Make my Lemonade

Les petits chats

 

Oui mes petits chats, j'ai osé.

Je vous ai fait le dernier dessert "calory full" avant le printemps. Après je me relance dans les recettes "bikini friendly", parce que j'ai bien abusé pendant l'hiver et j'ai envie d'être en pleine forme et de trouver de l'énergie et cela commence aussi par l'assiette  !

Alors oui, aujourd'hui en vous postant cet article, je me demande si je n'ai pas poussé un peu loin le concept du petit chat mais que voulez vous on ne se refait pas, j'espère que cela vous plaira pour un tea time avec vos potes, c'est toujours mieux que des cup cakes, c'est plus frais. Cet été vous pourrez faire une variante avec des fruits rouges pour ré-inventer le pavlova ! Je vous embrasse fort et je vous dis à très vite mes petits chats ! 


Les petits chats

 

Il vous faut pour 6 chatons, pour la panna cotta :

  • - 40cl de crème fleurette
  • - 80g de sucre semoule
  • - 7 feuilles de gélatine, ou 2 c à c rases d'agar agar
  • - 2 c à s d'eau de fleurs d'oranger.
  • - et la vanille d'un demi gousse

Commencez par faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d'eau froide pendant 10 minutes. Pendant ce temps, mélangez la crème avec la vanille et le sucre dans une casserole et portez à frémissement sous un feu moyen. Une fois que le mélange frémit, sortez du feu et incorporez la gélatine bien essorée au mélange. Puis remettez sur le feu, pour laisser tiédir et ajoutez la fleur d'oranger. Garnissez les demi-sphères en silicone de 7 cm de diamètre, j'ai trouvé les miennes chez Mora ici. Placez au frais minimum 4 heures.

 

Les petits chats

 

Pour la base meringuée, il vous faut :

  • - 60g de blanc d'oeuf,
  • - 60g de sucre glace,
  • - 60g de sucre semoule,
  • - une pincée de sel.

Tout d'abord, sortez vos oeufs du frigo, ils n'ont d'ailleurs pas grand chose à y faire... Mais cela c'est un autre débat... Sortez donc vos oeufs environ 15 minutes avant de vous lancer dans la préparation de la meringue, de façon à ce qu'ils soient à température ambiante. Préchauffez votre four à 90°C avec une chaleur tournante. Et préparez une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Dans un saladier, cassez les oeufs et ne gardez que les blancs et soyez précis, pas de jaune ou de coquilles dans les blancs, c'est important pour la réussite de votre meringue, c'est de la chimie les amis ! Jetez la pincée de sel dans les blancs et commencez à fouetter. Ajoutez petit à petit les sucres et continuez à fouetter jusqu'à ce que la meringue soit bien ferme. Ensuite sur la plaque de cuisson formez des disques de meringue de 7 cm, vous pouvez les former à l'aide d'une poche à douille ou d'une cuillère. Enfournez pendant 2 heures à 90°C. 

 

Les petits chats

 

Pour le décor, il vous faut:

  • - 20cl de crème fleurette bien froide,
  • - 50g de sucre semoule,
  • - 1 barquette de Philadelphia,
  • - de la pâte d'amande blanche et rose,
  • - des pépites de chocolat et un stylo à dessert Vahiné.

Commencez par fouetter la crème en chantilly avec le sucre, et quand la crème est bien ferme ajoutez le fromage frais. Prenez un disque de meringue et utilisez une cuillère de chantilly comme liant pour la panna cotta et la meringue. Puis à l'aide d'une petit spatule ou du dos d'un couteau recouvrez vos dômes de glaçage. Et lissez vos petits chats. Vous pouvez très bien les recouvrir de paillettes en chocolat, comme d'habitude, amusez-vous ! Puis pour le visage et les oreilles, utilisez de la pâte d'amande, les yeux sont en pépites de chocolat et la truffe et les moustaches réalisés avec le tube stylo au chocolat. Et voilà servez tout de suite ou placez au frais ! Régalez-vous ! 

