Happy Sunday les chatons des bois jolis, 

Il y a des jours comme ça où je suis mauvaise, je n’y arrive pas je ne suis pas contente de moi et je n’ai pas envie de forcer les choses, donc point de DIY bijoux hier, mais je suis proche du but je le sens, il manque un “je ne sais quoi” qui fera la différence, keep working on it… ça vient, je ne suis pas inquiète. Je voulais vous dire MERCI encore et toujours pour ce torrent, ce rapide d’amour que vous m’avez envoyé pour l’annonce de la sortie de Make my Party! Merci ça a été galvanisant, j’en ai été ivre de tout cet amour, et je faisais des petits bonds, je virevoltais amoureuse comme un début d’histoire…

Il parait que cela va être pire quand je l’aurais dans entre mes mains… Je crois que je vais pleurer ou hurler, ou me rouler dedans, ou les trois en même temps et après on m’enfermera avec une camisole, c’est certain. Pour vous dire la vérité je suis tellement inquiète de cet instant, car je n’ai aucune idée de ce que sera ma réaction, que j’ai demandé à Mai, lors du jour J, au moment du déballage d’enveloppe d’être là pour immortaliser cet instant!

Pour revenir à nos moutons, j’ai des envies de printemps, des envies de couleurs, d’abandon de collants et depuis tout ce temps à bosser cloîtrée ou presque dans mon chez moi, j’ai envie de me saper, vous savez j’ai envie de faire des efforts, des recherches de mix, avec les fringues sur le lit, des essayages dans le miroir de la salle de bain, à base de ça ” ah ça il ne faut que j’oublie, ce look il est vraiment bien”, S’il vous plaît dites moi que vous aussi vous faîtes cela, parce que là je me sentirais moins seule.  J’ai commencé à faire ça au collège, la vieille des rentrées scolaires, mais ces sessions d’essayages sont devenues des rituels à chaque changement d’ère dans ma vie…  J’ai un autre souvenir qui me revient, quand j’étais enfant, je découpais frénétiquement les catalogues de vente par correspondance, pour faire des looks fantasmés, un pantalon par ici, une blouse par là, j’avais des cahiers remplis de silhouettes la redoute, avec des pièces que ma mère ne voulait pas commander, un peu comme un cahier de tendance en retard, oui parce qu’évidemment, je n’avais pas le droit de découper les catalogues de la saison en cours… Donc j’attendais patiemment le nouveau catalogue pour pouvoir me jeter sur le précédent, une paire de ciseaux entre les dents… prête à découper la paire de baskets barbie… Merci Maman.

 

happysunday

 

Alors aujourd’hui je porte un trench ellos, ça faisait longtemps que j’en cherchais un avec une belle matière et une coupe pas trop longue et surtout qui n’assassine pas ma banquière. Un petit pull loose redoute création, une chemise Selected, mon collier Mango qui je ne vous présente plus. Un jean coupe droite qui fait un boule d’enfer Levi’s, une paire d’escarpins Steve Madden et une étoile doudou la redoute.