Hello les citrons,

Cela fait des semaines que j’ai envie d’écrire cet article mais je sais pas ce qui m’a retenue… Peut-être un manque de courage, ou peut-être que j’avais du mal à mettre des mots sur ce que je ressentais au fond de moi. Vous le savez sans doute, mais ma vie personnelle a été assez mouvementée ces derniers mois et cela m’a aussi permis de remettre en perspective mes aspirations, d’isoler les choses qui me rendent heureuse de celles qui me pèsent et de prendre du recul sur mon quotidien, et sur ma vie, tout simplement. Comme une sorte de remise à zéro. Reset ma life. J’ai la sensation que l’été est souvent le moment pour prendre la distance nécessaire et faire un petit point, une mise à jour ensoleillée.

Et aujourd’hui justement, il est devenu ingérable pour moi de garder tout cela à l’intérieur, d’être silencieuse. Il est grand temps que cela sorte ! Que je me débloque de cette situation.  Parce que pour tout vous dire, quand j’ai pris la décision aussi importante que de m’être choisie en mettant fin à mon mariage, il aurait été incohérent, triste même, de s’arrêter en si bon chemin et de ne pas opérer des changements radicaux dans le chemin global de vie que j’ai décidé d’emprunter.

Et puis, je vois passer des commentaires ici et des mots sur les réseaux sociaux qui disent “qu’il n’est question que de vendre du Wear Lemonade”. Mais oui, je sais bien, et je ne m’en excuserai pas aujourd’hui. Wear Lemonade, à la base c’est le blog Make My Lemonade, ce merveilleux outil qui a permis notre rencontre et qui m’a donné les clefs pour accéder à mes rêves les plus fous.

Même si au début, je ne pensais pas qu’avoir une marque aurait pu m’apporter autant de bonheur, je dois avouer que c’est l’aventure créative et humaine la plus dingue que j’ai pu vivre jusqu’ici. Et mon quotidien, c’est aussi de faire vivre 10 personnes. Alors oui, j’adorerais avoir le temps de faire de la broderie, du temps pour imaginer une semaine à thème déglingo… Mais la vérité c’est que : ce que j’adore encore plus, c’est de faire grandir ma marque Wear Lemonade et vous faire partager cette aventure (donc faire la promotion), c’est ça qui me fait vibrer pour l’instant. Je dis pour l’instant parce que c’est un projet encore fragile qui nécessite que je m’y plonge à 1000 %.

Je ne dis pas qu’imaginer des tutos do it yourself, broder des soirées entières, ou plier du papier jusqu’à en avoir les doigts engourdis ne me manquent pas, mais c’est une passade. L’entreprenariat est une merveilleuse parenthèse qui m’apprend jour après jour un métier sur mesure, le fait de trouver des idées pour animer une marque, de faire en sorte que les gens qui travaillent pour Wear Lemonade se sentent bien, de dessiner des collections différentes, de vous demander votre avis sur les collections, d’imaginer le futur aussi. Tout cela me remplit d’une joie nouvelle et c’est ça qui m’anime en ce moment.

Alors oui, le contenu gratuit a été remplacé par du payant, et pour être complètement honnête avec vous, cela ne me met pas à l’aise non plus …  Je repense au PDF gate, il y a un an, ce douloureux souvenir, et aux solutions que nous avions trouvées ensemble.  Alors aujourd’hui tous nos patrons sont disponibles en illimité au prix unique de 7,90 euros par mois pour un engagement de 3 mois minimum.

Je pense que même si cela n’est plus un contenu gratuit, cela reste très abordable pour toutes les fans de couture. Je me trompe peut être mais encore une fois sur ce qui abordable ou non, mais aujourd’hui cela fait aussi partie des revenus qui font vivre l’équipe de Make My Lemonade. Et puis je trouve quand même ça cool d’imaginer que si l’on croit assez fort en ses rêves et que l’on bosse dur, on peut en vivre… C’est sincèrement tout le mal que je souhaite aux personnes inspirantes que je croise.

Mais il est évident qu’il y a un compromis à trouver. Toutes ces problématiques “éthiques” m’engluent les pensées. Et aussi contradictoire que cela puisse paraître, le contenu gratuit et fun me manque, mais les journées sont courtes et le temps file trop vite pour tout faire entrer dans une journée.

Mais je comprends bien la déception, les contenus gratuits ont fait place à la promotion de choses à acheter. Je sais à quel point cela est frustrant. Je suis moi-même une déçue dans l’âme quand je vais sur mes blogs préférés, où tout est devenu marchand, cliquable et monétisable. La bloggosphère est aujourd’hui un vrai business et une vraie source de revenus pour certains. Je ne vous parle même pas d’Instagram qui me donne la sensation que le consumérisme est roi. Cela me dérange beaucoup, sans que je puisse vraiment l’expliquer. D’ailleurs sur l’Instagram de Make My Lemonade, quand je fais la promotion de Wear Lemonade, je fais aussi partie de ce paysage là… C’est compliqué tout ça.

En vous écrivant maintenant, j’ai la sensation qu’il peut y avoir une nouvelle façon de communiquer, en montrant plus de making of, de moments volés de la création, plus d’inspirations aussi… comme il était naturel pour moi de développer ça dans le passé, sans me poser des questions.

J’ai du mal à poster des objets que j’aime sans avoir le sentiment étrange de devoir me justifier en disant que ce n’est pas un post sponso, mais juste une paire de chaussures que je me suis offerte et que j’adore, qui excite ma pupille et qui me donne envie d’en faire une photo. C’est une gymnastique complexe aujourd’hui pour moi de rester légère et spontanée quand il faut peser chaque mot, faire attention au ton à employer, pour essayer de ne froisser personne.

Et puis, il y a des moments où j’ai la sensation de ne plus vraiment m’appartenir et que chaque mot, chaque image sont scrutés. J’ai vraiment du mal à me sentir libre chez moi : trop exhibitionniste, pas assez féministe, trop familière, des idées politiques qui ne seraient pas les bonnes ou un contenu trop commercial… Je sais bien que je ne pourrai jamais plaire au plus grand nombre, mais l’envie de bien faire ou de trop bien faire me paralyse en ce moment.

Je vous livre un peu mon désarroi en espérant trouver des réponses au moment où je tape ces mots… (souvent ça marche, je vous assure), (bon ce n’est pas toujours immédiat…) !

Et puis, je pense que le format du blog ne me convient plus vraiment, j’ai la sensation qu’il faut renouveler le modèle… Vous surprendre, en créant de nouvelles choses… Je travaille avec frénésie à imaginer ce que sera ce vent de fraîcheur : le moyen de renouer avec un goût de liberté et de spontanéité, et d’envisager une nouvelle façon d’interagir avec vous. J’avais déjà évoqué à quelques reprises l’idée de la newsletter, et je trouve que cette formule pourrait être la bonne ! Je savais qu’il fallait que cela sorte et j’ai déjà le cerveau en ébullition… J’ai hâte de vous lire et d’échanger avec vous sur ces sujets sensibles et brûlants.

Je vous embrasse chaleureusement.

Lisa

Merci à Julie Perrot pour ces images adorées, à Laurence Maestrello pour ces yeux bleus et à Cut by Fred pour cette coupe de BB, et à la tour Eiffel pour son accueil bienveillant.