 

Les petits chats

82

DIY DE LA PATTE MEXICAINE

 

Hola mes petits chats,

Aujourd'hui c'est mercredi, alors reprenons nos bonnes habitudes de "DIY du mercredi" ! Vous vous souvenez de mon amour pour les pattes mexicaines ? Les quoi ? Mais si, ces pattes frangées de joueurs de golf ! Souvenez-vous lors de mon voyage chez Maurice Manufacture, j'avais enfin pu mettre un nom exact sur ces petites merveilles qui rendraient n'importe quelle chaussure dingue...  Et aujourd'hui, on va vous apprendre à fabriquer vos propres pattes frangées, à porter seule ou en cascade comme une sorte de jabot pour vos chaussures... Il y a quelques semaines Sarenza m'a proposé d'imaginer un DIY pour Converse. Pour l'occasion l'équipe du fameux e-shop voulait me faire intervenir sur la mythique Chuck Taylor, qui fêtera bientôt ces 100 ans, pas une ride... Je pourrais vous raconter tellement d'anecdotes sur ces chaussures qui ont bercé mon adolescence... C'est donc avec un plaisir non dissimulé que je me suis prêtée au jeu de la customisation sur une paire blanche et sur une noire... Je crois qu'il m'est impossible de choisir mes préférées....

 

DIY DE LA PATTE MEXICAINE

 

Le souci maintenant, c'est que je veux en mettre sur toutes mes chaussures ! Au Studio, je vois les franges voyager de chaussures en chaussures, je crois que je les ai contaminées... Mais j'adore les porter sur des converses en cascade pour les rendre moins teenager, plus pointues, quasi chic  ! 

 

DIY DE LA PATTE MEXICAINE 

Temps : Une petite heure

Difficulté : Super simple mais ne pas négliger les matériaux.

Coût : Une vingtaine d’euros


DIY DE LA PATTE MEXICAINE

 

Pour ce DIY il vous faut :

  • - Une paire de Converse ou tout autre chaussures c'est universel ! 
  • - Le patron des pattes à télécharger ici,
  • - Une pince à poinçonner 
  • - Du cuir épais (vous pouvez trouver des chutes parfaites chez Sacré Coupon Cuir, rue d’Orsel),
  • - Un scalpel qui coupe très bien, ou c'est le moment de changer la lame,
  • - Un crayon à papier,
  • - Une règle, métallique c'est mieux,
  • - Des ciseaux.

 Pour commencer, téléchargez, imprimez et découpez les patrons des pattes mexicaines.


DIY DE LA PATTE MEXICAINE

 

Reportez les patrons sur le dos du cuir avec votre crayon, pensez au préalable à découper dans le papier les différentes fentes. Pour les fentes, vous n’êtes pas obligées de les tracer en entier, vous pouvez tracer les extrémités hautes, vous les rejoindrez directement durant la découpe à l'aide de la règle .

 

DIY DE LA PATTE MEXICAINE

 

Utilisez le poinçon, ou une grosse aiguille pour pour marquer les trous sur le dos du cuir et repassez la marque avec un stylo.

 

DIY DE LA PATTE MEXICAINE

 

Munissez-vous de votre scalpel et commencez à découper autour de vos pattes (pensez à protéger votre support de dessous). Continuez avec les franges !

 

DIY DE LA PATTE MEXICAINE

 

Pour les franges qui sont arrondies, utilisez de petits ciseaux pour découper les courbes, ce sera plus facile qu’avec le scalpel. Utilisez à nouveau un poinçon ou grosse aiguille pour marquer l'emplacement des trous du bas des franges. Munissez vous de votre pince perforeuse, choisissez un diamètre plutôt petit et trouez !

 

DIY DE LA PATTE MEXICAINE

 

Faites de même sur le haut des franges. Puis changez de diamètre pour en prendre un plus large afin de perforer le haut de la frange, où passeront les lacets. 

 

DIY DE LA PATTE MEXICAINE

 

Perforez les deux trous du haut, et premier Ta-Da ! 

 

DIY DE LA PATTE MEXICAINE

 

Continuez ainsi avec les autres tailles de franges et superposez-les en faisant coïncider les trous du haut.

 

DIY DE LA PATTE MEXICAINE

 

Enfilez les franges sur les lacets, au niveau de l'avant dernier oeillet.

