiance ensemble, et pour tout vous dire c’est très instinctif. Je n’ai pas vraiment de méthode, je pars souvent d’une dominante forte comme par exemple, en dessous, le papier peint Paper Mint Granit et je compose autour de celui ci en imaginant le décor poudré qu’il m’inspire. Après, je dois vous avouer que des fois je ne fais pas des bons choix colorés … Je vous racontais sur Instagram, un raté coloré chez moi mais j’aime aussi me lancer des défis en associant des couleurs un peu dingues comme le rouge brique et le rose poudré. Ou du vert émeraude et du rose (encore) parce que je sais que ce sont des associations que j’adore en vêtements !

Bref, ce sont des processus assez complexes à expliquer. Lors de nos pop-ups je n’ai pas vraiment d’idée arrêtée sur les prochaines décorations jusqu’à ce que je commence à chiner un ou plusieurs meubles qui viendront donner le “la” de l’ambiance finale, c’est une sorte d’enchaînement heureux !

 Le canapé rose et le coussin mint sont des made.com, le coussin fluffly est un Leroy Merlin et le coussin rayé est un Sostrene Grene, le frigo un Smeg déniché sur Le bon coin et les portes de placards coulissantes sont recouvertes de papier peint Granite Paper Mint. La table basse est un plateau The French Viking monté avec des pieds Tip Toe. Le sol mosaïque est un sol vinyl Décorasol et le bouquet un Racine Paris

Je ne vais pas vous mentir, nous sommes tous bordéliques … Et quand on a une marque de vêtements, le bordel a tendance à s’immiscer dans les moindres recoins du bureau. C’est un lieu de vie et d’expérimentations où la créativité sort trop souvent de façon anarchique de nos têtes, sans vraiment contrôler la manière explosive qu’elle a de s’étendre sous nos bureaux ou sur nos tiroirs prêts à exploser etc. Après, je parle pour moi, parce que je suis un monstre, un maître en matière de bordel. Simoné m’appelle Taz le monstre de Tasmanie, je pense que cela résume bien la situation.  Mais à l’inverse de tout cela, quand je range, c’est de fond en comble et généralement je fais ça toujours à des moments inappropriés, quand nous sommes en plein rush avec mille choses à rendre. Moi, dans ces moments là, je range comme une dingue. Mais il paraît que c’est très sain, cela permet de mettre de l’ordre dans sa tête et de mettre à plat ses idées… Une belle excuse pour procrastiner pour certains mais c’est comme ça que je calme ma panique intérieure… 

Tout ça pour dire que pour moi, le studio doit être une extension physique de notre univers digital, et qu’on y retrouve notre goût pour la couleur, un joli bordel organisé et qu’on s’y sent bien comme à la maison.

Et le point de départ de la rénovation du bureau, c’était mon ras le bol de la peinture de notre sol qui était certes lumineux mais qui même propre donnait au studio un côté crado et pas net… Donc je voulais du parquet pour un esprit cosy, mais un parquet clair. Pour les sols, on est passé donc d’un blanc très salissant à un superbe parquet de chez Décorasol. Cette entreprise familiale parisienne, c’est un peu l’expert pour tout ce qui est revêtements de sols. Ils ont des centaines et des centaines de parquets différents, massifs ou stratifiés, avec aussi de la moquette et des sols PVC. Et puis surtout il n’y a jamais de déception car toutes leurs références sont en stock ! C’est une enseigne que je suis depuis que je vis à Paris ! Pour le studio, on a choisi un parquet chêne très clair qui recouvre toute la partie ” bureau ” et un lino bleu piscine pour notre coin cuisine et “chill”. Je peux vous dire que l’on ne regrette pas une seconde cette pause car la peinture de sol blanc c’est très beau sur les photos mais à vivre ce n’est vraiment pas pratique et le skate board roule beaucoup mieux sur un parquet bien lisse !

Alors commençons par l’entrée ! Vous pouvez trouver le fauteuil et les coussins, la table basse, la suspension multiple, la bibliothèque et l’horloge sur Made.com. La lampe en béton chez The French Vikings, et le sandwich board chez un grossiste de Rungis . (N’hésitez pas à cliquer sur les flèches pour faire défiler les photos !)

