Hello la compagnie !

Cela fait des siècles que je n’ai pas repris du service par ici et pourtant ce n’est pas les mots qui me manquent, j’en ai des choses à dire ! Mais aujourd’hui, je voudrais vous parler d’une belle rencontre ! Celle de Katia, la fondatrice et créatrice d’Indira de Paris, la marque des Turbans pour les nulles comme elle se plaît à l’appeler !

Pour la petite histoire, je me noue des foulards sur la tête depuis des siècles mais allez savoir pourquoi, il y a des jours où cela ne veut pas marcher, mais genre pas du tout … Je galère à faire un nouage qui tient la route, je ressemble à un œuf de pâques, et je jette l’éponge mais toujours avec l’espoir que demain ou après demain seront les bons jours où j’aurais le modjo capillaire. Et puis un jour, j’ai une amie qui partage une vidéo sur Facebook d’Indira de Paris avec un tuto express expliquant comment nouer un de leur foulard sans encombre et avec la promesse d’une tête parfaite 7 jours sur 7. Je suis séduite, je passe commande, j’adore, vous avez d’ailleurs un petit look avec le turban par ici !

Quelques mois plus tard, j’en parle avec ma douce Laure au studio. Vous ne le savez peut-être pas mais dans le club des expérimentations capillaires de haute voltige avec Laure, j’ai trouvé mon maître… Je lui partage la nouvelle collection de Katia et elle décide de passer commande, j’en profite pour m’offrir un autre turban et là en recevant nos précieux, on se regarde et on se dit,  que ça serait trop beau avec le tissu homard de la prochaine collection ! Ni une ni deux, j’écris à Katia sur Instagram et je découvrir son univers ultra vitaminé et sa douceur.

Katia, c’est une touche à tout, elle semble ne jamais s’essouffler ! Son univers ultra coloré et fleuri me fait penser à mon amie Karuna Balloo évidement, mais son audace et sa fougue, prêtes à soulever des montagnes résonnent en moi comme toutes les autres femmes entrepreneuses qui font mon entourage. Katia a une énergie communicative, un sourire solaire et semble être une de ces personnes que j’adore et qui n’ont jamais peur de suivre leur instinct.

Depuis ce jour, nous avons réussi à mettre en place une jolie collaboration, les foulards Indira de Paris x Wear Lemonade aux couleurs de notre nouvelle collection sont à shopper ici, et attention ils vont devenir collectors !

  • Question conseillère d’orientation : Peux-tu nous raconter ton parcours professionnel ?
 J’ai fait des études de psycho pendant 5 ans, avant de me rendre compte que je n’avais pas du tout envie de travailler dans ce domaine. Ensuite, j’ai enchaîné les petits boulots un temps, et puis un jour j’ai eu un déclic et j’ai voulu créer ma marque de bijoux de tête. J’ai fait ça pendant presque 5 ans et ça m’a rendu très heureuse jusqu’au jour où j’ai eu envie de refaire quelque chose de nouveau.
Peut-être parce que j’étais déjà dans l’univers des accessoires de tête et que j’adore trouver des astuces pour rendre les choses plus simples, j’ai eu envie de créer une marque de foulards faciles à attacher. Moi qui suis totalement nulle pour attacher un foulard, ça m’arrangeait bien ! Et puis en faisant un petit tour sur Youtube, je me suis rapidement aperçue que je n’étais pas la seule à ne pas savoir attacher un foulard, vu le nombre de tutos sur le sujet.
  • Question déclic : Il parait qu’une nuit tu as eu une révélation, peux-tu nous raconter cette idée ? 

J’ai mis beaucoup de temps avant de trouver la bonne idée. Presque 2 ans !  Je suis très exigeante, et je voulais vraiment créer un modèle parfait à mes yeux.  Donc j’ai gardé ce projet dans un coin de ma tête et j’y pensais de temps en temps. Et puis un soir, le déclic ! Je me suis levée, j’ai pris un bout de wax que m’avait offert ma cousine pendant mes vacances au Cap-Vert, et j’ai cousu fiévreusement à la main mon proto zéro. Je l’ai encore, il ne ressemble à rien vu que je suis une horrible couturière, mais je savais que je tenais LA bonne idée ! C’était un moment hyper fort !

  • Question Pinterest : Comment trouves-tu l’inspiration et les idées pour tes nouveaux nouages ? 
Pinterest est une grosse source d’inspiration ! Mais aussi les femmes dans la rue, dans les films etc… J’observe énormément ! Et quand j’ai un coup de foudre pour un nouage, je me mets à réfléchir à comment je pourrais obtenir le même rendu de la manière la plus simple et ludique possible. C’est la partie préférée de mon travail. J’ai l’impression d’être une ingénieure du foulard et cette idée m’amuse beaucoup !
  • -Question “never enough” : Tes créations sont toujours hyper colorées, comment choisis tu les motifs de tes collections ?
C’est souvent des coups de cœur tout simplement. J’adore les couleurs et j’aime l’idée que les accessoires que je crée vont pouvoir apporter une dose de fun dans la garde robe de mes clientes !
  • Question next step : Tu sembles très à l’aise avec tes 10 doigts, et cela a l’air de fourmiller très vite dans ta jolie tête, tu n’as pas envie d’étendre ta gamme à une ligne de vêtements ingénieux ? 
Pourquoi pas, oui ! Pour le timing je ne sais pas encore quand exactement. Indira a pris rapidement de l’ampleur et nous avons été un peu submergés. Il y a les commandes du e-shop, mais aussi celles des boutiques qui nous distribuent en France et à l’étranger et en plus, on vient d’ouvrir notre première boutique en propre à Montmartre ( 2, rue rue Androuet ), ça représente déjà beaucoup de travail !
  • Question maître Yoda : Quels sont les 3 conseils que tu donnerais à une personne qui voudrait se lancer à son compte, dans un domaine artistique ?
Si ton idée est tellement bonne qu’elle te transporte rien que d’y penser, alors fonce !
Si les gens autour de toi ne t’encouragent pas, ne les écoute pas, fonce !
Crois à fond à ton projet et ne fait pas les choses à moitié :  j’adore la phrase « Fake it , until you make it »
  • Question Gourou : Y- a-t’il quelqu’un qui t’a donné envie de lancer à ton compte ? As-tu quelqu’un que tu admires et qui t’inspire au quotidien ?

La mère de mon ex avait une marque de mercerie et de papeterie vintage. C’est en l’observant que je me suis rendu compte que l’entrepreneuriat était à la portée de tous.

  • Question team de rêve? : Aujourd’hui Indira de Paris, c’est combien de personnes ?

Je travaille maintenant avec Bruno, mon amoureux et associé, nous avons une vendeuse, une stagiaire, et une alternante ! Nous sommes donc une petite équipe de 5 personnes déjà.

  • Question “ Du côté de chez Swann ” featuring “Mai Hua” : Quelle est ta première émotion colorée ?

La première fois que j’ai eu un paquet de feutres entre les mains ! J’ai passé mon enfance à dessiner et à lire des contes de fées.

  • Question “ throwback ” : Quel métier rêvais-tu de faire enfant ?

Je voulais être écrivaine ou styliste.