Mood / 07.04.2013
bershka

 

Il y a quelques semaines, la joyeuse équipe espagnole de Bershka fraîchement débarquée à Paris, m’a rendu visite pendant 3 jours, et je leur ai fait ma lemonade… Ils étaient là pour faire 4 petits films, dans lesquels, je devais donner des conseils sur comment “tenir un blog”, ” trouver son identité”, ” L’inspiration”… Une sorte de guide de survie pour débuter son site en toute quiètude… 

Ce n’est pas très simple pour moi de construire cet article, parce que finalement il ne s’agit que de moi, moi et encore moi. J’ai beau vous écrire tous les jours, penser au blog souvent, très souvent, mais finalement je ne vous montre que ce dont j’ai envie, et je reste souvent en surface des choses ( looks etc…). Et même si certaines choses pour moi sont évidentes, comme le nom du blog, ou ma façon de travailler, ou encore mes inspirations, j’ai souvent du mal à les exprimer, c’est ancré en moi. Et puis jusqu’à maintenant, je ne suis entourée que de gens hyperactifs et créatifs tous domaines confondus et c’est vrai que finalement, les questions du genre: “d’où vient ton inspiration pour ce projet”, “comment travailles tu quand l’inspiration ne vient pas?”, ou “quel est ton rapport à telle matière, pourquoi celle ci et pas une autre?” sont quasi jamais posées. Et quand je rencontre ces questions,je me retrouve souvent dépourvue, et je dois fouiller en moi pour trouver le pourquoi du comment, car à vrai dire, ces questions je ne me les pose même pas, je fais les choses et puis voilà  ( je réfléchis un peu quand même, je ne suis pas une machine non plus)…

Bref pour revenir à nos moutons, devoir me raconter, donner des conseils, et toutes ces choses, a été un réel exercice. Et puis pour le tournage, j’ai du expliquer tout ce que j’allais vous raconter en anglais à toute cette petite team avant que l’on tourne. Et je suis LOIN d’être bilingue, donc j’ai un peu bataillé avec mon anglais mixé à un  language des signes qui m’est très propre pour me faire comprendre mais je crois que dans l’ensemble on s’est bien marré et ça a été une super expérience ( Thanks you guys! I hope see you soon in Barcelona…!) 

Je vous laisse avec les 3 premières vidéos… La quatrième est un DIY, mais je vous prépare, un article avec des photos et d’autres surprises donc un peu de patience!  Et s’il vous plait, soyez indulgents avec ma petite voix… et ma recherche de mots… (“inspiration”…)

 

Lire la suite
Happy friday / 05.04.2013

Les petits chats des bois, 

Happy friday! Bon ben comme les températures sont polaires en ce printemps 2013, je ne tomberais pas le manteau en fourrure de girafe/dalmatien aujourd’hui… Je déchausse mes mi bas opaques de mamie le temps de la photo, et je cours ensuite me coller au radiateur le plus proche… J’espère que vous avez passé une bonne semaine et que vous allez vous jeter dans votre weekend à corps perdu! Soyez en sûrs, je vais m’activer pour fabriquer des petits choses… De la déco pour mon bureau, du nettoyage de printemps je crois que je suis vraiment toquée j’adore prendre soin de mon chez moi, de fond en comble, une bonne fois de temps en temps, faire du tri, nettoyer les vitres, ranger sous le lit, aligner mes bobines de fils et plier mes petites culottes… Après pour tout ce qui est la gestion du quotidien, je laisse ça mon amoureux, parce que dans les faits, je vais vous avouer un truc, je suis tellement bordélique, que si vous me laissez dans un appartement rangé, plus de 10 minutes plus tard avec une machine à coudre, des ciseaux et du tissu, c’est l’apocalypse .. Bref Nettoyons je suis certaine cela fera venir le printemps! Mucho Love.

 

happy-friday41

 

En ce vendredi polaire, je porte mon manteau Asos déjà vu ici, mon pull vert sapin avec un poil de lurex Cos, un pantalon de folie rose fushia Zara qui me donne la pêche le matin, des escarpins Ted Baker tout droits venus de la nouvelle fameuse boutique Sarenza évoquée précédemment la very sexy shoes… Des colliers, un c’est bien, deux c’est mieux, et trois n’en parlons pas… Mango, Reine Rosalie, et un peu petit dernier vintage…

Lire la suite
DIY / 02.04.2013
007-dries-fw13-nw-46

 

AAAAhhhh la reprise, 

C’était bien ce petit weekend de 3 jours, je suis sûre que cela vous a plu… Merci pour tous vos précieux conseils, j’ai une liste longue comme le bras, pour aller à la pharmacie et prendre soin de moi! Merci beaucoup.

