Hello la compagnie !

Aujourd’hui je voudrais parler des tenues à porter pour aller travailler ! Vous vous souvenez, je vous disais que je ne m’étais jamais vraiment posée la question dans cet article. J’ai toujours eu une relation très facile avec mon dressing. Je me pose rarement des questions sur ce qu’il est bon de porter ou pas en rendez-vous. Je suis plutôt très libre, j’ai juste le souvenir de ma mère hurlant au scandale en me voyant sortir avec le nombril à l’air en plein hiver, mais quelle ado n’a pas fait ça finalement dans les années 2000 ? Sinon à part cet épisode, je n’ai jamais été censurée dans mes élans modesques, mis à part l’épisode de la banque que je vous ai raconté ici, rien de grave.

Aujourd’hui, pour venir apporter une touche de mode à ces articles de business weeks, j’ai essayé d’analyser et d’apporter des idées de tenues pour différentes situations professionnelles. Alors évidemment, c’est une liste non exhaustive des différents cas. Car je n’ai pas fait de silhouettes : chef de chantier ou assistante médicale, ne maîtrisant pas très bien le sujet, je ne préfère pas m’aventurer vers des contrées trop éloignées. Donc vous verrez, j’ai fait ça très simplement, en m’efforçant de me mettre dans la peau d’une autre le temps d’une photo d’illustration.

Et puis j’avoue qu’en ce moment, je gère des choses qui me dépassent un peu comme signer des baux commerciaux, aller à la banque, rencontrer des investisseurs, parler en public de mon parcours… Et dans ces moments, là je me pose assise en tailleur sur mon lit, avec le chaos partout autour de moi, (comprenez une explosion nucléaire de vêtements dans ma chambre), et j’ai le stress d’un premier rencard avec un mec canon qui monte, j’appelle mes potes, en mode cellule de crise avec ces mots qui sortent de ma bouche : MAIS P**** ON PORTE QUOI POUR ALLER DEMANDER UN CREDIT? Ah ça ! “Jeune et Jolie” n’en n’avait jamais parlé à l’époque.

Pour ce look je porte une veste bleue marine et un body nude Wear Lemonade, un jean et des bottines en velours Asos, et un sac en cuir adorable Tammy et Benjamin.

Bref dans cet article, il y aura 3 grandes familles. Les jobs “créatifs”, les jobs “classiques”, les jobs “freelance”, entretien, rendez-vous pro etc… Encore une fois, rien n’est gravé dans la roche, tout dépend du milieu dans lequel vous évoluez.  Je pense qu’il suffit de faire une petite recherche sur internet pour sonder l’esprit de l’entreprise, chose que de toute façon l’on vous a conseillé de faire pour préparer votre entretien, ou si votre recherche n’a pas été fructueuse et que vous êtes toujours dans le flou, je vous conseille d’aller traîner à la pause déjeuner en bas de ce potentiel boulot pour humer la tendance…

Ce look, je pense qu’il est bien pour aller bosser dans un bureau de presse, agence de pub, dans un milieu jeune, où tout le monde est en Stan smith… Mais pour un boulot dans une maison de couture, je pense qu’il faudrait oublier le jean et partir sur une belle robe, avec de belles couleurs mais pas trop flash, avec soit des vêtements dont la coupe vous va parfaitement ou avec le style (ci-dessous) pour lequel je changerai de sac pour quelque chose de plus chic, ou le look (plus bas) avec la veste verte !

Je porte un trench vieux rose Asos, un pull Monoprix, un sautoir Argument x Chacok, un pantalon Julietta et un tote bag Wear Lemonade, ainsi que des bottines made in Sarenza.

Pour ce look, c’est pas vraiment du jeu parce que c’est ce que je porte un peu tous les jours en ce moment. Je trouve que les camaïeus de brun c’est une valeur sûre, et un trench coat fluide c’est toujours un gage d’efficacité pour un entretien ou pour un rendez-vous pro, cela donne du sérieux et de l’allure. Et puis j’insiste sur les vêtements qui vous vont bien, c’est important. Alors à quoi reconnait-on un vêtement parfaitement coupé ? Si une fois sur vous, cela n’est pas évident, c’est que cela n’est pas le cas. Non mais plus sérieusement, c’est quand, une fois que vous l’avez enfilé, rien ne plisse, rien ne baille, rien ne rentre où que ce soit, et que vous vous sentez à l’aise comme dans une seconde peau, et c’est gagné ! Lorsque l’on trouve le vêtement parfait, c’est une chose en moins à penser et vous êtes déjà un peu plus sûre de vous… Que celle qui n’a pas jamais tiré sur sa jupe dans le hall d’accueil avant un entretien, me jette la première pierre !