L’entrée c’est l’endroit où vous venez chercher vos commandes donc même si c’est le chaos en coulisse, on essaie tant bien que mal de garder cette pièce rangée et agréable à regarder.  Notre étagère à commandes, le miroir du showroom et beaucoup de nos meubles proviennent du site Made.com comme vous avez pu le voir. On y trouve une sélection très pointue que j’adore ( je suis une vraie cliente pour mon appartement), il y a donc pas mal de pépites sur le site, bref une adresse à connaître pour les amoureux de design.

C’est véritablement un mini show room dans lequel on présente les collections en cours, on range vos colis et dans lequel on doit aussi cacher notre imprimante de vraie entreprise (immonde)… Heureusement qu’on a trouvé une parade de taille : une mini jungle ! La végétalisation du studio est assurée par La Grande Serre, une entreprise qui propose de la location de plantes.  Ils sont venus directement au studio nous installer nos cactus et autres plantes Monstera. On a même programmé une petite alerte pour ne pas oublier de les arroser tous les mardis. Bon, c’est vrai que malgré ça, ça nous arrive de zapper… Mais heureusement, ils ont pensé à tout, et tous les mois, une personne de leur équipe passe vérifier que tout va bien et nous donne au passage quelques petits conseils ! Et je dois faire mon coming out plantes vertes, car depuis que la grande serre a débarqué au bureau, j’ai fait mourrir aucune plante en 1 semaine, je me sens pousser des ailes, et à titre personnel, je suis l’heureuse maman de 5 petites plantes qui vont très bien chez moi !

Alors là, c’est mon moment, je vous présente mon coin bureau, mon petit coin briques Brooklyn repeintes en blanches. Je me délecte de ces photos parce qu’à l’heure où j’écris ces lignes mon bureau est une zone sinistrée, accidentée même. J’ai même élu domicile sur un autre bureau pour tout vous dire… Mais dès demain, je reprends le contrôle de mon espace. Je pense que je vous montrerai l’ampleur de la chose sur une story Instagram. Je ne retrouve plus rien sous mon bureau… D’ailleurs Simoné a écrit une petite anecdote qui viendra illustrer à merveille la situation !

“La bienséance exige de passer sous silence nos soirées alcoolisées au Lemonade Studio alors qu’il y aurait tant à raconter… Mais mon moment préféré (et quasi quotidien), reste quand Lisa cherche son téléphone. Taz débarque, retourne tous les bureaux en panique, le silence s’installe dans le studio, on s’échange des regards. Quelques minutes plus tard une voix timide s’annonce “Heuuu quelqu’un a vu mon téléphone ? ” Tout le monde  rigole en répondant “non” à la chaîne ! Et évidemment il était dans un endroit improbable ou dans sa poche… ” Simoné

Table et chaise Made.com, vaisselier La petit brocanteuse repeint en Setting Plaster de Farrow and Ball, et derrière mon bureau se trouve mon mood board avec tout un tas de petites choses que j’adore que j’accroche au fur et à mesure de l’année… Mon skate board en plastique (coucou j’ai 15 ans), très pratique pour aller voir Laure à l’autre bout du bureau ( à condition qu’il soit rangé, je slalom pas très bien…) Et cette petite merveille de radio vintage rénovée en enceinte bluetooth A.bsolument! 

Au dessus de mon bureau comme au dessus des grandes tables de travail du reste de l’équipe se trouve notre fameuses lampes de guingette ! Alors, j’adore la luminosité que ces guirlandes apportent au studio car nous n’avons pas de plafonniers et les lampes de bureaux quand il fait nuit à 16h en plein hiver c’est vraiment très déprimant. Les nôtres viennent de chez Amazon, elles font 15m de longs mais attention c’est une galère pour les ampoules car ce sont des ampoules à barillet qui se font rares … 

Pour les murs, on a utilisé beaucoup de pots de peinture Farrow & Ball et abusé des papiers peint Paper Mint. Et puis pour un des murs, nous avons réalisé un mur Pinata, vous savez avec Charlotte. Le mur pinata a été un de nos premiers projets ensemble alors c’était une évidence que nous en ayons un au studio ! Et puis cela s’accorde parfaitement avec le coin “Paper art” et notre collection de papier du bureau ! D’ailleurs, je vous livre l’anecdote de Charlotte sur le studio: 

