Bon dimanche la compagnie !

Aujourd’hui je voudrais vous parler de Laure, la douce et bienveillante Laure, que vous connaissez sans doute déjà comme la reine de patrons ! Laure nous a rejoints il y a un an et demie, pour un changement radical d’ambiance de travail. Elle est venue dans notre bureau chaos, dans lequel à l’annonce de la moindre bonne nouvelle, Larusso résonnait dans les locaux. On écoute toujours la rouquine, mais on a élargi nos playlists et notre espace de travail ! Laure, je l’ai rencontrée grâce la belle Patricia qui se doit définitivement de figurer dans cette rubrique des gens biens, qui travaille dans un de mes endroits préférés de la capitale : Sacrés Coupons. Je confiais à Patricia que je voulais faire des patrons de couture mais qu’il me fallait de l’aide pour le modélisme dont je n’avais que des rudiments. Patricia m’a dit qu’elle connaissait la personne parfaite : Laure ! Et on s’est vues plusieurs fois pendant quelques mois, Laure a commencé à patronner Rita et Luisa, pendant son temps libre, car elle travaillait pour différentes marques durant cette période… Puis, tout d’un coup, le projet de Wear Lemonade est devenu plus concret et une évidence, donc Laure a embarqué dans la fusée jaune !

Aujourd’hui, Laure m’aide sur le stylisme des collections et fait tout le modélisme des pièces, elle s’occupait depuis le début aussi de la production, et nous avons eu le bonheur de nous faire aider par la super Maria, qui a soulagé Laure de cette mission production qui est un vraiment métier, à part entière au vu des références qui se multiplient de collection en collection. Mais je vous parlerai plus longuement de ce métier-là un autre jour !

Laure est d’une patience d’or et d’une précision d’horlogère. J’aime son perfectionnisme et sa soif de partager son savoir, c’est une excellente pédagogue, je ne vous raconte pas les progrès de folie que j’ai faits en couture avec une prof particulière, cette perle Franco-Coréenne ! Comme vous pouvez le constater, je ne suis qu’amour avec cette team de gens bien, tous indispensables et généreux, je vous parle prochainement de Simoné notre prince des images.

Je vous laisse avec Laure qui va répondre à quelques questions qui, je suis sûre, doivent vous brûler les lèvres !

  • Question conseillère d’orientation : Laure, raconte-nous ton parcours…

On va pas se mentir j’ai eu un parcours un peu chaotique, après un bac ES j’ai suivi deux ans en licence de Droit à Nanterre (ou j’ai passé tous les examens sans fautes)… Mais la fac et moi, c’était pas la grande joie. Je ne me voyais pas passer ma vie à commenter des arrêts et avoir des Codes comme livres de chevet. Alors je me suis re-dirigée vers ma première passion : le stylisme. Je me suis inscrite à l’école ESMOD à Paris où j’ai suivi une formation en 3 ans de stylisme et modélisme avec une spécialisation en mode masculine, puis j’ai enchaîné les stages en tant qu’assistante styliste, beaucoup, beaucoup de stages… J’ai fait de la lingerie (féminine chez DIM, Playboy, Wonderbra), de l’homme (BWGH, Marchand Drapier et Billtornade où j’aurai pu croiser Charlotte, on était dans le même immeuble!), des petits créateurs… J’ai continué les études en faisant un cursus en Marketing de l’Innovation où j’ai rencontré Patricia qui m’a fait atterrir ici, chez Make My Lemonade à faire du modélisme en femme !

  • Question illusion et désillusion : Avant de commencer tes études, que rêvais-tu de faire plus tard ? Et à la fin, ton envie avait-elle changé ?

Toute petite, j’envisageais déjà de faire du stylisme (avec d’autres métiers, mais c’est celui qui me faisait le plus rêver). J’adorais dessiner et j’adorais les matières, les manipuler, regarder l’intérieur des vêtements. Puis avec les études on apprend à toucher à pas mal de choses, notamment pour moi le modélisme, ça a été un déclic, car sans cette transition de la 2D à la 3D, les vêtements n’existeraient pas ! Je rapprocherai le modélisme de la magie, quand tout à coup on se rend compte qu’un simple patron papier fait naître une robe. Pour ces raisons, je suis heureuse de m’être accrochée au monde de l’habillement et de la mode, car bien que parfois cruel, il s’y créé des choses tellement belles !

  • Question d’aujourd’hui : Tu nous a rejoints, cela va faire un petit moment, si tu devais changer quelque chose à ton quotidien, qu’est-ce que cela serait ?

Juste avoir quelques heures de plus pour répondre plus rapidement et plus souvent aux couturières débutantes de Wear Lemonade… Et passer moins de temps derrière l’écran pour faire plus de moulage.

  • Question Couture: Sur quelle pièce de Wear Lemonade, as-tu préféré travailler depuis le début ?

Ohlalalala, c’est impossible à répondre comme question ! A chaque collection, je trouve la suivante encore plus réussie. Bon je dois avouer que j’ai un faible pour Chiara avec sa pince en V que je rêvais de faire un jour, Maria, la veste courte qui va arriver prochainement sur le site et Ursula que j’ai dessiné avec Lisa et les filles de NOO. J’ai un faible pour les détails de couture vintage, que l’on ne retrouve plus et j’ai toujours plaisir à insérer ces clins d’œil dans nos pièces.

  • Question madeleine de Proust : Quel métier rêvais-tu de faire enfant ?

Styliste ! Mais sinon j’envisageai aussi volcanologue pour pouvoir voyager partout dans le monde, ou chef de restaurant ! Je mène une grande histoire d’amour avec la cuisine depuis toute petite, et si j’avais à me reconvertir un jour, ce serait dans la restauration et/ou la pâtisserie.

  • Question Essentielle : Si tu devais te réincarner en Spice Girl laquelle serais-tu ?

Victoria Adams/Beckham… Elle était rageante à être (déjà) si parfaite ! Et j’ai toujours aimé son petit côté posh.

  • Question de Survie : Si tu ne devais amener qu’une seule chose sur île déserte, laquelle serait-elle ?

Un carnet et un crayon, je pourrais y gribouiller mes plans d’évasion, compter les jours, écrire mes mémoires…. ou tout simplement dessiner la faune et la flore !

  • Question de Partage : si tu devais donner un conseil à toutes les stylistes et modélistes en herbe, tu leur dirais quoi ?

Le conseil bateau de ne jamais baisser les bras. Mais aussi, n’oubliez pas que toute expérience est bonne à prendre, même si elle est douloureuse. Un styliste ou modéliste qui n’a jamais connu d’échecs ne sera jamais bon. Il faut parfois foncer tête baissée dans la première opportunité que vous voyez même si elle vous semble loin de votre but, on ne sait jamais où les chemins vous mèneront…