Je porte une chemise Simona Wear Lemonade, une veste Comptoir des cotonniers, un pantalon droit La Redoute ,des chaussures et un sac Tila March.

Celui-ci c’est un peu le look “déguisé” pour moi, l’exercice périlleux pour le travail classique, comme si demain je devais retourner à la banque. Je pense que ce n’est qu’une question d’habitude parce qu’en écrivant ces lignes, je me suis dit : mais j’aurais du mettre un pantalon taille haute rouille avec une blouse en soie crème et la veste noire et cela aurait été canon. J’aurais presque des idées pour m’habiller pour aller travailler dans des milieux plus classiques que le mien…

Alors je déplore en lisant vos commentaires que les moeurs soient bloqués dans une décennie lointaine. Les longueurs des jupes et des robes, les paillettes sur les chaussures, la couleur vive d’une veste ou les motifs d’une chemise ne devraient pas faire douter de la compétence et du sérieux des gens qui les portent. Mais bon, je suppose que c’est ainsi qu’il y a deux façons de le vivre. Soit de s’en moquer et d’assumer comme une forme de résistance, soit de rentrer dans le moule, d’assagir ces tenues et de porter toute sa fantaisie pendant ses RTT et week-ends mais c’est quand dommage de s’éteindre un petit peu pour ne pas faire de vagues. Moi je ferais des tempêtes de couleurs et je fracturerais les rétines de mes collègues en mélangeant les motifs si je le pouvais… Enfin je le peux, mais au studio on a tous notre petite folie, donc du coup je ne suis en guerre contre personne… La prise de tête devant mon dressing est juste un exercice ponctuel dorénavant qui m’amuse beaucoup en réalité.

Je porte une robe Dita velours Wear Lemonade, une veste Zara, des bottes Maje et un sac vintage.

Variation sur le même thème. Mais voilà la réalité et comment je m’habille pour aller faire des choses sérieuses. Cela peut changer un peu au fil du temps, selon les lessives faites ou non… Mais à peu de choses près, quand j’ai es rendez-vous sérieux voici mon uniforme !  C’est vrai que j’ai remarqué que l’attitude de mes interlocuteurs changeait en fonction de la tenue que je portais, je ne parle même pas de décolleté ou de longueurs de jupes, je ne m’y risquerais même pas, mais plutôt de couleur, motifs. Les pièces sombres m’aident à gagner en autorité, et mon interlocuteur n’a plus à être distrait par les motifs de mes robes mais plutôt par ce que je lui raconte… Donc sobre mais colorée.

Ne vous marrez pas. C’est comme cela que cela se passe, le jogging peut être en option, car nombreuses ont été les journées que j’ai passées sans pantalon avant 17h en semaine. Donc voilà, ceci n’est pas une généralité mais qu’on se le dise, travailler chez soi ce n’est pas facile. Une des raisons pour lesquelles j’ai commencé à chercher un bureau, c’était pour arrêter de procrastiner chez moi, et porter des vrais vêtements pour sortir de mon canapé…  Et puis parfois, il y a des rendez vous clients qui se passent à la maison par écrans interposés… C’est le moment “interaction avec autrui” de la journée, mais vous n’y êtes plus trop habituée, donc vous faites le minimum syndical, vous vous habillez juste le haut ! Ceci n’est pas bien ! Bougez-vous et allez dans un espace de co-working !

Tout cela pour dire quels que soient vos choix, il faut garder en tête d’être dans la modération pour tous ces moment clef. Si vous saviez comme cela me heurte de vous écrire cela… De toute façon, les vêtements que vous porterez ne seront pas décisifs quant à la décision finale du responsable des ressources humaines que vous aurez en face de vous. L’important c’est que vous vous sentiez à l’aise et que votre tenue ne soit là que pour vous apporter l’assurance nécessaire pour déchirer votre entretien…

L’idée n’est pas que vous vous déguisiez mais si vous avez une tendance à l’extravagance, c’est de tenter de calmer un peu le jeu. L’important est que l’on se souvienne de vous plutôt que de la tenue que vous portiez. Et inversement, si vous êtes perdue dans des vêtements trop grands et un peu tristes, cela n’enverra pas forcément le bon signal. Ce n’est pas fondamental mais c’est un important, soufflez, tout va bien se passer.

Je vous embrasse !