Bonjour les citrons,

Je voudrais commencer cette semaine en vous remerciant pour tous les commentaires que vous m’avez laissés sous l’article précédent, les réactions qu’il a suscité m’ont énormément touchée vous n’avez pas idée. En lisant vos mots, mails ou même en discutant avec vous quand j’ai pu croiser certaines d’entre vous, tout cela m’a littéralement fait un bien fou. Et c’est presque complètement décomplexée que je viens vous raconter la collection Pince-me, Pince-moi ! Je pense que mon questionnement sur la place de Wear Lemonade, ici sur ce blog, m’a chamboulée et presque empêchée d’écrire ces lignes… 

Alors pour vous raconter un peu ce motif homard, il avait été dessiné pour la collection Princesse Tam-Tam mais pour une raison de politique interne inhérente aux grosses entreprises, mes homards ont été annulés. Tristesse infinie. J’ai donc décidé de ne pas me laisser abattre et je n’avais absolument pas envie de remettre à l’année prochaine l’utilisation de ce motif. Et en parlant au bureau, on s’est dit qu’il était peut-être possible d’ajouter une petite collection pour le plein été, car toutes, au bureau, avons fait le constat que nous ne portons que 10% de nos valises en vacances et que nous faisons tourner toujours les mêmes vêtements. Alors, après de nombreuses discussions enflammées avec Laure, on s’est dit qu’il fallait que l’on imagine la valise parfaite. Des pièces confortables, faciles, qui nous flattent et que l’on ait envie de porter tous les jours. C’était un pari ambitieux mais un exercice que nous avons adoré faire, et c’est ainsi que Pince-me et Pince-moi est arrivé au studio. La valise idéale, décalée avec des homards, parce que je ne sais pas si vous avez remarqué, mais le motif homard est clairement le nouvel ananas… 

Et puis, il faut que je vous raconte ça parce que j’adore cette histoire… Dans la vie, vous ne le savez pas mais j’ai une impressionnante culture musicale des tubes pourris des années 90, des classiques vieillots de la chanson française, et des chansons de fin de soirée pour mariage. Les « guilty pleasures » c’est un peu mon autre passion … Je devrais vous faire des playlists car je me rends compte que ma connaissance pour ces titres est hallucinante. Mais cela ne se limite pas aux paroles, j’ai des souvenirs très précis de vêtements et de décors de tous ces clips que j’ai regardé durant des milliers d’heures, ado devant MTV, MCM ou M6. Pour les années 80, 90 je suis calée. Mais pour les chansons plus anciennes, je peaufine mon savoir en regardant des vidéos sur Youtube de vieilles émissions de télé : Joe Dassin, Dutronc, Eddy Mitchell et plus encore, nourrissent mes insomnies.

Je vous voir venir, je pourrais clairement utiliser ces capacités d’absorption d’informations pour passer mon code ou apprendre une nouvelle langue. Mais non, je suis capable de retenir le plus infime détail de la tenue d’un clip de Sheila mais pas le panneau de fin de priorité. C’est moche. Je vous raconte ça parce que je voulais faire une combi-short en éponge depuis longtemps, un truc un peu 70’s. J’adore cette matière pilou, et par chance un de nos supers fabricants portugais avait un velours éponge d’une super qualité, il ne manquait plus que la forme parfaite. L’idée de la combi était restée dans un coin de ma tête, jusqu’à ce que je tombe sur une performance télévisée de Claude François, « Si je vais à Rio ». ALERTE ROUGE, la combishort en satin des Claudettes est divine ! Quoique un poil courte si vous voulez mon avis mais démente. J’en fais part aux citrons qui sont conquis ! Je pense qu’au bureau nous avons un goût commun pour les chansons improbables et des références très pointues en terme de comédies musicales douteuses… Je m’égare, mais je vous laisse regarder cette vidéo de Cloclo et m’en dire des nouvelles ! Donc nous décidons d’adapter le haut de notre robe Dita sur un petit short pas trop court et de lui ajouter un liseré blanc sur un coquelicot vibrant et un bleu Navy pour un look rétro à souhait. Et boum, je vous présente naturellement Claudia ! 

Pour ceux et celles qui seraient passés à côté, nous avons eu la chance de collaborer avec Modes & Travaux cet été, pour 5,95 euros vous pouvez avoir le magazine et le patron de la combinaison Claudia ! Et nous avons décidé de vous l’offrir en bonus à vous, à nos abonnés PDF aussi… Donc, c’est un peu la fête ! Vous trouverez la vidéo ci-dessus. Nous vous préparons d’ailleurs une autre grosse surprise avec ce magazine mais je vous en parlerai plus longtemps le moment venu, promis (j’ai mille choses à vous raconter à ce sujet ). Les informations à savoir pour coudre Claudia :  Ce patron est destiné à être cousu dans de la maille. Si vous craquez cependant pour du tissu, coupez-le en biais pour les jambes et coupez la taille au dessus de votre taille habituelle. Nous conseillons vraiment de la maille, mais un tissu contenant de l’élasthanne peut faire l’affaire.

  •  Il vous faudra 2 m de tissu pour une laize de 1,40 m. 
  •  Pour une finition au top, prévoyez 6 m de biais pré-plié dans la couleur de votre choix et un cordon/lacet/gros grain d’1m50. 
  •  le patron est à télécharger dans votre espace d’abonnement au Lemonade Pattern Corner, il faudra assembler une quarantaine de page ou sinon c’est plus simple retrouver le patron entie acheter dès aujourd’hui dans le numéro d’Août de Modes et Travaux pour 5,95 euros!

Je vous embrasse et vous partage très vite le tutoriel de la jupe qui tourne : Maeva. Mais je vais laisser Laure, notre reine des patrons, vous raconter tout cela ! A très vite. Photographies Laurence Revol. Make up Laurence Maestrello.