Comme vous le savez sans doute, le mois dernier, je suis allée en vacances pendant 18 jours loin du lemonade studio, le plus loin possible en fait ! J’ai découvert un site internet qui localise le point antipodal selon votre géolocalisation, évidemment impossible de me souvenir de son nom au moment de vous écrire, mais pour faire bref, le plus loin que l’on puisse aller depuis la France c’est la Nouvelle Zélande ! Je vous passe les détails du voyage sans sommeil à cause de l’excitation de la destination. J’ai regardé environ une vingtaine de films entre les 24 heures de vol et l’escale à Singapour. J’ai rattrapé mon retard cinématographique des 6 derniers mois, si bien que j’ai du mal à me souvenir des histoires, cela fait des mashup de synopsis dans ma tête…

Tout ça pour vous dire que la Nouvelle Zélande, cela se mérite ! Une fois arrivés, nous sommes directement allés dans notre hôtel à Auckland, l’Hotel DeBrett, en plein centre ville, hyper sympa, mais morts de fatigue car nos dernières heures de sommeil remontaient à 30 heures, et là bas, il y a 11 heures de décalage horaire. Je ne vous cache pas que c’est compliqué de garder le contact avec son pays. Mais si toutefois, vous avez besoin de rester connecté ou si vous avez le besoin terrible de partager sur les réseaux sociaux vos aventures, je vous recommande d’investir dans une clef 4G sur place, car une nouvelle carte SIM avec un nombre de data très limitée (à recharger) vous reviendra plus chère à la fin de votre voyage… Pour le côté technique, la monnaie sur place est le dollar néozélandais 1$ correspondant à environ 59 centimes d’euro, on se sent vite le roi du pétrole en arrondissant et en divisant tout par deux… Attention, les tentations shopping et gourmandises sont grandes ! L’emblème du pays est un Kiwi, pas le fruit mais un oiseau qui ne vole pas qui est recouvert de plumes tellement fines que l’on dirait des poils, il est rond comme un ballon de foot avec une petite tête et un très très long bec, qui déniche des insectes dans le sol… Tous les natifs de la Nouvelle Zélande se rebaptisent tous, Kiwi. Exemple : “Vous les grenouilles, vous vous plaignez tout le temps et nous les Kiwis on est super détendus…” Bienvenue sur une autre planète : Le Paradis.

N’oubliez pas de cliquer sur les flèches à gauche et à droite de la photo pour faire défiler la galerie !

Le centre ville d’ Auckland ne me laisse pas un souvenir impérissable, c’est une grande grande ville qui m’a fait penser à Vancouver ou à Brisbane, mais je pense qu’avec Thomas on est d’accord pour dire que l’on est tombé amoureux du quartier de Ponsonby, genre, “on quitte tout et on vient vivre ici”. C’est une sorte de faubourg à 2km de centre ville, où se mêlent des petites maisons en bois de style colonial adorables, à une grande et longue rue principale où se côtoient cafés, conceptstores, bars, marchés et restaurants plus cool les uns que les autres… Mais c’est quand même sympa d’aller se perdre dans une ville aérée qu’Auckland, si vous êtes trop crevés certains soirs pour aller à Ponsonby, vous pouvez vous rendre:

Pour Manger (Allez sur les sites internet c’est un régal pour les yeux leur design) !

Ortolana : 33 Tyler St, Auckland, 1010

Odettes Eatery : 90 Wellesley St, Auckland, 1010

The Glass Goose : 78 Federal St, Auckland, 1010

Pour Dormir:

Hotel Debrett : 2 High St, Auckland, 1010

Il y a aussi beaucoup d’Air B&B à Auckland et les gens sont tellement sympas que l’on n’hésite surtout pas ! Et si jamais vous revenez à Auckand avant de rentrer chez vous et qu’il fait beau, je vous conseille de prendre un ferry et d’aller faire le tour de Rangitoto Island, pour avoir une vue délirante sur la ville mais attention, quand vous arrivez sur l’île, prenez le “bus”… Vous me remercierez plus tard !

Dans le quartier de Posonby, j’ai eu la sensation que les concepts de boutiques, les décors des restaurants, le packaging, et plus généralement le merchandising sont plus audacieux dans ce pays ! Tout est soigné, personne n’essaye de faire du “Brooklyn like”, il y a une vraie fraîcheur et une liberté dans l’exécution, comme si personne n’avait rien à prouver mais juste à faire ce qu’ils ont envie. Tellement inspirant ! Un couple d’amis habite à Ponsonby et confirme vraiment la douceur de vivre dans ce quartier. Mais cependant il reste pour y loger assez cher : pour vous donner un ordre d’idée, les loyers sont supérieurs ou égaux à ceux de Paris…

Pour découvrir le quartier, nous avons fait un tour avec un organisme qui s’appelle Zest Food Tours, avec une habitante locale qui nous a fait découvrir ses endroits favoris, c’était trop cool, je crois que je suis rentrée dans toutes les boutiques qui m’ont donné envie ; et j’ai goûté toutes les petites bouchées que l’on m’a tendues ! C’était trop bien ! Je vous le recommande pour une découverte en douceur.