L’autre jour Mai, m’appelle en quasi transe pour me dire, “tu as vu les oreilles de Dries? ” What? non “Ben regarde!” Je m’exécute, je suis à la recherche google des “Dries Van Noten earrings” Et la je tombe sous le charme, sous le choc même, comment ai-je pu passer à côté de ça et je comprends tout de suite le but de l’appel de Mai. Il faut le faire, et vite avant quelqu’un d’autre ne fasse le DIY. La course contre la montre est lancée, fournitures, faisabilité et timing pour se croiser… 

Pour la petite histoire, lors du dernier défilé Dries Van Noten, le maquilleur génial Peter Phillips ( qui aime bien coller des strass sur les mannequins en général) a eu cette idée incroyable… avec de la colle chirurgicale il a collé des strass directement sur les oreilles de neufs mannequins, tellement cool, tellement Dries. La beauté et le génie de la chose résident surtout dans le côté éphémère de ce bijoux 

Alors pour nous, le challenge était de faire de cet happening cosmétique, un objet qui pourrait durer pour la vie ou pour toute la saison… Fabriquer une boucle d’oreille du futur, re-positionable et solide à l’épreuve du quotidien. J’ai adoré notre surprise, une fois fini, nous n’en revenions pas de la coolitude de la chose! Donc voilà une seule question brule mes lèvres (ou mes oreilles) ” Dries nous entends tu?”

DRIES2

Pour faire ce DIY, vous avez besoin de:

  • – La photocopie ou le scann de votre oreille… oui oui comme si vous ne l’avez jamais fait..
  • – Des strass de toutes formes et de tailles différentes (avec sertis),
  • – Un petit morceau de cuir, 
  • – Deux clips de boucles d’oreilles,
  • – Du fil coordonné au cuir, et une aiguille à cuir,
  • – Un peu de durcisseur textile,
  • – Une paire de ciseaux et un stylo.

Pour commencer découpez la photocopie de votre oreille, en suivant le cartilage, vous découperez selon la forme que vous avez envie de donner à votre boucle fig 2 et 3. Même si vous n’êtes pas convaincue de la forme finale, vous pourrez encore en changer plus tard. Retournez le cuir, et sur le verso, tracez à l’aide du stylo l’envers de votre patron d’oreille fig.4. Découpez ensuite le cuir, avec les ciseaux, le long des traits noirs fig.5. Placez les strass sur le recto du cuir, en imaginant que cela sera leurs emplacements définitifs fig.6 &7. Prenez une petite photo pour immortaliser leur place fig.8.

 

DRIES1

 

Ensuite avec votre modèle photographique sous les yeux, commencez à broder les strass, passez d’abord le fil et l’aiguille au travers le cuir ( arrêtez avec un petit noeud) puis dans les trous du serti, et pour finir de nouveau dans le cuir fig.1&2. Continuez avec les autres strass, ne me dites pas que cela sera trop long, vous avez à tout casser 20 strass à coudre… fig.3. Comme je vous le disais précédemment  il se peut que votre boucle d’oreille soit moins longue ou que le dessin en strass n’aille pas jusqu’en bas de votre forme en cuir… Coupez alors le cuir qui dépasse de votre bijou fig.4. Ensuite, sur le verso de votre boucle, fixez les clips de boucles d’oreilles, pour le jour J nous n’avions que des clips à chaussures, qui marchent très bien mais pour plus de confort je vous conseille quand même des clips de boucles d’oreilles classiques fig. 5… Ensuite pour rendre la bête rigide et bien solide, avec un pinceau, appliquez sur le verso du cuir, le durcisseur textile, n’hésitez pas à mettre plusieurs couches fines pour vraiment rendre le bijoux rigide fig. 6 & 7. Et TA-DA!

 

 

Dries

 

Rendez vous sur le blog de Mai pour la suite des aventures en vidéo, d’ailleurs qu’en pensez vous, des Do It Yourself en vidéo? Encore plus de boulot mais je trouve que cela vous explique bien non? encore faut-il avoir autant de talent que Mai … ( HAPPY BIRTHDAY MAI DES BOIS )

 

DriesMentendsTu? from Supertimai on Vimeo.

Lire la suite