“Je crois que mon endroit “préféré” du bureau est les toilettes. Déjà pour son incroyable papier peint tropical Paper Mint (que (Lisa vous montrera bientôt sur Instagram), mais surtout parce que cette pièce est à l’origine d’une très bonne histoire : nous avons une espèce de système de commande automatique de papier toilette pour le studio. Et un jour, est arrivé, du papier violet, ou lilas, enfin bref du papier toilette bien loin de notre blanc habituel. Stupeur et rires, nous connaissons tous l’aversion de Lisa pour le violet. J’ai donc demandé à Benoît ( notre office manager de l’époque), qui s’occupait de ce type de commande, le pourquoi du comment, et il m’a dit :” je trouvais ça original “. Autant vous dire que nous en avons beaucoup ri, et après avoir beaucoup hésité à commander du papier toilette jaune, nous sommes revenus à l’indémodable blanc ! ” Charlotte

Je vous présente le coin de Laure notre reine des patrons et de Philippine son assistante modéliste de choc ! Son mur est peint avec une couleur Mint de Farrow& Ball, le Theresa Green et le radiateur en Parma Gray.

Et je laisse Laure et Philippine raconter leur anedocte !

“Le coin chill reste pour moi accroché à une anecdote assez épique. Nous avions décidé changer la moquette jaune pour du lino mosaïque Décorasol. Mais adeptes du petit budget et système D, (et surtout parce qu’aucun chauffeur ne voulait transporter ce rouleau de plus de 4m de long), nous nous sommes motivées avec Charlotte à aller chercher ce dernier à pied, le rouleau sur l’épaule de chacune, bravant la pluie d’été, traversant les rues et les passages cloutés devant les yeux ébahis des passants puis de les monter par l’escalier (car forcément ils étaient trop grands pour l’ascenseur …). Un bon plan galère comme on sait bien en faire au studio !” Laure

” Moi j’adore le canapé rose. Nouvelle recrue du studio,  j’ai l’impression que quand je suis sur le canapé, c’est le moment des confidences et assise dessus, j’entends chaque midi des anecdotes toujours plus dingues ou parfois un peu bizarres racontées par les gens du studio et qui nous font toujours beaucoup rire à chaque fois ! Et depuis mon arrivée,  je ne compte plus le nombre de fois où je me suis endormie dessus après le déjeuner. Il est rose, confortable, mais pas assez moelleux pour avoir la flemme de retourner coudre (malin) mais quand même il y a plein de coussins, et Anaëlle est toujours là à proximité pour me demander si je vais encore m’endormir sur elle après manger…” Philippine

Je peux vous dire que ce canapé rose a fait couler beaucoup d’encre, quand j’ai demandé aux gens qui bossent au studio de me livrer une anecdote du studio ! Et maintenant voici l’histoire de Julie et d’Anaëlle ! 

“Julie nous avait demandé de garder son fils Tsigo le temps d’une matinée car elle avait rdv avec Lisa  pour réaliser la voix off d’un tuto couture. Pas de cris, pas de larmes : tout se passait super bien avec Tsigo au Studio. Et puis, il a fallu changer la couche … J’y vais hyper confiante, ni une ni deux, le canapé rose se transforme en table à langer. Mais la couche ne se ferme pas, les autocollants ne fonctionnent pas, j’arrive même pas à les trouver, la panique. (Dans le déni, je me suis même demandé si Pampers n’avait pas inventé un nouveau système auto-aggripant façon Retour vers le Futur, mais non, évidemment.) J’appelle à l’aide et François, le stagiaire de Laure, arrive à la rescousse avec une scotcheuse à poignée, oui oui, celle qu’on utilise pour les déménagements ! J’éclate de rires et me décide à recommencer avec la couche restante et Julie au téléphone pour un tuto express ” enfilage de couche ” !” Anaëlle