 

DIY DE LA PATTE MEXICAINE

 

Faites un noeud (je ne vous apprends rien, enfin j'espère) et TA-DA ! Pour la plus petite frange, enfilez-la à la toute base des lacets pour habiller le devant de la chaussure.


DIY DE LA PATTE MEXICAINE

176

KIT DE SURVIE DE LA COUTURE

 

Bonjour les petites Couturières!

Vous n’avez sûrement pas pu passer à côté de Wear Lemonade ! Et bien voilà, derrière ces patrons on retrouve bien sûr Lisa qui dessine chaque modèle, Charlotte à la prise de photos, Tania à la vidéo, jusqu’à peu, Jeanne qui nous aidait pour couper les patrons et moi. Mais qui suis-je ? Et bien je suis la toute dernière arrivée au Lemonade Studio…

Je me présente : Laure G, chef des patrons ! On va tout faire pour vous rendre la couture simple, pour vous aider, si vous avez des questions techniques, et aussi vous guider pas à pas dans votre apprentissage de la couture. D'ailleurs si vous avez des soucis, n'hésitez pas à m'écrire directement à laure@makemylemonade.com et je vous répondrai du mieux que je peux et au plus vite ! Et comme il faut commencer par le commencement, il vous faut les bons outils !

Voici donc deux petites listes selon votre niveau présent ou futur, concoctées pour vous, avec des anecdotes en bonus... 

 

KIT DE SURVIE DE LA COUTURE

 

La trousse de débutante : 

  • - Un découd-vite 
  • - Un coupe-fil ou des petits ciseaux à broder 
  • - Une paire de bons ciseaux à papier 
  • - Un dé 
  • - Des épingles 
  • - Un petit set d’aiguilles 
  • - Un set d’aiguilles de machine à coudre 
  • - Du scotch 
  • - Un critérium
  • - Une gomme 
  • - Un stylo 
  • - Une règle 
  • - Un mètre ruban 

= prévoir 40 euros

La trousse de future experte :

  • - Un découd-vite
  • - Une roulette 
  • - Un coupe-fil ou des petits ciseaux à broder 
  • - Une paire de bons ciseaux  à papier 
  • - Une paire de ciseaux à tissu 
  • - Un dé 
  • - Des épingles 
  • - Un petit set d’aiguilles  
  • - Un petit set d’aiguilles à machine à coudre 
  • - Une craie de tailleur 
  • - Du papier carbone 
  • - Du scotch 
  • - Un critérium
  • - Une gomme 
  • - Un stylo 
  • - Un mètre ruban 
  • - Une règle japonaise 

= prévoir environ  85 euros

 

KIT DE SURVIE DE LA COUTURE 

  • Un critérium, une gomme et un stylo :

Un critérium sera toujours plus précis qu’un crayon car la mine est plus fine. Si voulez marquer les pinces ou les emplacements de poche, vous pouvez le faire avec car cela part assez facilement au lavage. Hormis cette utilisation, vous en aurez besoin pour modifier les patrons (rallonger la longueur d’une manche par exemple). Et il faut aussi dans ce cas une gomme pour effacer vos erreurs (tout le monde en fait) sur les patrons ou sur certains tissus. Parfois vous êtes obligée d’utiliser un stylo pour mieux voir une marque, un cran. Prenez un stylo de couleur vive qui se voit bien et faites juste un petit point ou un petit tiret. Certains stylos sont effaçables comme celui mis en référence qui s’efface au fer à repasser avec de la vapeur, de la vraie magie ! Attention à cependant tester sur une chute de tissu, car cela laisse parfois une petite trace.

  •  Un mètre ruban :

Pas de vraie couturière sans mètre ruban ! Vous pourrez ainsi vous mesurer et du coup adapter le patron à vos mesures de déesse ! Pour bien le conserver, enroulez-le sur lui-même et évitez le contact avec des matières trop chaudes qui vont le déformer voire le faire fondre. 

 Pour le trouver sur Paris, vous pouvez allez chez  Fil 2000, ou chez Hamon ou sinon sur les internets vous pouvez en trouver ici ou .

