Happy friday / 10.01.2013

Happy Friday à todos!

J’aurais pu appeler ce post, “le changement c’est maintenant” mais très sincèrement j’aimerais que ce blog reste apolitique… Bref, qui dit nouvelle année, dit nouveaux projets, nouveaux challenges, et je crois que j’ai envie de nouveau design pour les un an du blog… Vous allez me dire ” Déjà!?” Je ne changerai pas tout, non parce que je trouve ça un peu déstabilisant, pour vous et pour moi mais j’ai la bougeotte et j’ai envie de me re-nouveler aussi. Et vous vous aimeriez des nouvelles fonctionnalités? des boutons spéciaux? des trucs en plus ou en moins? je suis toute ouie!

Et puis c’est intéressant de savoir évoluer souvent, aujourd’hui je me rends compte que tout va si vite, tout est en perpétuel mouvement. Je crois que je suis complètement “victime”, de cette hyper vitesse constante de la saisonnalité, des moyens de communication etc… Je me lasse tellement vite, des tendances surtout, j’essaie toujours de ne pas acheter de vêtements parce que par c’est dans l’air du temps. Mais surtout parce que j’ai un coup de coeur, un vrai crush sur une pièce, une coupe ou même une matière… Donc voila je vous présente un nouveau genre d’happy friday… Un gif parce que c’est moi et je vous présente mon écriture de mouche! J’en avais un peu marre de vous faire croire que je mesure 1m80… en tout cas j’espère que cela vous plaire, je vous embrasse bien fort! 

 

happy-friday-36
 

Aujourd’hui je porte un vieux bonnet American Apparel, une manteau H&M qui j’aime d’amour que vous trouverez en ce moment, la matière est folle. Une robe Baruckello, un top col de chemise blanc COS, des collants plumetis reçus dans une gambette box ( on arrête pas le progrès…) et des boooooooooootttes d’amour mellow yellow que vous connaissez… je vous embrasse bien fort! Hâte de vous lire!

Lire la suite
DIY / 09.01.2013

Les bottes “marrantes”, l’autre jour une amie m’a demandé quelle était ma “relation” au luxe? Si j’avais de frustrations, pour avoir travaillé dans des maisons de prêt à porter de luxe, j’ai été “éduquée” aux matières nobles et aux finitions sublimes… Tout ça pour dire que je me suis posée cette question, “Suis je frustrée?”

Alors oui et non, oui parce que si j’avais les moyens de m’acheter de belles pièces, je le ferai avec joie et non parce que si c’est la disette sur mon compte, que cela ne tienne je me fabrique, dans la limite de mes compétences, l’objet de mes désirs… Et puis je me suis dit, tiens si je trouvais une enveloppe de cash là par terre tout de suite maintenant et si je devais tout dépenser en moins d’une heure, j’achèterais quoi? Vous noterez que je ne pense même pas à gagner au loto, je pense à encore plus improbable, ” trouver une enveloppe de cash” je me fatigue rien que de l’écrire. Et bien la dernière fois, je me suis dis si je ne devais choisir qu’une seule chose ce serait une paire de bottes Isabel Marant, et puis je me suis dis non mais en fait j’assumerais jamais de porter une paire de pompes aussi chères que le PBI du Mozambique…

Donc oui on peut le dire, ma relation au luxe est tumultueuse, voire complexe. Toujours est-il, qu’aujourd’hui je vous montre mes bottes Marrantes et je crois bien que c’est encore plus jouissif de porter celles ci que les vraies… Sans plus attendre les 24 étapes archi simplifiées pour réaliser mon DIY préféré.

 

 

Pour faire ces bottes, il vous faut:

  • – Une paire de bottes compensées ici, ce sont des Mellow Yellow,
  • – Les parties du patron en cuir et en gabardine noire, téléchargez le patron ICI.
  • – 2 bouts d’élastique de 6cm de long,
  • – 20 lanières d’environ un mètre de cuir disponible chez perles d’or,
  • – des épingles, du cordon noir et des épingles à cuir (à la main et machine) J’insiste pas la peine de se lancer si vous n’avez le bon matériel, les aiguilles et cordon chez fil 2000!

Pour commencer, débitez les lanières de cuir en petites franges de 12 cm chacune fig.2. Pour vous aider, collez une bande de scotch double face le long d’un côté la partie “Dos” en gabardine noire, et posez les franges en les laissant dépasser un peu, il faudra que vous piquiez le long de la bande de scotch fig. 3, 4 & 5. Puis Piquez à la machine, en ayant bien enfilé le cordon et l’aiguille à cuir dans celle ci avant, fig. 6. Posez la partie “Devant” en cuir sur la piqûre des franges, la partie “Devant” doit  recouvrir de quelques millimètre les franges fig.7, et piquez le cuir bien droit fig.8, il y a donc un bord franc et une piqûre “nervure”sur la partie “extérieure” de la botte, celle où se trouvent les franges.

