make-my-lemonade-material-girl-1
 

Happy Mercredi les chatons et joyeux Noël encore!

Comme je vous l’écrivais l’autre jour… Lorsqu’il est question de donner des idées pour me faire un cadeau, je sèche parce que concrètement je n’ai besoin de rien. Si ce n’est de 100 000 euros pour développer ma société, d’un appartement dont je serais propriétaire, ou bien d’un bureau gigantesque dans lequel je pourrais accueillir une équipe de collaborateurs. Que des choses simples et réalisables en soi. Je ne dis pas non plus que je n’aime pas recevoir des cadeaux, parce que qui n’aime pas ça ?

 Alors oui, c’est un sujet bien léger mais j’aurais voulu vous parler plus précisement des choses dont je ne me séparerai jamais, il y a en a 3…  Trois ce n’est pas beaucoup, mais je trouve ça déjà énorme. J’ai bien réfléchi et puis je me suis dit si mon appart est en flammes et si je peux sauver quelques objets, lesquels seraient ils? Outre Frida, qui n’est pas un objet, mais son inactivité hivernale finalement pourrait la transformer en bouillotte… Outre mon ordinateur et mon appareil photo parce qu’ils sont tout mon travail ( donc quelque part ça ne compte pas). Et bien Je prendrai, ma bague 3 doigts, ma paire de Pirate Boots, et  ma lampe Otarie. 

Dit comme ça c’est assez fou, mais ce sont les 3 objets auxquels je tiens le plus aujourd’hui.

 

make-my-lemonade-material-girl-2

 

Commençons par la fin… Ma lampe Otarie. J’ai croisé son chemin il y a trois ans aux puces de Clignancourt. Une vraie fortune, genre 450 euros, avec une ampoule sous son globe qui change de couleur, j’étais hypnotisée, elle était si belle! Je fais des photos, une vidéo même. Elle est belle mais faut pas déconner 450 euros pour une lampe Otarie, restons cools et continuons notre chemin. Je rentre à mon bureau, j’y pense toujours ( je suis un peu obsessionnelle parfois). Je vais sur “le bon coin”, on ne sait jamais, Lampe Otarie, évidemment il n’y a rien. Je tente “lampe phoque”, et la chance me sourit, et elle me fait même un câlin, la même lampe, exactement la même: 20 euros sans le globe. Je fais des recherches de globes, il y en a au BHV…OK j’appelle la dame qui l’a mise en ligne (2 heures avant). Elle attend mon chèque et en attendant elle retire l’annonce. Je fais une danse de la Win dans mon bureau. TROP CONTENTE! Je viens d’économiser 430 euros! Trop bien, j’ai les sensations de winneuse qui me reviennent en vous écrivant… 4 jours plus tard, elle arrive, le colis fait le bruit de la loose, le bruit de porcelaine cassée… J’ouvre je constate les dégâts, la dame l’avait emballée sommairement dans du papier journal. Ascenseur émotionnel. Rémy mon amoureux inspecte, fait une moue, c’est pas si grave. C’est surtout la queue qui est cassée mais on peut encore opérer. On colmate, un peu de vernis à ongles noir en guise de finition. J’ai une lampe Otarie avec des grosses varices, et là, la Do it yourselfeuse qui sommeille en moi, dégaine sa machine à coudre et je lui fabrique un tutu, BIM elle est sublime! Je l’aime encore plus.

 

make-my-lemonade-material-girl-3

 

Mes pirates Boots… Notre histoire d’amour remonte à quelques années maintenant découvertes lors d’un cours d’histoire de La mode et du Design à Duperré, une de mes profs nous en fait l’apologie: travail fait main, design inchangé depuis 1981, rééditées chaque année depuis, classées au patrimoine mondial du design etc… Ok je meurs. Ça, c’était bien avant que ça devienne une folie sur la blogosphère, bien avant que j’ai un blog d’ailleurs… J’en crève d’envie, je fais des calculs débiles, comme: “si je ne mange que des soupes chinoises à 0,90cts pendant 3 mois, peut-être que je pourrais me les acheter en les faisant passer sur mon budget repas d’étudiante”. Non je suis bien trop gourmande et épicurienne pour faire ça… Mon hystérie se calme, j’y pense moins. Je rencontre mon amoureux quelques années plus tard, et un soir avec des amis, on parle “matériel”, et on échange sur l’objet de tous nos désirs. Et je me revois très bien dire cette phrase ” Pour moi ça serait sans hésiter, une paire de pirate boots! Si un jour un mec m’en offre une paire, je l’épouse…” On n’en reparlera absolument jamais après. Six mois plus tard, Noël arrive, mon voisin arrive et me tend un paquet, “tiens la gardienne m’a donné ça pour toi” j’ouvre, je fonds devant ma paire de Pirates boots. Alors oui, même si ce cadeau reste intimement lié à mon histoire d’amour, et que je ne sais pas de quoi demain sera fait… Elle reste pour moi un gage d’amour délirant, qu’une personne m’a aimée si fort qu’elle a fait des pieds et des mains (surtout des pieds) pour vouloir me combler. Aujourd’hui je ne les porte que très rarement ces bottes, je les regarde très très souvent, ce qui rend dingue mon amoureux. Mais j’ai une hantise c’est de les abîmer et qu’elles partent en lambeaux, elle sont si fragiles… 

Et pour connaître l’histoire de la bague 3 doigts rendez vous sur le site génial de Tendances de Mode, ma copine Lise m’a demandé d’être l’invitée du mercredi… Je vous embrasse à très vite dans les commentaires!