  • Un coupe-fil ou des ciseaux à broder :

Petits et plus pratiques que des grands ciseaux, ils permettent de couper les fils qui dépassent de vos travaux de couture, couper un morceau de tissu en trop, aider à découdre plus vite ou à cranter le tissu de façon minutieuse grâce à leurs fines lames.  Ces outils multifonctions sont un must-have et ils pourront même vous servir à vous couper les ongles… Attention avec le coupe-fil car les lames sont tranchantes et restent toujours ouvertes ! Pensez à garder précieusement l’étui pour éviter les accidents.

 Pour les trouver sur Paris, vous pouvez allez chez  Fil 2000,  ou chez Hamon ou sinon sur les internets vous pouvez en trouver ici.

  • Des ciseaux à tissu :

Prenez-les en métal et un peu lourds, la lame coupera mieux le tissu. Attention, de bons ciseaux à tissu sont à conserver précieusement, on ne les prête pas (vous ne prêteriez pas votre paire de Louboutin, dites-moi ?) car ça se « forme » à son utilisateur. On ne coupe rien d’autre que du tissu et surtout, surtout, on évite les chocs ! Affûtez-les de temps en temps et essuyez-les très régulièrement. Maintenant, vous vous sentez prête à tailler des œuvres d’art comme Edward aux mains d’argent avec ces petits bijoux tous brillants. Certes le prix de vrais ciseaux de tailleur va vous surprendre (oui, c’est très cher) mais ils vous faciliteront la vie. Si vous investissez dans une paire, prenez une bonne marque comme Nogent, Kai ou de bons Fiskars ou Premax ces derniers sont plus abordables. Astuce : pensez à attacher un ruban sur les ciseaux tissu pour ne pas les confondre avec les ciseaux papier !

 Pour les trouver sur Paris, vous pouvez allez chez  Fil 2000, ou chez Hamon ou sinon sur les internets vous pouvez en trouver ici

  • Des épingles : 

Elles doivent êtres fines et nickelées (c’est mieux). Peut-être que jusqu’à présent vous épingliez n’importe comment (uhm, uhm… comme une certaine personne dans ses vidéos)... Epinglez-les bien en perpendiculaire au bord du tissu afin de pouvoir passer votre travail sous la machine à coudre. Pas de panique, elles ne se casseront pas. Astuce : malheureusement maintenant que vous en avez et bien vous en mettez partout ! Entre les boîtes d’épingles qui tombent ou celles qui s’enlèvent du tissu, vous en aurez sûrement sur le parquet… Utilisez donc un aimant (de frigo par exemple) pour les ramasser. Pour les choisir, prenez des épingles fines et nickelées, bref prenez des Bohin !

 Pour les trouver sur Paris, vous pouvez allez chez  Fil 2000, ou chez Hamon ou sinon sur les internets vous pouvez en trouver ici

 

KIT DE SURVIE DE LA COUTURE

 

 

  • Un découd-vite : 

Comme son nom l’indique, il sert à découdre une couture rapidement ( ben oui, quand même). Pour l’utiliser il faut le glisser dans la couture entre les deux pièces de tissu en plaçant la petite boule rouge vers le bas. Poussez doucement le découd-vite vers l’avant, il coupera les fils tenant la couture. Attention, ça coupe vite et bien… et parfois pas que la couture ! Astuce : il va vous servir pour ouvrir vos boutonnières !

Pour le trouver sur Paris, vous pouvez allez chez  Fil 2000,  ou chez Hamon ou sinon sur les internets vous pouvez en trouver ici ou .

  • Un dé :

Placé au bout de l’index, du majeur ou du pouce (selon votre façon de coudre) il vous aide à pousser l’aiguille sans abîmer le bout de vos doigts quand le tissu est trop épais ainsi qu’à éviter que l’aiguille ne glisse car il est anti-dérapant. Une astuce ? S’il est trop grand (comme c’est souvent le cas), mettez un peu de coton à démaquiller au fond du dé, cela calera votre doigt. Sinon la marque Prym, fait des dés de différentes tailles. Pour connaître la votre, enroulez un mètre ruban autour de votre dernière phalange, enlevez votre doigt mais gardez le ruban enroulé, prenez une règle et mesurez le diamètre de la partie enroulé. Normalement elle sera comprise entre 14mm à 18mm, après, si vous vous appelez en fait Hulk et que vos doigts font 10 cm de diamètre et sont verts, je ne peux rien pour vous. 