“Je vous situe le contexte. Juin 2016, début de l’été. Il fait une chaleur à crever et petit détail qui a son importance je suis enceinte jusqu’au coup.
A ce moment là, je bosse encore avec Mai, qui loue un bureau au Lemonade studio.
Du coup, je viens très souvent bosser au bureau, bien plus pratique que la maison et puis la joie de retrouver les collègues le matin, qui, je dois le dire auront sacrément égayé cette grossesse.
A ce moment là de l’année, nous avions tous trouvé nos avatars belges, prénoms et professions inclus (ne le prenez pas mal amis belges, vraiment, nous prônons la bienveillance et le respect d’autrui). Je ne me rappelle pas de tous. Mais deux ont retenus mon attention plus que d’autre, Jean-Noël (Simoné) photographe, visagiste et que sais-je, et Krykry alias Krystel (Maria), patronne d’une cabine à fricadelle nommé “la Krystadel”. Doux jésus, leurs imitations plus gargantuesques et farfelues les unes que les autres m’ont fait rire à tel point qu’un pied du canapé à céder, et nous avions bien cru que j’allais perdre les eaux au studio. Il n’en fut rien mais ça aurait été une sacrée anecdote ! ” Julie

Je reposte cette photo ici pour vous légender tous nos trésors ! La Baigneuse et les Surfeuses sont des des sérigraphies de Virginie Morgand. La pivoine rose, un poster de chez Paper Mint. les formes géométriques colorées et les traces de rouges à lèvres sont des recherches de motifs Wear Lemonade, la photo en noir et blanc, une carte postale Guy Bourdin, la boite de confettis est à retrouvée par ici en DIY, le dessin de la robe Lolita est un cadeau d’une lectrice Christelle Abgrall et le petit portait à la couronne rouge, un autre cadeau d’Adolie Day ! Les tubes colorés sont des fonds papier que nous utilisons avec Simoné pour nos photos!

Ces 5 tables sont les bureaux de Simoné, Anaëlle, Cécile, Maria et Maya. Donc les anecdotes de ces trois dernières viennent clôturer cet article ! J’espère qu’il vous aura plu et que vous avez toutes les réponses à vos questions !

“Je me rappelle que l’été dernier, Lisa avait comme idée en tête de réaménager entièrement le bureau. Une idée plutôt cool, seulement cela lui a pris un après-midi où nous étions quatre, avec Charlotte et Simoné, pour faire «une surprise aux autres». Nous voilà donc parti, à retourner entièrement le bureau sous 50 degrés (au moins), à monter nos nouveaux petits tiroirs de rangements, et monter des étagères Billy. Tout cela sous le regard atterré de notre logisticien, venu nous rendre visite par surprise à Paris ce jour là, et qui a bien compris pourquoi nous avions tant besoin de lui.” Cécile

“Cet été au mois de juin, sous une chaleur écrasante et étouffante au bureau (et ne sachant plus quoi faire pour ce rafraîchir), Céline notre graphiste free-lance, nous parla soudain du “bain dérivatif “, hyper rafraîchissant. Toute l’équipe la regarde avec attention et veut en savoir plus! Céline explique : il suffit de mettre une petite bouteille d’eau au congélateur et une fois glacée, la positionner entre ses cuisses, mais bien haut ! Perplexes nous étions! Le lendemain, tout le monde était assis au calme, une appendice glacée dépassant d’entre nos cuisses! Beau spectacle”. Maria

“Il y a un an, j’ai emménagé à quelques minutes à pied du Lemonade Studio. Pratique pour venir travailler le matin, la serviette de bain dans les cheveux et le Tupperware sous le bras… Mais aussi et surtout pour ramener chez moi toute sorte d’objets, sauvés in extremis de la benne à ordure. On peut souvent me voir remonter la rue du Faubourg Saint-Denis, chargée d’objets insolites et très encombrants. Un énorme rouleau de moquette jaune, des cartons entiers de fleurs en papier, des boules de Noël, des boîtes d’expédition, des chaises, des assiettes, un hôtel en papier… Bref, en quelques mois mon appart a été rebaptisé « L’annexe du bureau ». Maya

Merci encore à tout nos partenaires !

Lire la suite
inspiration / 16.09.2017
Non mais ce titre d’article !!!

 Je ne sais pas par où commencer ! Monoprix quoi !! Vous vous rendez compte ? Moi, j’ai du mal à intégrer tout ce qui vient de se passer pendant ces 18 derniers mois ! Je pense que je vais commencer à réaliser quand je vais croiser ma bobine dans la vitrine dans le Monoprix du coin de ma rue… ( ce n’est pas encore fait !)

