Hello mes petits chats !

Aujourd’hui je vous envoie un peu de soleil, pour vous mettre du baume au coeur pour ce week-end qui s’annonce gris… Pour ma part, même si nous sommes sous une épaisse couche de nuages bas, je garde en tête que c’est le printemps, que les jours vont rallonger significativement et que les jupes vont raccourcir aussi ! Donc c’est décidé, la couleur sera à l’honneur encore plus que d’habitude pour tromper ce temps pourri… Plus colorée que d’habitude ? Oui oui c’est possible, regardez, si vous restez trop près de ces images vous risquez de perdre un dixième à chaque oeil ! J’en profite ici pour vous remercier de vos retours si bienveillants, généreux et inspirants sur mon article précédent, cela me donne vraiment envie de continuer, j’aurais tellement de choses à vous raconter sur l’entrepreunariat au féminin aussi, mais cela se peaufine !

Je suis donc sortie toutes couleurs dehors, en bas résilles couleur chair, exercice stylistique hyper périlleux, car si vous n’êtes pas Beyoncé en concert, il est quasi interdit de porter des bas résilles chair avec des talons de 12cm, une mini jupe ou en body, dans la rue. Il faut casser les codes avec une paire de chaussures plates, et dans ce cas, une paire de Converse est parfaite pour la touche dédramatisante et doucement régressive. J’ai découvert en plus un truc hyper cool, ce sont des talonnettes à glisser à l’intérieur de ces baskets montantes, genre 4 cm et cela permet déjà de ne pas être trop à plat (ce qui n’est jamais bon pour le dos et la rétention d’eau non plus), de dessiner une petite cheville fine et de me hisser pour ma part à 1m67, ce qui est déjà ça. J’ai vite chassé le rapprochement avec un homme politique de petite taille quand j’ai glissé les petits objets dans mes converses hautes et que mes jambes avaient l’air de porter une petite paire de talons, véridique. La magie de l’illusion d’optique. Le meilleur moyen de retomber amoureuse de ces chaussures d’ado, je vous le dis.

Pour célébrer le printemps, j’ai décidé de ressortir mes chouchous que j’ai réalisés moi-même avec les premiers patrons Wear Lemonade, le perfecto Mona et la blouse Bianca. J’en profite aujourd’hui pour vous dire que les patrons vont connaître un gros changement, je préfère vous prévenir, pour les 1 an de Wear Lemonade en plus du retour du sweat “mon petit chat”(danse de la joie) et de la vente de nos tissus Wear Lemonade… (je sais c’est fouuuu), nos patrons de couture auront une nouvelle maquette hyper lisible et encore plus simple d’accès, avec un lexique, une liste de courses, un nouveau packaging plus quali et aussi et surtout, ils seront bilingues ! Le prix des patrons à l’unité sera un peu plus élevé donc, car toutes ces améliorations ont un coût vous vous en doutez. Mais comme nous sommes des citrons bienveillants et que l’on imagine bien que cela va vous ennuyer, nous nous sommes dit qu’en plus de les vendre seul, nous pourrions vous proposer un abonnement à un prix tout doux, une sorte de club pour recevoir vos patrons tous les mois avec en plus un petit cadeau mode, beauté et surtout DIY comme à la grande époque des magazines papier… C’est en plein chantier mais je voulais commencer à vous en parler, vous nous connaissez des idées on en a des caisses. Et en plus nous lancerons au même moment un truc qui risque de vous rendre folles… C’est si dur de garder le secret ! Affaire à suivre, vivement la prochaine collection !
Aujourd’hui je porte donc une blouse Bianca Wear Lemoande faite dans un tissu inconnu, un perfecto Mona Wear Lemonade, montée dans une toile rayée dénichée aux Étoffes du sentier. Une jupette Zara d’il y a 3 ans, une paire de collant chair donc, et des Converse iridescentes, dans un tissu irisé façon peau de sirène, je vous conseille d’y jeter un coup d’oeil de plus près…
Photos par le génial Olitax !