 Pour en trouver sur Paris, vous pouvez allez chez  Fil 2000, Mercerie Moline  ou chez Hamon ou sinon sur les internets vous pouvez en trouver ici 

  • Des ciseaux à papier : 

Avec des lames assez longues, vous vous fatiguerez moins pour couper vos patrons et si vous en prenez soin et que vous les affûtez bien, vous pouvez sans problème les utiliser pour couper le tissu !  Regardez bien le bout des ciseaux, normalement un des bouts est pointu, l’autre un peu plus arrondi. Le bout pointu vous aidera à bien retourner les pointes de col ou les coins de poche. Après… vous pouvez toujours les laisser ouverts sous le lit pour éviter les cauchemars mais cela est une autre histoire…

 Pour les trouver sur Paris, vous pouvez allez chez  Fil 2000, ou chez Hamon ou sinon sur les internets vous pouvez en trouver ici, ou là

  • Un set d’aiguille à coudre : 

Que ce soit pour broder, faire un point à la main, il vous en faudra de différentes tailles pour s’adapter aux tissus que vous utiliserez. Certaines sont très particulières en fonction de l’utilisation, par exemple les aiguilles courbes ou avec une grosse pointe servent souvent pour le cuir, les très fines servent à broder des perles, etc… Celles au « chas » (trou par où on passe le fil) doré sont souvent gages de qualité. Encore une fois, les Bohin sont très bien, mais toute autre marque fait l’affaire.

Pour en trouver sur Paris, vous pouvez allez chez  Fil 2000, Mercerie Moline ou chez Hamon ou sinon sur les internets vous pouvez en trouver ici ou bien là.

  • Une craie de tailleur :

Plutôt que d’épingler le patron sur un tissu fragile ou difficile à manier, posez votre patron et des poids dessus, et tracez tout autour avec la craie. Vous pouvez l’utiliser pour marquer les crans et les emplacements de poches ou de pince. Généralement les traces de craies minérales s’effacent en frottant, les craies dites sublimables s’effacent au fer avec de la vapeur.

 Pour en trouver sur Paris, vous pouvez allez chez  Fil 2000, ou chez Hamon ou sinon sur les internets vous pouvez en trouver ici ou bien là. 

 KIT DE SURVIE DE LA COUTURE

 

  • La roulette : 

Certes, cet outil pourrait être utilisé pour couper une pizza… Mais il sert surtout à relever un patron papier sur un carton, ou mieux encore, à relever un patron sur du tissu si on l’utilise avec du papier carbone. Voir au paragraphe « papier carbone » pour savoir comment l’utiliser. De préférence, prenez-en une avec un manche en bois qui tient mieux dans la main et que vous utiliserez toute votre vie ! Oui, parfois il peut aussi servir à se gratter le dos.

 Pour la trouver sur Paris, vous pouvez allez chez  Fil 2000,  ou chez Hamon ou sinon sur les internets vous pouvez en trouver ici ou

  • Un set d’aiguilles de machine à coudre :

Comme pour les aiguilles à broder, il vous en faudra des épaisseurs différentes selon le tissu : jean, soie, coton, stretch…Gardez bien les boites pour les ranger par type, au pire, vous pouvez les glisser dans un morceau d’aluminium ou un papier soigneusement plié si vous cassez la boite. Si vous débutez, prenez des aiguilles dites « standards » qui permettront de coudre des matières pas trop épaisses et basiques (coton, synthétique non-stretch, lin).  Vous ne vous souvenez plus de la taille de l’aiguille ? Pas de panique, elle est souvent marquée sur le côté bombé de celle-ci. Si votre aiguille « tire » des fils quand vous cousez à la machine, elle est peut être émoussée. Pour le savoir, retirez l’aiguille de la machine, passez le bout de l’ongle sur la pointe de l’aiguille, s’il y a une aspérité, jetez l’aiguille car elle n’est plus utilisable.

