Bon Mercredi la compagnie !

Aujourd’hui je viens vous parler des mes petites habitudes de fille toquée. Il y a quelques mois Tagada m’a approché, bien sûr n’imaginez pas une grosse fraise recouverte de sucre en rendez-vous au lemonade studio… Non, non, mais la marque m’a proposé de vous livrer ma vision de la « déconnexion ». En effet ce moment où lorsque l’on mange un bonbon, une fraise tagada en l’occurence, on vrille, on fait n’importe quoi, le craquage, on a 6 ans à nouveau…

Allons bon. Moi j’ai l’impression que nous faisons n’importe quoi un peu tout le temps, qu’on est un peu en train de craquer 5 jours sur 7 vu du monde extérieur… Donc j’ai réfléchi à comment, personnellement,  je mets mon cerveau en mode off. Et bien figurez-vous que le moment où j’oublie tout, c’est quand je range et que je fais quelque chose de très méticuleux, mon cerveau entre presque en mode méditatif et fonctionne tout seul.

Là vous êtes en train de vous dire que je suis une personne folle. Et bien peut-être. Mais que celui qui au lieu de travailler sur un sujet urgent, s’est mis d’abord à ranger son bureau me jette la première agrafeuse…

J’ai découvert que finalement être méticuleux et ranger, c’est s’aider à faire le vide et être plus efficace. Il y a quelques mois j’ai lu le livre de Marie Kondo, « La magie du rangement », bon elle est carrément à une autre altitude cette Marie. Mais dans les grandes lignes, elle préconise de tout jeter pour ne garder que l’essentiel, (même votre paire de ski au fond du placard de l’entrée) et elle conseille de ne garder que les choses qui nous rendent heureux lorsqu’on les touche. Après cela, il faudra trouver une place pour chaque objet pour ainsi être uniquement entouré des choses qui nous rendent heureux… Amen. Je l’ai fait chez moi et je vous avoue que c’est beaucoup moins le chaos, c’est facilement rattrapable quand il y a du bordel, et il n’y a plus ce matelas gonflable qui risquait de nous assommer si nous ouvrions la penderie. Mais au bureau c’est une autre histoire.

Pas vraiment une autre histoire mais plutôt un autre combat. Parce qu’il est décemment pas imaginable de jeter du tissu, des perles, des paillettes, des sequins, de la pâte à modeler, parce que nous savons pas de quoi demain sera fait. Alors des fois quand je n’y arrive plus, que je n’ai pas envie, je provoque l’inspiration en triant, en organisant, en faisant une sorte d’inventaire… Alors n’allez pas croire que nous sommes des accumulateurs compulsifs, nous jetons souvent des choses, mais ce sont plutôt des morceaux de papiers pliés et déjà bien entamés, car beaucoup d’autres choses trouvent une seconde vie dans nos projets, une fois que nous avons bien trié.

C’est pourquoi pour ce projet Tagada, j’ai voulu imaginer des sortes de « mandala / kaléidoscope de bureau ». Quand je suis en boule à quatre pattes par terre en train de trier une boîte de perles, j’oublie tout, et c’est là que je déconnecte… Dit comme ça, ça a l’air d’être une activité bien naze, mais je vous assure qu’une fois que tout est bien à sa place, tout va déjà mieux parce que cela vous permet souvent de trouver des solutions à vos embûches mais en plus, vous saurez exactement ce que vous possédez.

Je suis tombée sur un autre super article, sur ce blog, qui parle de la méthode des 5 « S », inventée par un célèbre fabricant de voitures japonaises. Ah ces japonais, trop forts ! Voici ce que cela dit :

  • – Seiri: Débarrasser, alléger l’espace de travail de ce qui est inutile…  (Difficile chez nous)
  • – Seiton : Ranger, rendre efficace l’organisation de l’espace de travail (Courage)
  • – Seiso : Nettoyer, augmenter l’état de propreté de la zone de  travail (Yeah, Fun !)
  • – Seiketsu : Ordonner, prévenir la nouvelle apparition du désordre… (Déconnexion maximale)
  • – Shitsuke : Être rigoureux, encourager l’autodiscipline (Haut les coeurs !)

J’espère que cela vous inspirera, je sais que ce n’est pas le truc le plus fun du monde, mais je vous assure que dès que vous êtes bloqués, ranger c’est la clef. Et puis je suis sûre qu’inconsciemment vous vous êtes surpris à penser que vous étiez en train de procrastiner en triant le tiroir de votre bureau, mais en fait c’était une vraie préparation à la création !