 Des collaborations, vous savez, j’en ai fait pas mal maintenant. Mais celle-là… Elle me fait l’effet d’une coupe de champagne qui ne se vide jamais ! Elle pétille, depuis le début, avec beaucoup d’intensité au fil des mois et ça ne fait que commencer paraît-il ! J’aimerais juste que vous preniez un instant, pour imager ma tête, le jour où nous avons reçu le mail de Monoprix qui nous invitait à se rencontrer… La fin du rendez se déroule et je comprends ce qui vient de se passer. Les filles de chez Monoprix étaient venues nous demander si cela nous tenterait de faire une collaboration ensemble …  Laissez-nous réfléchir 2 secondes ? OUI !

La porte du studio se referme sur cette réunion, et là … danse de joie, musique des années 90 (de qualité) à fond dans le bureau et chorégraphie chaloupée de la victoire… Du n’importe quoi ! Et puis, impossible de passer à autre chose pendant plusieurs jours. Je griffonne des listes de choses qu’il serait possible de faire ensemble, avec cette impression d’être Jo dans le roman de Grégoire Delacourt, La Liste de mes envies. Je commence par lister des choses timides et faciles et après ma trentième liste, j’ai la folie de grandeur… On se calme Lisa Gachet. Bref avec Monoprix, je l’avais bien compris, le mot d’ordre a été : «  Sky is the limit » .

Vous savez, pour Wear Lemonade, j’ai de grandes ambitions et l’une d’elle est que ma marque de vêtements devienne une marque globale de lifestyle, avec du linge de maison en passant par une ligne enfant, de la déco aux sacs à main, le tout saupoudré de papeterie et de quelques paires de chaussures ou bien de lunettes… J’en passe et des meilleurs mais comme tous les grands rêves, cela prend du temps. Beaucoup de temps.  Déjà,rien que pour formuler ses voeux à l’univers et que ce dernier, vous donne la rage, le courage, l’énergie et les opportunités pour accéder à vos requêtes !

Alors petit à petit, je fais mon chemin, et puis soudain, il y a cette rencontre avec Monoprix qui me donne un avant-goût de mes rêves les plus fous ! Alors c’est sûr, je n’ai encore pas la sensation d’avoir atteint mon but, mais peut-être juste la sensation de caresser d’un peu plus près les étoiles qui illuminent le plafond de mon petit cerveau.

C’est très excitant, et cela me rend très heureuse de me dire que c’est possible. Cette collaboration, je la vois comme une énorme chance pour raconter une histoire avec plein de fins possibles et surtout beaucoup de chapitres !

Monoprix est une institution, c’est là où l’on vient faire ses courses pour se nourrir, une chose essentielle de la vie vous me direz. Mais je suis sûre, que pour vous aussi, c’est au Monop’, que vous avez pu trouver la petite blouse parfaite qui ne vous quitte plus. Ou bien ce pull en cachemire doudou que vous aviez initialement prévu d’offrir à votre père mais que finalement, par un hasard incongru, le pull en question a terminé sur votre dos à vous… Ou encore ce soutien gorge en dentelle si confortable et sexy, qui fait pâlir de jalousie vos copines dans les vestiaires de la salle de sport. Et c’est là, aussi, que vous avez déniché cette tasse géante, que vous allez chercher tous les matin sur la pointe des pieds dans le placard de la cuisine, votre mug favoris. Alors Monoprix, oui, c’est pour le quotidien, pour aller chercher son déjeuner, ses courses pour le dîner mais je suis sûre que vous êtes comme moi, à toujours ressortir avec quelque chose qui n’était vraiment pas nécessaire, mais pourtant complètement indispensable à votre vie…

Pour Confettis Factory, j’ai imaginé cette collection comme une fête. La même fête que ça a été ces 18 derniers mois d’imaginer cette collection. Exit les teintes automnales, vive la couleur ! Car honnêtement le mois de septembre, c’est un peu l’été qui joue les prolongations. Donc, il est hors de question d‘investir dans du rouge bordeaux, du bleu marine ou du vert sapin pour le moment. C’est donc avec une explosion de couleurs que j’ai voulu imaginé cette histoire. Chaque pièce a été imaginée comme un potentiel coup de coeur, un petit trésor qui fonctionne tout seul ou avec l’ensemble de la collection…