 Pour en trouver sur Paris, vous pouvez allez chez  Fil 2000, Mercerie Moline ou chez Hamon ou sinon sur les internets vous pouvez en trouver ici ou bien là. 

  • Du papier carbone 

Il a beaucoup d’utilisations possibles. En couture, il vous servira surtout à gagner du temps pour relever les patrons. Prenez votre planche de patrons, coupez grossièrement autour de (et non pas sur) la ligne de votre taille en laissant de la place. Repassez votre tissu, dépliez le carbone en posant la face colorée contre le tissu. Poser votre patron par dessus. A l’aide de la fameuse roulette, « roulottez » sur les lignes de votre taille pour relever le patron. N’oubliez pas d’indiquer les placements de poche et pinces, ainsi que les crans. Et voilà !  Attention : ne repassez pas sur l’encre car cela la fixera sur le tissu. En revanche l’eau l’efface.

 Pour en trouver sur Paris, vous pouvez allez chez  Fil 2000, ou chez Hamon ou sinon sur les internets vous pouvez en trouver ici.

  • Une règle japonaise 

Attention, elle doit vraiment l’être (ce n’est pas une blague, des fausses règles existent) ! La marque Clover (japonaise, forcément) est plus facile à trouver sur le net. Pourquoi elle et pas une autre ? Pourquoi prendre l’originale ? Différente des règles classiques, elle a la particularité d’être extrêmement souple, au point de (presque) pouvoir mesurer un cercle avec. Autre particularité elle est grillagée avec des lignes perpendiculaires et parallèles toutes espacées à 0,5 et 1 cm d’écart. Elle permet ainsi de modifier facilement les ourlets et les valeurs de couture. Comme le mètre ruban, évitez le contact avec des matières chaudes car elle fond et se déforme facilement. Mais sinon hein, vous pouvez prendre une règle normale si vous êtes débutante ! 

Pour la trouver sur Paris, vous pouvez allez chez  Fil 2000, ou à La Papeterie du Textile ou sinon sur les internets vous pouvez en trouver une ici ou 

à très vite !

99

MULTIPLES FACETTES

Bon dimanche mes petits chats !

 Aujourd'hui on va parler beauté, et plus précisément parfum. J'ai toujours trouvé ça fascinant les articles beauté spécialisés dans les nouvelles fragrances. Je reste persuadée que c'est un exercice sacrément difficile que de parler de quelque chose d'aussi volatile que le parfum. Comment trouver les mots justes et assez imagés pour donner envie de pousser la porte d'un magasin, pour sentir et surtout acheter une parure invisible qui finira par faire partie intégrante de soi.

Pour ma part, j'ai vraiment été une paresseuse du parfum, j'ai porté pendant facilement pendant 7 ans Innoncent de Thierry Mugler tous les jours. Dès que je sens ce parfum maintenant, cela me rend tellement nostalgique, c'est l'odeur de ma vie d'adolescente et de mon arrivée à Paris, de mes premières histoires d'amour... C'est fou comme le parfum est si intimement lié aux sentiments, il y a des parfums qui me font dévisser ma tête parce qu'il me rappelle un mec croisé il y a quelques années, ou d'autres qui me rassurent parce que c'est celui que portait ma mère quand j'étais enfant, ou bien d'autres qui me mettent mal à l'aise parce qu'ils me renvoient à une boss tyrannique que j'ai pu croiser dans ma vie d'avant.

Il y a quelques années, je me suis dis que c'était trop dommage de n'avoir qu'un seul parfum comme signature parce que finalement j'étais multiple. Je n'étais pas qu'"Innoncent", je n'étais plus cette adulescente un peu paumée, fraîchement débarquée à Paris. Longtemps j'ai voulu changer mais ne savais pas où chercher parce que pour moi la terre sainte du parfum c'était Sephora. Et puis j'ai monté mon blog, j'ai rencontré des gens. J'ai reçu des parfums à sentir, des dossiers de presse fabuleux, j'ai rencontré des nouvelles personnes dont Lili Barbery et Mai Hua, qui m'ont initiée à la beauté de la salle de bain, j'ai visité des ateliers de parfumeurs. Et j'ai eu envie d'aller vers de nouvelles choses, moins industrialisées, des odeurs que je ne trouverais pas sur tout le monde non plus.