 

  

Epinglez pour fermer la botte, endroit contre endroit fig.1, Faites de même avec la doublure en gabardine fig.2 puis piquez les deux parties. Ouvrez bien les coutures au fer, et faites coulisser fig.3 & 4, souvenez-vous par ici, pour les termes techniques. Ensuite faites entrer les deux parties de la botte l’une dans l’autre, endroit contre endroit fig 4. Faites coïncider les différentes parties pointe du talon, empiècements etc, à l’aide d’épingles fig.5. Puis sur la partie avant ( indiqué sur le patron ) prenez en sandwich l’élastique et épinglez, fig. 6 et faites de même de l’autre coté fig.7. Piquez l’ensemble, crantez les arrondis, dégagez les angles, ouvrez les coutures et faites coulisser fig.8.

Faites re-entrer la doublure dans la botte en cuir fig.1. Puis pour fermer la botte, faites deux petits plis sur toute la circonférence des deux parties et fixez les l’une contre l’autre à l’aide d’épingles fig. 2 & 3. Prenez l’aiguille à cuir et le fil cordon et faites un point à la main tout autour pour fixer l’endroit et la doublure fig.4. Recommencez toutes ces opérations depuis le début pour la seconde botte, vous pouvez aussi tout faire en même temps, hein je suis pas fermée… fig. 5. Faites entrer votre bottine dans cette “guêtre” en cuir fig. 6. Et bloquez le tout à l’aide de l’élastique. fig.7. Et vous allez me dire mais on marche sur l’élastique? et bien oui… et ça craint pas? Et bien j’use les miennes depuis 1 semaine, de crash test en crash test, toujours pas de craquage en vue, et puis si ça craque, j’en changerai… c’est un détail! et TA-DA si vous suivez attentivement toutes les étapes, vous verrez que ce n’est pas bien compliqué!

 

Merci Charlotte E. pour les photos <3

Lire la suite
Cook / 07.01.2013

 

Plus que 3 petites recettes du manger bouger, quand elles seront toutes finies, j’aurai presque envie de toutes les refaire pour les manger déjà, puis pour les re-photographier de la même façon et d’écrire les recettes sur les images pour en faire de un joli livret que vous pourriez télécharger et imprimer pour le garder dans un coin de votre cuisine… J’aime bien vous imaginer derrière vos écrans, et puis quand vous m’envoyez des photos de vos réalisations, je vous imagine derrière vos fourneaux, les doigts plein d’un mélange oeufs farine sur votre ordinateur pour faire défiler la recette, je garde cette petite image de vous pour moi. Bref revenons à nos moutons, et aujourd’hui pour la première recette de l’année, je me suis dit qu’on allait continuer sur notre lancée des bonnes résolutions, je ne vais pas aller au Clubmed gym et me fusiller un fondant au chocolat juste après, on verra en février pour le gourmand, je vous propose de finir Janvier avec des recettes bikini friendly et puis on aura tout le reste de l’année pour s’atomiser la panse. Mais vous allez voir cette petite recette croquante, même craquante, que j’ai faite un midi pour deux mecs pleins de muscles, et je n’ai même pas entendu la phrase ” Mais elle est où la viande?” Alors éclairez moi les spécialistes de la nutrition, le Quinoa, féculent ou protétine? 

 

7199083bbf05ffe2a0572d5c4d9143fd

 

Pour cette recette craquante, il vous faut:

  • – une botte de radis,
  • – une grosse poignée d’abricots secs,
  • – une branche de céléri,
  • – un concombre,
  • – un oignon rouge,
  • – de la feta 200g,
  • – de la coriandre,
  • – un peu de sésame
  • – et 200g de Quinoa !  

 

MANGERBOUGER-LE-RADIS
 

 Pour commencer, faites bouillir une grande casserole d’eau salée, et une fois que l’eau est prête, ajoutez le quinoa, celui est cuit lorsque la petit cosse autour de chaque grain est devenue translucide (environ 12 minutes). Pendant que le quinoa cuit, débitez en tous petit dés, le concombre, l’oignon rouge, et la branche de céleri. Nettoyez et coupez les radis à l’aide d’une mandoline. Coupez les abricots secs dans le sens de la longueur pour en faire des petites lanières. Une fois le quinoa cuit, égouttez-le bien, et passez le sous l’eau froide pour stopper la cuisson, égouttez de nouveau, maintenant mélangez tous les ingrédients, salez et poivrez selon vos goûts et servez sur chaque assiette, ajoutez de la coriandre ciselée et une pincée de sésame, et le petit filet d’huile d’olive… Régalez vous! 

 

radis sportifs
 

 PS: Merci merci merci pour tous vos commentaires de mon article d’hier, je tente de vous répondre  ce soir. Love.

Lire la suite