Pour les habits, nous avons imaginé un vestiaire de nos indispensables : une jupe, une robe, une combi, une salopette, un pantalon, une blouse, une chemise et un manteau de mi-saison (mon chouchou). Des basiques revisités pour la rentrée, des vêtements pour la vraie vie dans lesquelles on se sent unique et invincible. Que demandez de plus ? Des petits prix peut-être ? Et bien cette capsule est un véritable cadeau ! Monoprix se chargeant de la production (car l’échelle de nos productions n’étant visiblement pas les mêmes) nous vous proposons de vous offrir du Wear Lemonade à un petit prix. Enfin du moins plus que d’ordinaire, parce que vous savez que l’on abuse vraiment pas avec nos marges !

Et pour ceux qui ne le savent pas, mes premiers petits pas en tant que styliste ont commencé avec la mode enfantine. Cela a été donc une joie d’imaginer la déclinaison de nos modèles pour les petites filles ! Bon, les petits mecs attendront encore un peu, mais j’adorerais me replonger dans cet univers là un jour prochain…

Vous commencez à nous connaître donc je pense que vous vous doutez du plaisir qu’on a eu à travailler sur cette collaboration, notamment pour la partie vêtements. Mais pour tout vous dire, là où ça a été l’éclate totale, c’est quand il a fallu dessiner la vaisselle, la décoration et la papeterie ! Quel terrain de jeu ! C’était si cool, vous n’avez pas idée ! Oui, parce que mon autre passion après la quête des vêtements parfaits, c’est la décoration et tout ce que cela englobe ! Je vais donc vous laisser découvrir très vite ces objets tout en rondeur mais j’espère que vous pourrez deviner que les bords de nos assiettes arrondies sont un clin d’oeil aux festons des stands de lemonade et que la petite boule jaune sur haut de la théière renvoi à notre agrume totem…

Je vous embrasse et je trépigne de vous lire !

Venez nous rencontrer du 13 au 24 septembre au 123 rue de turenne à Paris, de 11h à 20h, nous sommes ouverts tous les jours !Après je ne vous cache que depuis l’ouverture le stock s’envole très vite et il se peut que l’on ferme un peu plus tôt que prévu…N’hésitez pas à vous abonner à nos alertes stock sur le eshop si jamais nous avons le retour d’un de vos coups de coeur !

Je vous embrasse tellement fort !

Lisa

Ps: Vous n’avez pas idée de comment on a bossé et comment je suis fière de mon équipe de numéros 10…

Photos: Douglas Macwall, Make Up Laurence Maestrello, Hair Amélie Gallon. Lemonade girls : Coline Omasson et Tâm <3

Lire la suite
Couture / 04.09.2017

Bonne rentrée les oiseaux !

Ca y est, il est temps, c’est bon je peux officiellement vous annoncer la sortie de Gloria ! Pour la simple et bonne raison qu’il s’agit de la robe de mariée de ma meilleure amie, et qu’elle s’est mariée ce week-end et qu’il est désormais possible de partager tout cela avec vous, il n’y plus de secrets, plus du tout …

Vous avez tellement adoré la robe de mariée Lolita, que l’on s’est dit qu’il lui fallait une petite soeur… Je ne compte plus les photos que nous avons reçu de vous dans cette robe lors de vos mariages, ça me fait tellement chaud au coeur ! J’espère sincèrement qu’elle vous portera plus de chance à vous qu’à moi ! Non mais plus sérieusement, j’avais envie qu’avec Laure nous travaillions sur un nouveau modèle, rétro, chic et surprenant ! Je me souviens lui avoir fait un mood board : je voulais du long mais bon finalement on est resté court, je voulais un maxi décolleté mais bon finalement on a presque un col roulé (je sais, ce n’est pas un col roulé mais vous saisissez l’idée…). Tout ça pour dire qu’il ne faut jamais avoir trop d’idées arrêtées sur quoi que ce soit et surtout en couture…