N’oubliez pas de cliquer sur les flèches à gauche et à droite de la photo pour faire défiler la galerie !

Je n’ai pas vraiment d’adresses à vous conseiller tellement tout est cool. Je vous recommande le super Site Neat Places, une sorte de city guide trop beau (ils ont aussi une application), et pour avoir testé beaucoup des adresses proposées, vous pouvez suivre leurs recommandations les yeux fermés !  Plus tard dans le voyage, à Chirstchurch, nous avons rencontré une des fondatrice de Neat Places, Marcia ( trop cool ce prénom en “A”) mais cela je vous en parlerai dans un autre article !

En fait si, j’ai eu deux coups de coeur de folie, le restaurant the Orphean Kitchen, le chef est tellement gentil, il a bien vu qu’avec nos 3 appareils photo, nous n’étions pas d’ici et il nous a écrit les recommandations d’hôtels et de restaurants pour les différentes villes que nous allions visiter, et à aucun moment il nous a dit que c’était le chef de ces lieux… Tellement cool ce Tom ! Gros coup de coeur pour sa cuisine si créative ! Et puis après, nous nous sommes perdus et nous avons bu un verre dans un bar caché de Ponsonby The Golden Drawn ! C’est ici que j’ai découvert la lemonade locale Lemony tellement fan du packaging que nos amis m’ont offert un poster de Lemmy le citron ! Bref Ponsonby, je t’adore. Je vous fais une petite galerie avec uniquement des photos de ces super lieux…  Cliquez sur les flèches à gauche et à droite de la photo pour faire défiler la galerie !

Orphean Kitchen : 118 Ponsonby Rd, Auckland 1011.

The Golden Draw : 134 Ponsonby Rd, Auckland 1011.

Et puis on s’est pris une sacrée claque : Piha Beach ! Cette plage est très connue, vous l’avez sans doute croisée dans de nombreux films dont celui qui a bercé mon enfance, La leçon de piano. C’est un endroit SUBLIME ! Le souffle coupé, je ne voulais plus partir le temps était parfait… Pour la petite histoire, nous avons pris un van au pied de la fameuse Sky Tower d’Auckland, direction les canyons de Piha Beach…

C’est avec l’organisme : Awol Adventures qui propose des tours de Canyoing : des descentes de montagnes en rappel pour les débutants et des experts… Nous n’avions jamais fait cela de nos vies ! C’était vraiment dingue, On a d’abord eu une petite initiation sur les rudiments de l’escalade et du rappel… C’était très bien encadré et je n’ai rien à redire sur la sécurité de l’excursion. Puis on a grimpé, grimpé et re-grimpé tout en haut d’une montagne pour arriver à un petit ruisseau qui s’est transformé en cascade énorme ! Et c’était parti pour descendre jusqu’en bas en rappel, à la nage… Évidemment, je n’avais pas mes appareils photos ! Mais notre moniteur m’a prêté son portable waterproof, j’ai posté quelques photos sur Instagram ! Une expérience dingue à refaire c’est certain et puis à la fin nous sommes restés un long moment à boire un café sur la plage de Piha, au paradis. J’aurais bien fait du surf ici…

Piha Café: 20 seaview Road, Piha…

N’oubliez pas de cliquer sur les flèches à gauche et à droite de la photo pour faire défiler la galerie ! Je n’en reviens pas que nous ayons été là… Je peux ressentir mes cheveux mouillés des cascades et le soleil chaud sur ma peau… Et puis avant de repartir à Chirstchurch nous avons fait une super rencontre, Kate Sylvester !

Kate, c’est une styliste Néo Zélandaise qui a sa propre marque Kate Sylvester, depuis une vingtaine années : c’est une marque d’un positionnement créateur, assez haut de gamme mais qui a su s’adapter à son marché en lançant une marque plus jeune et abordable : Sylvester.  Elle développe une offre plus lifestyle avec des beaux objets déco aussi ! Kate a travaillé à Paris pour Corinne Cobson rue Charlot,  avec son mari Wayne. C’était tellement bien de les rencontrer, j’ai été assez impressionnée car pour n’être restés que quelques jours à Auckland,  nous avons croisé ses propres boutiques, vu sa marque de nombreuses fois dans différents concept-stores. Kate est très accessible, elle nous parlé de ses collections, de ses inspirations et de ses productions néozélandaises et chinoises. C’est drôle car pour eux la Chine c’est le Portugal pour nous, c’est une façon de délocaliser sa production tout en la gardant à proximité. C’est d’ailleurs Kate et Wayne qui nous ont recommandé d’aller chez Orphean Kitchen… Je crois que c’est aussi une super façon de découvrir un endroit en se laissant guider par les coups de coeurs et les recommandations de ces rencontres imprévues…