make-my-lemonade-do-it-yourself-ibaji-paris

 

Ibaji a ouvert il y a 3 semaines, et j’ai vu passer sur Instagram un grand nombre de photos de leurs déjà fameuses gaufres de sésame noir. La semaine dernière, j’avais un déjeuner professionnel et pour l’occasion, j’ai eu envie de tester l’adresse. Me voilà donc avec mes deux objectifs, à jongler pour tout prendre en photo. Je découvre un lieu, pas très grand où chaque mètre carré est utilisé intelligemment. J’observe autour de moi, je ne reconnais personne, mais je vois que cela griffonne sur des carnets, dans tous les sens, cela recopie les menus, et prend tout en photo avec son téléphone portable. Les journalistes sont de sortie, et moi aussi apparemment.

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-ibaji-paris1 copie

 

J’avais appelé la veille pour réserver mais on me fait savoir que l’établissement ne prend pas de réservations; je me rends en avance à ce déjeuner histoire d’être sûre de mon coup. Manque de chance quand les 13h arrivent, je me fais voler mes places par le gastronome millionnaire Cédric Naudon à l’origine de ce projet ambitieux qu’est « la jeune rue ». En même temps je ne peux pas lutter, je n’ai pas des millions. En effet Ibaji est la première adresse de ce projet un peu fou.

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-ibaji-paris2
 

La jeune rue c’est quoi?

Si vous êtes passé à côté de toute la presse à ce sujet, je vous fais un cours de rattrapage rapide… 

C’est le projet d’un monsieur, Cédric Naudon, projet vertueux, culturel, délicieux et un peu fou, d’ouvrir dans le centre de Paris, des lieux où l’on pourra consommer des produits issus d’agriculture française, de réduire le plus possible les intermédiaires entre le producteur et le consommateur, de déguster des produits frais et délicieux à des prix justes. Mais la jeune rue, c’est aussi une sorte d’assiette cosmopolite, où vont se côtoyer des restaurants japonais, coréens, italiens etc , et toutes ces cuisines auront pour origine des produits bruts français, issus de producteurs triés sur le volet et répondant tous à la charte éthique rédigée par le comité de la jeune rue.

Cela se passe donc à Paris, dans la rue Vertbois, et aux alentours, il y a déjà quelques adresses ouvertes, je vous laisse découvrir ce qu’il va se passer dans les prochains mois sur leur site. Et comme vous allez le voir, il n’y aura pas que des commerces de bouche mais aussi de designers et artisans français, affaire à suivre..

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-ibaji-paris4

 

 Je réussi finalement à trouver de la place et quitte à être ici, je décide que je vais manger entrée, plat et dessert. Nous nous installons sur la grande table centrale en marbre (je vous laisse découvrir les détails de sa découpe sur place). Le début des hostilités commence et c’est sublime. Tartare divin savamment épicé, merveilleux burgers, et je succombe pour le bibimap, spécialité coréenne… En bref, c’est une magnifique adresse à tester d’urgence en amoureux. Pas de vente à emporter, mais le petit plus est qu’ils servent toute la journée… Alors, en cas d’oubli de déjeuner pour cause de dossier à rendre, je vous conseille l’adresse sur les coups de 15h, parfaite et beaucoup plus praticable. 

 

make-my-lemonade-do-it-yourself-ibaji-paris3

 Ibaji: 13 rue Vertbois, 75003 Paris, pas de réservation possible mais ouvert de 12h à 23h. Comptez environ 20 euros pour une formule entrée plat et une boisson pour le déjeuner…

En cuisine comme en salle, on trouve de véritables coréennes, la décoration est faite par la géniale décoratrice italienne Paola Navone, un peu de girl power cela ne fait pas de mal…