Et même, pour tout vous dire, à l’époque je venais de voir l’épisode de Girls, celui où Marnie se marie, et j’étais devenue dingue de sa robe ! On fait des screenshots avec Laure, on se documente. Une sorte de robe longue cache-coeur  avec des manches pattes d’éléphant en dentelle… Laure redessine, elle fait une première toile et là, je ne sais pas, ce décolleté hyper profond, ça sent la galère, pour qu’elle tombe parfaitement sur les poitrines toutes différentes. Et comme le sentiment qu’il y a quelque chose qui ne nous ressemble pas. Je demande à Laure de couvrir le décolleté avec du tissu, la robe était montée sans manche. Et, par un hasard inexplicable, Laure pose le tissu négligemment et il forme un col hyper rétro et Bim ! Je crois que nous avons LE truc ! Laure retravaille, nous décidons de faire le décolleté dans le dos, et que la jupe soit plissée. Mais vous pouvez choisir le type de plis qui vous inspire le plus : plats, creux, ronds ou même froncés. Laure vous a fait des petites fiches explicatives hyper claires ! 

Et puis, au mois de juin, ma douce Justine est venue à Paris, passer un week-end pour coudre sa robe de mariée ou plutôt pour me tenir le pot d’épingles ! Et comme je suis la personne la plus organisée du monde, j’avais oublié que c’était le week-end du salon Instagram au carreau du temple (aka le micro-onde du temple). Je vous dis ça, parce que cette journée a été éprouvante avec la canicule et l’absence de clim dans ce monument parisien classé… Donc ma Justine a passé une partie de la journée avec Laure à couper sa robe et à l’ajuster à ses mesures pour qu’elle soit parfaitement parfaite… Le samedi soir, trop contentes de toutes se retrouver, nous avions décidé d’aller boire juste un petit verre, pour fêter ça avec notre amie Alexandra… Promis on reste sage, on a de la couture à faire le lendemain. Bon ben vous voyez le truc venir… On est rentrées il faisait jour. J’étais debout depuis environ 24h. Vers midi, on émerge et on se met un petit coup de pression pour migrer de mon canapé à celui du studio. Et finalement, je me lance derrière la machine à coudre pour tenter de faire apparaître cette beauté de Gloria en satin de coton. Et bien vous savez quoi, je suis une bien meilleure couturière quand j’ai une gueule de bois, bien plus concentrée à ne pas faire d’erreur qu’en temps normal… (attention les gens, ceci n’est pas une bonne idée de boire avant de prendre le volant ou la machine à coudre, ni de boire tout court de toute façon, ou sinon on le fait avec modération… ) Je suis sérieuse, c’était fun mais j’ai ramassé toute la semaine… Mais Gloria était là, faite avec tout mon amour et les réminiscences de la piste de danse de la veille…

Et je peux vous dire aujourd’hui que la mariée était sublime et qu’au studio nous avons chacune notre Gloria !

Je vous laisse avec la vidéo explicative de Julie, les pas à pas du livret ont été shootés dans un autre tissu…  Merci à Laure et Anaëlle de s’être prêtées au jeu des photos ! Et à Laurence pour avoir immortalisé ces 3 Gloria ! Une histoire de femmes, encore !

Ce qu’il faut savoir pour Gloria :
– Le Patron de Gloria évidemment !
– Pour la version normale (c’est à dire froncée) vous aurez besoin de 2m de tissu pour la taille la plus grande dans un tissu d’1m40 de large,
– de 4 petits boutons recouverts,
– vous pouvez réaliser cette robe dans n’importe quelle matière mais c’est tellement plus joli dans un tissu fluide.
– Attention, reportez-vous aux explications des plis avant de vous lancer dans l’achat du tissu car la consommation varie selon les plis utilisés…
– Téléchargez les étapes ici pour la version plis plats ou la version plis ronds et creux.
1- Montez votre buste et mesurez le bas.
2- Choisissez votre version, à plis ronds/creux ou à plis plats.
3- Dans l’article, téléchargez les étapes et imprimez-les.
4- Armez-vous des étapes, d’une feuille,  d’un crayon, d’une calculatrice et d’un peu de patience, lancez-vous!
Et si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à envoyer un mail à laure@makemylemonade.com
Lire la suite