Donc voilà, je viens de vous décortiquer ma pensée quand mon regard s'est posé ce matin sur ma collection d'indispensables trônant fièrement sur ma cheminée... 

Je les aime tous.

MULTIPLES FACETTES 

Mon parfum préféré entre tous c'est "Néroli", il est d'ailleurs vide mais je ne me résouds pas à jeter la bouteille. Je trouve qu'il est parfait, il me renvoie à quelques chose de très frais, de très féminin mais pas entêtant, même si dès que je le porte, j'ai le nez de mon mec greffé dans mon cou. Néroli, fleur d'oranger et citron... Je le porte les yeux fermés, c'est une valeur sûre quand je ne sais pas quoi me mettre. Mais je me force à changer pour ne pas tomber dans mes vieilles habitudes.

Comme j'ai un souci avec la fleur d'oranger, je porte aussi l'eau de toilette de Bonpoint qui sent si bon le bébé, il me donne un coup de fouet, comme si le vaporiser me faisait perdre quelques années. Je le porte avec "Néroli" pour un combo de fraîcheur. L'eau de Bonpoint a d'ailleurs été créé par Annick Goutal, cette marque a été ma révélation de ces dernière années.

Et puis pour les jours où j'ai envie d'être plus subtile, un peu plus boyish, je porte la cologne "l'eau d'Hadrien" d'Annick Goutal. Ce parfum je le trouve plus unisexe, il a aussi des touches d'agrumes super fraîches mais il est aussi boisé et vert avec des touches de basilic et romarin. J'aime le mettre tout de suite après ma douche pour sentir le propre.

Et puis un jour, je devais faire un projet pour Jo Malone, pour la sortie d'un nouveau parfum "Wood Sage and Sea Salt" littéralement bois flotté et sel de mer. Le projet ne s'est pas fait mais je suis tombée amoureuse de l'odeur. C'est sans doute le plus masculin de mes parfums, je le porte quand j'ai envie d'aventures, que j'ai envie que l'on me prenne au sérieux, il sent la mer et la terre en même temps. Pour moi c'est le Oreo de mes parfums, plus salé, il a un petit goût de "revenez-y"...

MULTIPLES FACETTES

Et puis il y a les 3 autres, plus forts, qui se remarquent. Le premier c'est un lait pour le corps "Un Jardin en Méditerranée" d'Hermès, que Lili m'a offert quand cela n'allait pas fort et cela a réellement été un pansement pour mon moral. L'odeur est si forte que je le porte comme un parfum et il tient tout la journée. Je le porte dès qu'il fait beau, j'ai la sensation qu'il me donne du baume au coeur en attendant les vacances.

Elie Saab l'essence n°1 Rose, est le dernier à être venu compléter ma collection. Pour moi la rose ça sentait trop "la fille" et j'ai longtemps été en complète rébellion avec tout ce qui faisait "trop fille", et puis on change et j'ai mis de l'eau dans mon vin... Il ne faut jamais dire jamais. J'aime cette fragrance, c'est assez jubilatoire car au début cela sent fort la rose, puis cela sent littéralement la grenadine une odeur hyper sucrée. Quand je le porte, j'ai la sensation d'être une héroïne de films de Jacques Demy... J'adore.

Et puis il y a B de Balenciaga mais celui là, je vous en ai déjà parlé ici. C'est parfum du soir, celui que je porte pour que l'on me remarque, que l'on se souvienne de moi . Comme je vous le disais dans l'article, je ne sais pas si c'est le muget ou l'iris mais il ne laisse vraiment personne indifférent... 

Et vous, êtes-vous fidèle ou avez-vous toute une collection de parfums ?

 

 

120
Make my lemonade est une marque déposée. Tous droits réservés Copyright © 2013

Des news,
des concours exclusifs,
et de l'amour...

Ne ratez rien !