EDIT : Chers tous je suis désolée c’est une ancienne et courte version de mon article qui a été publié je m’en excuse, je vous livre  la version complète de mon voyage ! Je vous embrasse !

Hello mes petits chats !

Merci beaucoup pour tous vos mots sur la semaine spéciale India ! Mon retour sur la planète citron est assez compliqué, ce n’est pas simple de tout quitter pendant 3 semaines ! Je jongle entre l’éditing de mes photos de la Nouvelle Zélande, et de la nouvelle collection Wear Lemonade ( hihihi)  et je me plonge avec délice dans mes archives pour clotûrer ces posts sur L’Inde ! Je suis ravie de me replonger dans ces images que j’ai faites il y a 6 ans, bien avant le blog, c’est assez drôle de voir l’évolution de mes photos ! J’espère que ces images vous plairont et vous donneront envie de partir avec votre sac à dos à la découverte de ce pays incroyable ! Je crois que j’ai très envie d’y retourner pour visiter la région du Sud de l’Inde… J’ai le sac à dos qui me démange pas mal en ce moment.

N’hésitez pas à cliquer sur les flèches pour découvrir toutes les photos ! Pour me replonger avec vous dans mon voyage, je suis partie en Inde avec ma meilleure amie, pendant un gros mois avec nos sacs à dos et nos guides du routard dans la poche. C’était un peu la fleur au fusil pour moi, Justine y était déjà allée quelques années avant et j’ai méchamment halluciné en arrivant à Delhi de nuit… Des rues sans façades, comme si une catastrophe s’était déroulée quelques jours avant. Les jeux du Commonwealth allaient se dérouler quelques mois plus tard et pour donner un petit coup de neuf à la ville, les immeubles étaient éventrés, histoire de ravaler uniquement les façades… Le pays des contrastes je vous l’ai dit, mais la claque en arrivant à été saisissante, la pauvreté sans filtre. Et puis après quelques heures des sommeil,  nous sommes parties dans les rues de Delhi pour aller à la gare et direction Agra, et le Taj Mahal. Vous l’aurez compris, d’entrée de jeu, Delhi ne me laisse pas un souvenir merveilleux… Bon et le Taj Mahal dans tout ça? Si nous savons pertinemment à quoi il ressemble je peux vous assurer que je n’ai jamais rien vu d’aussi beau, d’aussi dingue de toute ma vie, c’est à couper le souffle et d’une poésie architecturale sans pareilles !

Ensuite, nous sommes allées à Vanarasi aux confluents du fleuve sacrée le Gange. J’en garde un souvenir ému et très intense, intense parce que c’est un haut lieu de pèlerinage indien. La croyance hindoue est que prendre un bain dans les eaux du Gange laverait les humains de tous leurs péchés et qu’incinérer  un défunt sur les marches (Ghats) qui longent le fleuve puis disperser ses cendres dans le Gange  libèrerait son âme et lui permettrait d’élever sa condition dans sa prochaine vie, selon leur cycle de réincarnation.  Alors là, vous me dites que c’est super lourd et morbide comme ambiance mais je vous rassure, pas du tout. La mort fait partie intégrante de la vie des indiens et c’est même quelque chose qu’ils célèbrent, vraiment ne partez pas avec des a priori négatifs sur la ville c’est vraiment une merveilleuse destination, et découvrir  le lever du jour sur le fleuve, reste un de mes plus jolis souvenirs.  Puis, à une dizaine de kilomètres de Benarès ( autre nom pour Vanarasi) vous sommes allées à Sarnath, une cité bouddhiste.

Dans cette petite ville, nous avons séjourné dans un monastère bouddhiste tenu par des moines qui avaient fait voeu de silence, dans une chambre minuscule remplie de Gecko sur les murs, l’Inde, parfois, c’est un peu Fort Boyard au niveau des sensations… Et puis dans cette petite ville nous avons eu la chance de visiter une école, une école pour tous, les enfants issus de toutes les castes indiennes y ,reçoivent la même éducation petite fille comme petit garçon : la Bouddha’s Smile School. Je vous invite à vous y rendre, le couple qui s’occupe de cette école a aussi un petit restaurant juste à côté et vous aurez peut-être la chance de déjeuner avec les enfants car l’école se trouve juste derrière. Dans cette ville aussi, nous avons croisé une fête foraine de fortune, je me souviens d’avoir été émerveillée par tous les sourires dans ces manèges de bric et de broc… Puis il a fallu partir de ce petit coin de paradis, direction Bombay, nous avons quasiment traversé le pays dans la largeur, en train couchette pendant plus de 24h ! Trip épique, de bons souvenirs ! Et puis Bombay : Magique, décadente, complètement pop, et pleine de contradictions…

A Bombay, mes souvenirs se voilent un peu, je me souviens qu’il avait plu des cordes pendant quelques jours et que nous sommes allées au cinéma voir un Bollywood en hindi évidemment, mais pas d’inquiétude le jeu des acteurs est universel et n’oubliez que le spectacle se trouve aussi dans la salle, c’est une expérience à faire ! Nous avions dormi dans les dortoirs de l’armée du Salut donc point de Taj Mahal hôtel, à l’époque nous étions en mode sac à dos, tongs et sarouel en soie. Puis de Bombay, nous avons pris un avion direction Diu, une petite île plus au Nord de Bombay, à la frontière du Rajasthan. Diu c’est un peu un des derniers témoins de la colonisation portugaise indienne, pour tout vous dire, nous avons dormi sur le toit d’une église catholique transformée en chambres d’hôtes. C’était très cool car l’île était encore préservée du tourisme de masse et les longues plages quasiment désertiques. Je me souviens que nous avions fêté l’anniversaire de Justine sur le toit de cette église et qu’avec des ballons et du fil dentaire j’avais fait des guirlandes multicolores, je ne vous parle même pas de la tête du gâteau bien colorée transporté à l’arrière du scooter de notre hôte… C’était bien, Diu.

De notre petite île perdue, nous avons pris un bus de nuit, ce qui est le moyen le plus simple et économique de voyager dans ce pays, en direction de Jaipur. Nous voilà maintenant dans le Rajasthan. Et là une fois encore, ma mémoire me joue des tours. Je ne sais plus combien de villes nous avons visitées. Je me souviens de Jaipur, Jasalmer, Udaipur, Pushkar mais je crois que j’en oublie une ou deux… J’ai beaucoup aimé le Rajasthan, les palais qui sortent du désert, les randonnées à cheval dans les montagnes, les nuits à la belle étoile dans le sable à regarder des orages à l’horizon… Et puis,  je suis tombée amoureuse d’Udaipur. Udaipur, ce nom peut vous paraître familier, car la ville a servi de décor au Tigre du Bengale de Fritz Lang et à Octopussy, un James Bond. D’ailleurs tous les soirs, dans la grande majorité des restaurants de la ville,vous pouvez visionner le fameux James Bond, si bien que si vous restez quelques jours, vous risquez de connaître le film par coeur ! Cette ville, c’est aussi là où nous avons fait fabriquer nos bagues trois doigts !  Avec Pushkar ( notre dernier stop avant le retour) et Bénarès ce sont mes trois coups de coeur indiens, je ne sais pas si c’est le fait que ces villes soient entourées d’eau mais il y a quelque chose de très apaisant dans l’atmosphère des ces trois lieux, une sorte de sérénité qui parfois me manque cruellement ! J’espère que mes souvenirs et mes photos vous auront plu. Je vous dis à très vite pour une reprise des programmes do it yourself par ici !