make-my-lemonade-do-it-yourself-diy-parfume-8

Bon dimanche mes petits chats !

 Aujourd’hui on va parler beauté, et plus précisément parfum. J’ai toujours trouvé ça fascinant les articles beauté spécialisés dans les nouvelles fragrances. Je reste persuadée que c’est un exercice sacrément difficile que de parler de quelque chose d’aussi volatile que le parfum. Comment trouver les mots justes et assez imagés pour donner envie de pousser la porte d’un magasin, pour sentir et surtout acheter une parure invisible qui finira par faire partie intégrante de soi.

Pour ma part, j’ai vraiment été une paresseuse du parfum, j’ai porté pendant facilement pendant 7 ans Innoncent de Thierry Mugler tous les jours. Dès que je sens ce parfum maintenant, cela me rend tellement nostalgique, c’est l’odeur de ma vie d’adolescente et de mon arrivée à Paris, de mes premières histoires d’amour… C’est fou comme le parfum est si intimement lié aux sentiments, il y a des parfums qui me font dévisser ma tête parce qu’il me rappelle un mec croisé il y a quelques années, ou d’autres qui me rassurent parce que c’est celui que portait ma mère quand j’étais enfant, ou bien d’autres qui me mettent mal à l’aise parce qu’ils me renvoient à une boss tyrannique que j’ai pu croiser dans ma vie d’avant.

Il y a quelques années, je me suis dis que c’était trop dommage de n’avoir qu’un seul parfum comme signature parce que finalement j’étais multiple. Je n’étais pas qu'”Innoncent”, je n’étais plus cette adulescente un peu paumée, fraîchement débarquée à Paris. Longtemps j’ai voulu changer mais ne savais pas où chercher parce que pour moi la terre sainte du parfum c’était Sephora. Et puis j’ai monté mon blog, j’ai rencontré des gens. J’ai reçu des parfums à sentir, des dossiers de presse fabuleux, j’ai rencontré des nouvelles personnes dont Lili Barbery et Mai Hua, qui m’ont initiée à la beauté de la salle de bain, j’ai visité des ateliers de parfumeurs. Et j’ai eu envie d’aller vers de nouvelles choses, moins industrialisées, des odeurs que je ne trouverais pas sur tout le monde non plus.

Donc voilà, je viens de vous décortiquer ma pensée quand mon regard s’est posé ce matin sur ma collection d’indispensables trônant fièrement sur ma cheminée… 

Je les aime tous.

make-my-lemonade-do-it-yourself-diy-parfume-7-bis
 

Mon parfum préféré entre tous c’est “Néroli”, il est d’ailleurs vide mais je ne me résouds pas à jeter la bouteille. Je trouve qu’il est parfait, il me renvoie à quelques chose de très frais, de très féminin mais pas entêtant, même si dès que je le porte, j’ai le nez de mon mec greffé dans mon cou. Néroli, fleur d’oranger et citron… Je le porte les yeux fermés, c’est une valeur sûre quand je ne sais pas quoi me mettre. Mais je me force à changer pour ne pas tomber dans mes vieilles habitudes.

Comme j’ai un souci avec la fleur d’oranger, je porte aussi l’eau de toilette de Bonpoint qui sent si bon le bébé, il me donne un coup de fouet, comme si le vaporiser me faisait perdre quelques années. Je le porte avec “Néroli” pour un combo de fraîcheur. L’eau de Bonpoint a d’ailleurs été créé par Annick Goutal, cette marque a été ma révélation de ces dernière années.

Et puis pour les jours où j’ai envie d’être plus subtile, un peu plus boyish, je porte la cologne “l’eau d’Hadrien” d’Annick Goutal. Ce parfum je le trouve plus unisexe, il a aussi des touches d’agrumes super fraîches mais il est aussi boisé et vert avec des touches de basilic et romarin. J’aime le mettre tout de suite après ma douche pour sentir le propre.

Et puis un jour, je devais faire un projet pour Jo Malone, pour la sortie d’un nouveau parfum “Wood Sage and Sea Salt” littéralement bois flotté et sel de mer. Le projet ne s’est pas fait mais je suis tombée amoureuse de l’odeur. C’est sans doute le plus masculin de mes parfums, je le porte quand j’ai envie d’aventures, que j’ai envie que l’on me prenne au sérieux, il sent la mer et la terre en même temps. Pour moi c’est le Oreo de mes parfums, plus salé, il a un petit goût de “revenez-y”…

make-my-lemonade-do-it-yourself-diy-parfume-6

Et puis il y a les 3 autres, plus forts, qui se remarquent. Le premier c’est un lait pour le corps “Un Jardin en Méditerranée” d’Hermès, que Lili m’a offert quand cela n’allait pas fort et cela a réellement été un pansement pour mon moral. L’odeur est si forte que je le porte comme un parfum et il tient tout la journée. Je le porte dès qu’il fait beau, j’ai la sensation qu’il me donne du baume au coeur en attendant les vacances.

Elie Saab l’essence n°1 Rose, est le dernier à être venu compléter ma collection. Pour moi la rose ça sentait trop “la fille” et j’ai longtemps été en complète rébellion avec tout ce qui faisait “trop fille”, et puis on change et j’ai mis de l’eau dans mon vin… Il ne faut jamais dire jamais. J’aime cette fragrance, c’est assez jubilatoire car au début cela sent fort la rose, puis cela sent littéralement la grenadine une odeur hyper sucrée. Quand je le porte, j’ai la sensation d’être une héroïne de films de Jacques Demy… J’adore.

Et puis il y a B de Balenciaga mais celui là, je vous en ai déjà parlé ici. C’est parfum du soir, celui que je porte pour que l’on me remarque, que l’on se souvienne de moi . Comme je vous le disais dans l’article, je ne sais pas si c’est le muget ou l’iris mais il ne laisse vraiment personne indifférent… 

Et vous, êtes-vous fidèle ou avez-vous toute une collection de parfums ?

You can find the English version here