make-my-lemonade-do-it-yourself-diy-jonak-wearlemonade

Non non, vous ne rêvez pas…

Moi aussi j’ai encore du mal à réaliser ! C’est la suite du rêve Wear Lemonade qui devient réalité, peaufiner ce vestiaire citronné. Il y a quelques mois, l’équipe du chausseur français Jonak m’a contacté pour me proposer de dessiner une collection capsule pour cet hiver. Après 1/4 de seconde de réflexion, j’ai dit oui, oui et re-oui ! En fait, j’avais quelque chose de très précis en tête depuis longtemps. C’est un peu le rêve de toute excitée de la chaussure, que de dessiner les souliers de ses rêves… Cette collaboration, je n’étais pas censée vous en parler dès aujourd’hui, mais uniquement au moment de la sortie de la collection fin octobre / début novembre. Et puis voila… La préparation est tellement excitante, les dessins, le choix des matières, les essayages, et bientôt la visite de l’usine, le look book, et toute cette aventure est tellement géniale, que j’ai eu envie de partager chacune des étapes de cette collection avec vous, tout de suite, maintenant … Impatiente moi ? Pas du tout (!). 

make-my-lemonade-do-it-yourself-diy-jonak-wearlemonade-1
 

Pour vous raconter un petit peu… Quand j’étais une petite fille, je n’aimais pas les chaussures, j’ai vaguement le souvenir d’une paire de ballerines vernies rouges, mais c’est tout… C’était la corvée d’aller acheter des chaussures, un supplice même. Ma mère avait trouvé la parade : elle m’achetait toujours les mêmes d’une année sur l’autre, une paire de bottines en cuir noir ou marron (folie) avec des élastiques en U sur les côtés. Et l’été, c’était des sandales noires, avec une large bande sur les orteils et une bride à scratch autour de la cheville, point. Je devais aussi avoir une paire ou deux de ballerines ou de babies, histoire de matcher avec ma robe à smocks pour faire plaisir à ma grand-mère… Et puis l’adolescence est arrivée, et l’amour des chaussures a commencé à pointer le bout de son nez. En fait, la passion dévorante des chaussures s’est déclenchée avec mon arrivée à Paris, il y a presque 10 ans et le point de non retour a été franchi lors de mon premier emploi chez Yves Saint-Laurent. Je suis amoureuse des chaussures, de toutes mes chaussures… Dans ma vie shoesesque, je pratique le polyamour, j’ai des coups de foudre réguliers. Trop réguliers. 

Mais je suis une amoureuse réfléchie, le plus souvent. Je craque pour des belles chaussures mais pas des chaussures hors de prix. Je ne veux pas me sentir coupable, ou m’autoflageller de les avoir abîmées, mes bijoux de pieds. Oui, j’ai des paires incroyables que je porte rarement, j’en ai 2 pour tout vous dire. Rien que d’ouvrir leur boîtes et de les regarder peut me rendre heureuse, un peu comme des pièces de collection. Tout cela pour dire que quand Jonak m’a contactée, je me suis dit qu’ils étaient les bons “crime partners” de shoes  parce que selon moi, ils ont une vraie culture du produit bien fait et ils sont hyper attachés au sacro saint rapport qualité/prix. Et je trouvais que cela s’inscrivait bien dans notre état d’esprit Wear Lemonade, à savoir proposer une fabrication européenne avec des prix justes. 

make-my-lemonade-do-it-yourself-diy-jonak-wearlemonade-3

Pour cette collection, j’ai eu envie de dessiner les 7 paires de chaussures indispensables que l’on devrait avoir dans son shoesing. De l’escarpin à la bottine à talons en passant par une paire de ballerines avec un petit talon pour ne pas avoir mal au dos… Le tout décliné dans différentes couleurs, une version dingue et une autre plus sage… Et tout cela s’associera avec la prochaine collection Wear Lemonade ! Ca va être fou !
Et vous dites moi quelle est votre paire indispensable dans votre placard ? 

Je vous embrasse siiiiiiiii fort !

To read this post in English, click here!